24.2 C
Kinshasa
jeudi, mai 23, 2024
spot_img

De 1923 à 2023: La ville de Kinshasa totalise 100 ans

La ville de Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, totalise  cette année 100 ans d’existence. Un centenaire, qui doit être commémoré avec faste,  a estimé le collectionneur- réalisateur philatélique et numismatique congolais Justin Lukongo Selemani, qui s’était exprimé  le vendredi dernier lors d’un entretien avec la presse.

A l’en croire,  la ville de Kinshasa a été décrétée par le Roi Albert 1er de la Belgique en  1923. «  Donc,  de 1923 à 2023 nous fêterons le centenaire de la ville de Kinshasa. C’est un grand évènement, qui mérite toute l’attention de Kinois et kinoise. Nous voulons donner de la couleur à cet évènement qui va surtout retracer l’historique de cette mégapole, parce qu’il est important de connaitre d’où nous venons, ou sommes-nous et où nous allons », a indiqué Justin Lukongo Selemani.

D’après lui, l’histoire de la ville de Kinshasa  a commencé  à partir de 1877 et coïncide pratiquement  avec l’arrivée dans cette contrée inexplorée jusqu’alors de l’explorateur anglais  Henry Mortow Stanley. A l’époque, la région comprenait plusieurs villages habités par quelques ethnies dont la plus importante est celle des pécheurs Nshasa.

Devoir de mémoire

« A la suite d’un pacte conclu avec le chef Ngaliema de Bateke, Stanley va quelques temps après installer son équipe sur la colline qui surplombe  la baie de Ngaliema et tomber le 23 aout 1881 lors de son deuxième voyage, une station à partir de laquelle il va lancer ses  incursions à l’intérieur du pays nouvellement conquis  et cette partie sera confiée au commandant Charles-Marie Braconnier Louis Volcke», a tenté de retracer le collectionneur- réalisateur  philatélique et numismatique Justin Lukongo.

Et c’est cette station qui sera dédiée par Stanley au roi Léopold II, qui l’appellera par la suite : «  Léopold ville » alors que les autochtones continueront à l’appeler par le nom ancestral N’shasa. Curieusement, souligne Justin Lukongo, les habitants de Léopoldville s’appelaient depuis toujours les Kinois pas différents d’aujourd’hui.

 En 1889, poursuit-t-il, la ville naissante de Léopoldville s’étendit vite sur 445 habitants pour 500 habitants  et vers 1919 elle comptait  déjà 14000 habitants qui occupaient une surface de 650 habitants soit une densité de 21 habitants par Km2.

En  1889, le roi Léopold II  va léguer par testament le Congo à la Belgique. Ce legs  fut reconnu par la charte coloniale du 18 octobre 1908 par laquelle la Belgique fait du Congo sa colonie.

Dès lors, Léopoldville devient un territoire  et le chef-lieu du district du moyen Congo, l’un des 12 districts de cette région. Et plusieurs personnalités administratives ont dirigé cette station, qui deviendra par la suite une agglomération, à l’occurrence Georges Moulaert, qui sera surnommé Bula Matari Tala-Tala.

En 1923 avec la nouvelle restriction territoriale, Léopoldville acquiert le statut de la capitale du Congo Belge mais aussi chef-lieu de la province de la province Léopoldville et du district urbain de Léopoldville.

Cependant, il fallait attendre jusque le 25 juin 1941 pour que l’ordonnance  conférant à Léopoldville le statut de la ville soit publiée. Cette nouvelle ville s’étend sur 5000 hectares de superficie avec une population de 53000 habitants.  Elle sera dirigée par un commissaire de district assisté d’un comité urbain. Et le décret du 26 mars 1957, il sera conféré à la ville  de Léopoldville la personnalité civile.

« La ville de Kinshasa est une  capitale intermédiaire d’après les  dispositions statutaires transitoires prévues aux différentes recommandations et textes légaux.  L’arrêté royal du 1er juillet 1923. La ville étant avant tout un district urbain, à cet époque Léopoldville était confiné à Kintambo de la Gombe actuellement développé autour de la baie de Ngaliema qui fût le marché du sel de l’Afrique centrale », a rappelé Justin Lukongo Selemani, qui affirme disposer des documents de valeur sur le pays.

