24.2 C
Kinshasa
lundi, juin 24, 2024
spot_img

Du 28 au 30 septembre à Kinshasa: 2.123.518 enfants de 0 à 59 mois concernés pour la vaccination contre la poliomyélite

Le gouvernement provincial de la ville de Kinshasa a procédé hier au lancement de la deuxième phase de la campagne de vaccination contre la poliomyélite, prévue pendant trois jours, soit du 28 au 30 septembre sur toute l’entendue de la capitale avec pour cibles les enfants de 0 à 59 mois.

Selon le délégué de la ministre provinciale de la Santé, Maitre Benoit Pinga, pour cette deuxième phase, 2.123.518, soit 18, 9 % d’enfants pour la ville province de Kinshasa, sont attendus à cette campagne.

«  L’objectif pour cette campagne est d’atteindre 95 % de notre cible en attendant le rapport du monitorage indépendant qui sera organisé par l’Organisation mondiale de la Santé. Deux gouttes de vaccin seront administrées par voie orale en stratégie porte par porte (…) Les vaccinateurs passeront d’une maison à une autre  et partout où les enfants se retrouveront … », a-t-il déclaré, avant d’assurer que pour sa visibilité, Kinshasa impliquera encore les plus hautes autorités  pour une large diffusion d’informations aux parents, proches et gardiens d’enfants.

Pour ces journées nationales de vaccination, 35 zones de santé de Kinshasa seront couvertes.

Reconnaissant l’existence de zones de santé d’accès difficile, les zones d’insécurité, dont Maluku I et II avec la présence des miliciens Mobondo, mais aussi des Kuluna, le gouvernement provincial de Kinshasa a assuré tous les partenaires présents à cette cérémonie, déroulée sur la grande avenue Kasa Vubu à la hauteur du célèbre arrêt Bakayau dans la commune de Bandalungwa, que toutes les dispositions ont été prises  afin d’assurer la sécurité de tous les vaccinateurs pendant cette période.

Le délégué de la ministre provinciale de la Santé a saisi l’occasion pour exhorter les parents à s’approprier de cette nouvelle opportunité  pour récupérer le retard chez les enfants  en conflit avec le calendrier vaccinal.

« La poliomyélite est une maladie contre laquelle il n’existe pas encore de traitement. Et donc, la vaccination est le seul moyen de lutte le plus sûr et le plus efficace pour protéger nos enfants, les mettre à l’abri de cette maladie et leur assurer un avenir meilleur », a souligné le Docteur Joao Luvungu, Coordonnateur provincial de l’Organisation mondiale de la Santé (Oms) au nom de toutes les agences des  Nations unies et autres partenaires intervenants sur la problématique.

«  (…) dans la province de Kinshasa, il a été identifié la présence du poliomyélite variant type II. Ce qui justifie le lancement à ce jour  des journées nationales de vaccination contre la poliomyélite. Cette campagne d’envergure est une réponse vigoureuse  aux épidémies de polyo, qui sévissent dans le pays depuis 2017 », a souligné le Dr. Joao Luvungu, avant d’insister sur les vaccinations de routine

Rappelons que plus de 15 millions d’enfants ont été vaccinés lors de la dernière campagne déroulée au mois de juillet 2023.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous suivre

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Derniers articles

Du 28 au 30 septembre à Kinshasa: 2.123.518 enfants de 0 à 59 mois concernés pour la vaccination contre la poliomyélite

Le gouvernement provincial de la ville de Kinshasa a procédé hier au lancement de la deuxième phase de la campagne de vaccination contre la poliomyélite, prévue pendant trois jours, soit du 28 au 30 septembre sur toute l’entendue de la capitale avec pour cibles les enfants de 0 à 59 mois.

Selon le délégué de la ministre provinciale de la Santé, Maitre Benoit Pinga, pour cette deuxième phase, 2.123.518, soit 18, 9 % d’enfants pour la ville province de Kinshasa, sont attendus à cette campagne.

«  L’objectif pour cette campagne est d’atteindre 95 % de notre cible en attendant le rapport du monitorage indépendant qui sera organisé par l’Organisation mondiale de la Santé. Deux gouttes de vaccin seront administrées par voie orale en stratégie porte par porte (…) Les vaccinateurs passeront d’une maison à une autre  et partout où les enfants se retrouveront … », a-t-il déclaré, avant d’assurer que pour sa visibilité, Kinshasa impliquera encore les plus hautes autorités  pour une large diffusion d’informations aux parents, proches et gardiens d’enfants.

Pour ces journées nationales de vaccination, 35 zones de santé de Kinshasa seront couvertes.

Reconnaissant l’existence de zones de santé d’accès difficile, les zones d’insécurité, dont Maluku I et II avec la présence des miliciens Mobondo, mais aussi des Kuluna, le gouvernement provincial de Kinshasa a assuré tous les partenaires présents à cette cérémonie, déroulée sur la grande avenue Kasa Vubu à la hauteur du célèbre arrêt Bakayau dans la commune de Bandalungwa, que toutes les dispositions ont été prises  afin d’assurer la sécurité de tous les vaccinateurs pendant cette période.

Le délégué de la ministre provinciale de la Santé a saisi l’occasion pour exhorter les parents à s’approprier de cette nouvelle opportunité  pour récupérer le retard chez les enfants  en conflit avec le calendrier vaccinal.

« La poliomyélite est une maladie contre laquelle il n’existe pas encore de traitement. Et donc, la vaccination est le seul moyen de lutte le plus sûr et le plus efficace pour protéger nos enfants, les mettre à l’abri de cette maladie et leur assurer un avenir meilleur », a souligné le Docteur Joao Luvungu, Coordonnateur provincial de l’Organisation mondiale de la Santé (Oms) au nom de toutes les agences des  Nations unies et autres partenaires intervenants sur la problématique.

«  (…) dans la province de Kinshasa, il a été identifié la présence du poliomyélite variant type II. Ce qui justifie le lancement à ce jour  des journées nationales de vaccination contre la poliomyélite. Cette campagne d’envergure est une réponse vigoureuse  aux épidémies de polyo, qui sévissent dans le pays depuis 2017 », a souligné le Dr. Joao Luvungu, avant d’insister sur les vaccinations de routine

Rappelons que plus de 15 millions d’enfants ont été vaccinés lors de la dernière campagne déroulée au mois de juillet 2023.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Stay Connected

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Derniers articles