25.2 C
Kinshasa
jeudi, juin 20, 2024
spot_img

Avec l’appui de l’UNICEF,  Lomé abrite le 1er Forum des médias sur la santé infantile, vaccination et nutrition

La ville de Lomé, capitale de la République du Togo, abrite depuis hier le 1er Forum des Médias sur la problématique de la santé infantile, la vaccination et la nutrition en Afrique de l’Ouest et du Centre, avec l’appui du Fonds des Nations unies pour l’Enfance (UNICEF).

Pendant trois jours, soit du 21 au 23 novembre, une soixantaine de professionnels des médias, membres du Réseau des Médias africains pour la promotion de la Santé et de l’Environnement (REMAPSEN),  venus de l’Afrique de l’Ouest et du Centre ainsi que le Madagascar, seront outillés sur ces thématiques, à savoir : « la santé infantile, la vaccination et la nutrition ».

« Le REMAPSEN  est engagé sur cette voie de communiquer  sur l’ensemble des questions de santé et dans ces questions, il  y a la santé infantile  parce que les enfants n’ont pas demandé à naitre. C’est la cible la plus fragile de la communauté.  Si nous ne pouvons pas communiquer pour dire aux parents qu’il y a des attitudes à adopter, je pense que ça peut être un manquement. Donc,  nous avons décidé d’informer, d’éduquer  la population par rapport aux questions de la santé infantile », a déclaré le président exécutif du REMAPSEN, l’Ivoirien Bamba Youssouf. C’était avant d’insister sur le rôle des médias. Il l’a dit en ces termes : «   Nous sommes les médias et notre  rôle est de communiquer  (…) la communication est très importante. Nous avons été formés pour communiquer.  Et donc s’il y a des questions essentielles que ça soit sur l’économie, le sport et tout ce que vous comprenez et beaucoup plus sur la santé, qui est un peu le socle  de notre vie, je crois que  nous devrons communiquer ».

 Selon l’UNICEF,  l’Afrique de l’Ouest et du Centre héberge 14%  des enfants de moins de 5 ans dans le monde, mais elle supporte une part disproportionnée du fardeau de la mortalité et morbidité infantiles. Un enfant y meurt toutes les 17 secondes, souvent de causes évitables ou traitables telles que le paludisme, la diarrhée ou les infections respiratoires aigües.

En 2022, a fait remarquer la représente de cette agence des Nations unies au Togo, 6,3 millions d’enfants dans la région n’avaient pas reçu toutes les doses de vaccins permettant de les protéger de maladies ou de décès évitables par la vaccination. Près d’un tiers des enfants de la région souffre d’un retard de croissance, dû à l’absence d’une alimentation suffisamment diversifiée et équilibrée.

« (…), la collaboration entre les media et les partenaires, dont l’UNICEF, est cruciale pour défendre les droits et la dignité de chaque enfant. Chacun à notre niveau, nous pouvons agir pour garantir que chaque enfant de la région ait accès à des soins de santé appropriés, une nutrition  adéquate et la possibilité de s’épanouir. En travaillant ensemble, nous pouvons mettre à profit l’influence et la portée des media pour apporter des changements positifs dans la vie des enfants », a indiqué Madame Aissata Ba Sidibe, au nom de la Directrice régionale.

Et de souligner : «  Nous sommes confiants que ce Forum permettra de renforcer durablement les liens qui existent déjà entre les medias et l’UNICEF dans la région, et aidera à accroître la fréquence et la qualité des reportages sur les questions liées à la santé, la vaccination et la nutrition des enfants dans vos pays respectifs ».

« Le 4ème pouvoir a le pouvoir de faire la différence en prenant à bras le corps  sa mission d’informer, d’éclairer  et d’éduquer. L’influence dont vous disposez peut utilement s’inscrire  dans cette boucle vertueuse formée par les aspirations légitimes des populations et l’action résolue des autorités pour un développement  durable centré sur l’humain et mettant l’accent sur la santé, le bien-être et l’épanouissement des petits et des grands ». C’était en ces termes interpellateurs que la ministre de la Communication et porte-parole du Gouvernement togolais, Madame  Yawa Kouigan, a ouvert les travaux de ce Forum, organisé par le REMAPSEN après celui de Dakar, tenu l’année passée.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous suivre

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Derniers articles

Avec l’appui de l’UNICEF,  Lomé abrite le 1er Forum des médias sur la santé infantile, vaccination et nutrition

La ville de Lomé, capitale de la République du Togo, abrite depuis hier le 1er Forum des Médias sur la problématique de la santé infantile, la vaccination et la nutrition en Afrique de l’Ouest et du Centre, avec l’appui du Fonds des Nations unies pour l’Enfance (UNICEF).