Cette riche documentation pourrait être mise à la disposition des générations actuelles mais aussi des étrangers, à l’occasion de ce centenaire au cours d’une exposition qui pourrait être organisée au niveau de la ville et par la ville Kinshasa.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous suivre

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Derniers articles

De 1923 à 2023: La ville de Kinshasa totalise 100 ans

La ville de Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, totalise  cette année 100 ans d’existence. Un centenaire, qui doit être commémoré avec faste,  a estimé le collectionneur- réalisateur philatélique et numismatique congolais Justin Lukongo Selemani, qui s’était exprimé  le vendredi dernier lors d’un entretien avec la presse.

A l’en croire,  la ville de Kinshasa a été décrétée par le Roi Albert 1er de la Belgique en  1923. «  Donc,  de 1923 à 2023 nous fêterons le centenaire de la ville de Kinshasa. C’est un grand évènement, qui mérite toute l’attention de Kinois et kinoise. Nous voulons donner de la couleur à cet évènement qui va surtout retracer l’historique de cette mégapole, parce qu’il est important de connaitre d’où nous venons, ou sommes-nous et où nous allons », a indiqué Justin Lukongo Selemani.

D’après lui, l’histoire de la ville de Kinshasa  a commencé  à partir de 1877 et coïncide pratiquement  avec l’arrivée dans cette contrée inexplorée jusqu’alors de l’explorateur anglais  Henry Mortow Stanley. A l’époque, la région comprenait plusieurs villages habités par quelques ethnies dont la plus importante est celle des pécheurs Nshasa.

Devoir de mémoire

« A la suite d’un pacte conclu avec le chef Ngaliema de Bateke, Stanley va quelques temps après installer son équipe sur la colline qui surplombe  la baie de Ngaliema et tomber le 23 aout 1881 lors de son deuxième voyage, une station à partir de laquelle il va lancer ses  incursions à l’intérieur du pays nouvellement conquis  et cette partie sera confiée au commandant Charles-Marie Braconnier Louis Volcke», a tenté de retracer le collectionneur- réalisateur  philatélique et numismatique Justin Lukongo.

Et c’est cette station qui sera dédiée par Stanley au roi Léopold II, qui l’appellera par la suite : «  Léopold ville » alors que les autochtones continueront à l’appeler par le nom ancestral N’shasa. Curieusement, souligne Justin Lukongo, les habitants de Léopoldville s’appelaient depuis toujours les Kinois pas différents d’aujourd’hui.

 En 1889, poursuit-t-il, la ville naissante de Léopoldville s’étendit vite sur 445 habitants pour 500 habitants  et vers 1919 elle comptait  déjà 14000 habitants qui occupaient une surface de 650 habitants soit une densité de 21 habitants par Km2.

En  1889, le roi Léopold II  va léguer par testament le Congo à la Belgique. Ce legs  fut reconnu par la charte coloniale du 18 octobre 1908 par laquelle la Belgique fait du Congo sa colonie.

Dès lors, Léopoldville devient un territoire  et le chef-lieu du district du moyen Congo, l’un des 12 districts de cette région. Et plusieurs personnalités administratives ont dirigé cette station, qui deviendra par la suite une agglomération, à l’occurrence Georges Moulaert, qui sera surnommé Bula Matari Tala-Tala.

En 1923 avec la nouvelle restriction territoriale, Léopoldville acquiert le statut de la capitale du Congo Belge mais aussi chef-lieu de la province de la province Léopoldville et du district urbain de Léopoldville.

Cependant, il fallait attendre jusque le 25 juin 1941 pour que l’ordonnance  conférant à Léopoldville le statut de la ville soit publiée. Cette nouvelle ville s’étend sur 5000 hectares de superficie avec une population de 53000 habitants.  Elle sera dirigée par un commissaire de district assisté d’un comité urbain. Et le décret du 26 mars 1957, il sera conféré à la ville  de Léopoldville la personnalité civile.

« La ville de Kinshasa est une  capitale intermédiaire d’après les  dispositions statutaires transitoires prévues aux différentes recommandations et textes légaux.  L’arrêté royal du 1er juillet 1923. La ville étant avant tout un district urbain, à cet époque Léopoldville était confiné à Kintambo de la Gombe actuellement développé autour de la baie de Ngaliema qui fût le marché du sel de l’Afrique centrale », a rappelé Justin Lukongo Selemani, qui affirme disposer des documents de valeur sur le pays.

Cette riche documentation pourrait être mise à la disposition des générations actuelles mais aussi des étrangers, à l’occasion de ce centenaire au cours d’une exposition qui pourrait être organisée au niveau de la ville et par la ville Kinshasa.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Stay Connected

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Derniers articles