24.2 C
Kinshasa
lundi, juin 24, 2024
spot_img

Anors et partenaires en atelier de partage d’expériences sur la mise en œuvre du CLM

Anors, structure de la société civile organise depuis hier lundi, un atelier de partage d’expériences sur la mise en œuvre de la surveillance communautaire afin d’assurer la qualité du service en faveur des bénéficiaires.

Cet atelier vise à consulter les parties prenantes pour le développement d’un projet de document d’orientation sur la mise en œuvre du Community-led monitoring (CLM) en vue d’améliorer la synergie et la coordination des interventions de suivi dirigé par les communautés de la RDC.

Au cours de cinq jours des travaux soit du 15 au 19 mai, il est question de réfléchir sur les acquis de CLM en RDC, de discuter sur les défis liés à sa mise en œuvre, au financement et aux mécanismes d’assistance technique afin de parvenir à un consensus sur la manière de soutenir et de mettre en œuvre avec succès les programmes de CLM pour le VIH, la tuberculose et le paludisme tout en abordant les droits de l’homme et l’égalité́ des sexes.

Cet atelier consacrera 3 jours au partage d’expériences, des discussions, et des travaux en groupe pour évaluer et améliorer l’efficacité, la qualité, et l’impact des programmes et services que reçoivent les utilisateurs des services, tandis que les deux autres jours restants, soit du 18 au 19 mai seront consacrés à la validation du document provenant des travaux (…).

Soulignons que le CLM est une stratégie définie par les acteurs afin d’améliorer la qualité du service. L’implémentation du CLM passe par la mise sur pied des outils et le renforcement de capacités des acteurs qui doivent être capables de définir les indicateurs, collecter les gaps, les analyser et reformuler les priorités pour le plaidoyer.

Le CLM (Community-led monitoring, CLM) est un mécanisme de redevabilité dans la riposte au VIH à différents niveaux, mécanisme qui est dirigé et mis en œuvre par des organisations communautaires locales regroupant des personnes vivant avec le VIH, des réseaux de populations clés, d’autres groupes touchés par le VIH et d’autres entités communautaires.

Le CLM s’appuie sur une plateforme structurée et sur un suivi par des pairs rigoureusement formés. Les objectifs sont les suivants : recueillir et analyser systématiquement des données qualitatives et quantitatives concernant la mise en œuvre de services liés au VIH, ces données pouvant notamment provenir de membres des communautés qui n’ont pas accès aux soins de santé ; mettre en place un retour d’expérience rapide à destination des directeurs de programmes et des décideurs en matière de santé. Les données du CLM mettent en lumière ce qui fonctionne correctement, ce qui ne fonctionne pas et ce qui doit être amélioré, tout en suggérant des actions ciblées pour de meilleurs résultats.

Cet atelier est organisé en partenariat avec le Programme multisectoriel de lutte contre le VIH/SIDA (Pnmls) avec l’appui du Bureau pays du Programme commun des Nations unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA).

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous suivre

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Derniers articles

Anors et partenaires en atelier de partage d’expériences sur la mise en œuvre du CLM

Anors, structure de la société civile organise depuis hier lundi, un atelier de partage d’expériences sur la mise en œuvre de la surveillance communautaire afin d’assurer la qualité du service en faveur des bénéficiaires.

Cet atelier vise à consulter les parties prenantes pour le développement d’un projet de document d’orientation sur la mise en œuvre du Community-led monitoring (CLM) en vue d’améliorer la synergie et la coordination des interventions de suivi dirigé par les communautés de la RDC.

Au cours de cinq jours des travaux soit du 15 au 19 mai, il est question de réfléchir sur les acquis de CLM en RDC, de discuter sur les défis liés à sa mise en œuvre, au financement et aux mécanismes d’assistance technique afin de parvenir à un consensus sur la manière de soutenir et de mettre en œuvre avec succès les programmes de CLM pour le VIH, la tuberculose et le paludisme tout en abordant les droits de l’homme et l’égalité́ des sexes.

Cet atelier consacrera 3 jours au partage d’expériences, des discussions, et des travaux en groupe pour évaluer et améliorer l’efficacité, la qualité, et l’impact des programmes et services que reçoivent les utilisateurs des services, tandis que les deux autres jours restants, soit du 18 au 19 mai seront consacrés à la validation du document provenant des travaux (…).

Soulignons que le CLM est une stratégie définie par les acteurs afin d’améliorer la qualité du service. L’implémentation du CLM passe par la mise sur pied des outils et le renforcement de capacités des acteurs qui doivent être capables de définir les indicateurs, collecter les gaps, les analyser et reformuler les priorités pour le plaidoyer.

Le CLM (Community-led monitoring, CLM) est un mécanisme de redevabilité dans la riposte au VIH à différents niveaux, mécanisme qui est dirigé et mis en œuvre par des organisations communautaires locales regroupant des personnes vivant avec le VIH, des réseaux de populations clés, d’autres groupes touchés par le VIH et d’autres entités communautaires.

Le CLM s’appuie sur une plateforme structurée et sur un suivi par des pairs rigoureusement formés. Les objectifs sont les suivants : recueillir et analyser systématiquement des données qualitatives et quantitatives concernant la mise en œuvre de services liés au VIH, ces données pouvant notamment provenir de membres des communautés qui n’ont pas accès aux soins de santé ; mettre en place un retour d’expérience rapide à destination des directeurs de programmes et des décideurs en matière de santé. Les données du CLM mettent en lumière ce qui fonctionne correctement, ce qui ne fonctionne pas et ce qui doit être amélioré, tout en suggérant des actions ciblées pour de meilleurs résultats.

Cet atelier est organisé en partenariat avec le Programme multisectoriel de lutte contre le VIH/SIDA (Pnmls) avec l’appui du Bureau pays du Programme commun des Nations unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA).

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Stay Connected

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Derniers articles