Pendant trois jours, soit du 21 au 23 novembre, une soixantaine de professionnels des médias, membres du Réseau des Médias africains pour la promotion de la Santé et de l’Environnement (REMAPSEN),  venus de l’Afrique de l’Ouest et du Centre ainsi que le Madagascar, seront outillés sur ces thématiques, à savoir : « la santé infantile, la vaccination et la nutrition ».

« Le REMAPSEN  est engagé sur cette voie de communiquer  sur l’ensemble des questions de santé et dans ces questions, il  y a la santé infantile  parce que les enfants n’ont pas demandé à naitre. C’est la cible la plus fragile de la communauté.  Si nous ne pouvons pas communiquer pour dire aux parents qu’il y a des attitudes à adopter, je pense que ça peut être un manquement. Donc,  nous avons décidé d’informer, d’éduquer  la population par rapport aux questions de la santé infantile », a déclaré le président exécutif du REMAPSEN, l’Ivoirien Bamba Youssouf. C’était avant d’insister sur le rôle des médias. Il l’a dit en ces termes : «   Nous sommes les médias et notre  rôle est de communiquer  (…) la communication est très importante. Nous avons été formés pour communiquer.  Et donc s’il y a des questions essentielles que ça soit sur l’économie, le sport et tout ce que vous comprenez et beaucoup plus sur la santé, qui est un peu le socle  de notre vie, je crois que  nous devrons communiquer ».

 Selon l’UNICEF,  l’Afrique de l’Ouest et du Centre héberge 14%  des enfants de moins de 5 ans dans le monde, mais elle supporte une part disproportionnée du fardeau de la mortalité et morbidité infantiles. Un enfant y meurt toutes les 17 secondes, souvent de causes évitables ou traitables telles que le paludisme, la diarrhée ou les infections respiratoires aigües.

En 2022, a fait remarquer la représente de cette agence des Nations unies au Togo, 6,3 millions d’enfants dans la région n’avaient pas reçu toutes les doses de vaccins permettant de les protéger de maladies ou de décès évitables par la vaccination. Près d’un tiers des enfants de la région souffre d’un retard de croissance, dû à l’absence d’une alimentation suffisamment diversifiée et équilibrée.

« (…), la collaboration entre les media et les partenaires, dont l’UNICEF, est cruciale pour défendre les droits et la dignité de chaque enfant. Chacun à notre niveau, nous pouvons agir pour garantir que chaque enfant de la région ait accès à des soins de santé appropriés, une nutrition  adéquate et la possibilité de s’épanouir. En travaillant ensemble, nous pouvons mettre à profit l’influence et la portée des media pour apporter des changements positifs dans la vie des enfants », a indiqué Madame Aissata Ba Sidibe, au nom de la Directrice régionale.

Et de souligner : «  Nous sommes confiants que ce Forum permettra de renforcer durablement les liens qui existent déjà entre les medias et l’UNICEF dans la région, et aidera à accroître la fréquence et la qualité des reportages sur les questions liées à la santé, la vaccination et la nutrition des enfants dans vos pays respectifs ».

« Le 4ème pouvoir a le pouvoir de faire la différence en prenant à bras le corps  sa mission d’informer, d’éclairer  et d’éduquer. L’influence dont vous disposez peut utilement s’inscrire  dans cette boucle vertueuse formée par les aspirations légitimes des populations et l’action résolue des autorités pour un développement  durable centré sur l’humain et mettant l’accent sur la santé, le bien-être et l’épanouissement des petits et des grands ». C’était en ces termes interpellateurs que la ministre de la Communication et porte-parole du Gouvernement togolais, Madame  Yawa Kouigan, a ouvert les travaux de ce Forum, organisé par le REMAPSEN après celui de Dakar, tenu l’année passée.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Stay Connected

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Derniers articles