33.2 C
Kinshasa
samedi, mai 18, 2024
spot_img

Élimination de la fistule obstétricale: l’UNFPA va doter les 26 provinces de la RDC des matériels et personnels pour la prise en charge des femmes et filles mères

Le monde a célébré ce lundi 23 mai 2022 la journée internationale pour l’élimination de la fistule obstétricale. Une occasion pour le Fond des Nations Unies pour la Population UNFPA de faire le point sur son engagement à accompagner les femmes et filles mères victimes de cette maladie caractérisée par des déchirures après l’accouchement.

Dans son mot, le Représentant pays adjoint de UNFPA, Victor Rakoto, a fait savoir la détermination de cette organisation onusienne à doter à toutes les 26 provinces de la République Démocratique du Congo des équipements ainsi que des personnels pour faciliter un traitement chirurgical aux femmes et filles victimes de cette maladie.

« On peut citer par exemple la formation des prestataires dans la chirurgie réparatrice de la fistule obstétricale qui fait qu’à ce jour 16 provinces sont dotées chacune d’une équipe chirurgicale et des matériels pour la prise en charge des femmes et filles souffrant de la fistule obstétricale. Ceci est en droite ligne avec la vision que s’est donnée l’UNFPA et le gouvernement de la RDC à travers la stratégie nationale pour l’élimination de la fistule obstétricale qui est celle de doter toutes les 26 provinces de capacités adéquates pour le traitement chirurgical des femmes et filles souffrant de la fistule obstétricale d’ici 2024 », a-t-il déclaré.

Aussi, L’UNFPA a recommandé à l’intégration de la lutte contre la fistule obstétricale dans le plan stratégique de la couverture sanitaire universitaire qui fait entre 5000 et 7000 cas par an. Parmi ces cas, figurent les filles victimes des mariages précoces.

De son côté, la vice ministre de la santé a donné les statistiques des femmes atteintes par ce fléau en RDC.

« Selon l’enquête démographique et de santé (EDS) 2007, 0,3 % ont déclaré avoir présenté les symptômes de la fistule avec une prévalence inconnue. Et l’incidence estimée à 5.000 vers 7000 cas par an. cette situation est favorisée par une faible couverture en soins obstetrico-neonatale d’urgence d’une part et par une faible utilisation des services de raisons socio-économique et culturelle en ajoutant le mariage précoce des adolescents, les violences sexuelles et pratiques traditionnelles », a déclaré la Vice-ministre de la santé publique Véronique Kilumba nkulu.

Comme stratégie, le gouvernement congolais a élaboré « la stratégie nationale d’élimination de la fistule obstétricale », a renchéri Véronique Kilumba avant de remercier tous les partenaires qui investissent pour l’amélioration de ce fléau qui frappe les femmes et filles mères.

C’est depuis 2010 que le monde célèbre cette journée, pour l’année 2022, le thème choisi était «Éliminer la fistule dès aujourd’hui : Investir dans les soins de santé de qualité, autonomiser les communautés», célébrée à Kinshasa à l’hôpital saint Joseph, un cadre sanitaire spécialisé dans la fistule obstétricale, sur place les participants ont suivi les témoignages de deux jeunes dames bénéficiaires de l’opération obstétricale à cette institution sanitaire.

Plusieurs partenaires ont pris part à cette grande célébration notamment la fondation vodacom mais également la ministre du Genre, famille et enfant, représenté par son Ditecteur de cabinet.

Congopresse.net

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous suivre

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Derniers articles

Élimination de la fistule obstétricale: l’UNFPA va doter les 26 provinces de la RDC des matériels et personnels pour la prise en charge des femmes et filles mères

Le monde a célébré ce lundi 23 mai 2022 la journée internationale pour l’élimination de la fistule obstétricale. Une occasion pour le Fond des Nations Unies pour la Population UNFPA de faire le point sur son engagement à accompagner les femmes et filles mères victimes de cette maladie caractérisée par des déchirures après l’accouchement.

Dans son mot, le Représentant pays adjoint de UNFPA, Victor Rakoto, a fait savoir la détermination de cette organisation onusienne à doter à toutes les 26 provinces de la République Démocratique du Congo des équipements ainsi que des personnels pour faciliter un traitement chirurgical aux femmes et filles victimes de cette maladie.

« On peut citer par exemple la formation des prestataires dans la chirurgie réparatrice de la fistule obstétricale qui fait qu’à ce jour 16 provinces sont dotées chacune d’une équipe chirurgicale et des matériels pour la prise en charge des femmes et filles souffrant de la fistule obstétricale. Ceci est en droite ligne avec la vision que s’est donnée l’UNFPA et le gouvernement de la RDC à travers la stratégie nationale pour l’élimination de la fistule obstétricale qui est celle de doter toutes les 26 provinces de capacités adéquates pour le traitement chirurgical des femmes et filles souffrant de la fistule obstétricale d’ici 2024 », a-t-il déclaré.

Aussi, L’UNFPA a recommandé à l’intégration de la lutte contre la fistule obstétricale dans le plan stratégique de la couverture sanitaire universitaire qui fait entre 5000 et 7000 cas par an. Parmi ces cas, figurent les filles victimes des mariages précoces.

De son côté, la vice ministre de la santé a donné les statistiques des femmes atteintes par ce fléau en RDC.

« Selon l’enquête démographique et de santé (EDS) 2007, 0,3 % ont déclaré avoir présenté les symptômes de la fistule avec une prévalence inconnue. Et l’incidence estimée à 5.000 vers 7000 cas par an. cette situation est favorisée par une faible couverture en soins obstetrico-neonatale d’urgence d’une part et par une faible utilisation des services de raisons socio-économique et culturelle en ajoutant le mariage précoce des adolescents, les violences sexuelles et pratiques traditionnelles », a déclaré la Vice-ministre de la santé publique Véronique Kilumba nkulu.

Comme stratégie, le gouvernement congolais a élaboré « la stratégie nationale d’élimination de la fistule obstétricale », a renchéri Véronique Kilumba avant de remercier tous les partenaires qui investissent pour l’amélioration de ce fléau qui frappe les femmes et filles mères.

C’est depuis 2010 que le monde célèbre cette journée, pour l’année 2022, le thème choisi était «Éliminer la fistule dès aujourd’hui : Investir dans les soins de santé de qualité, autonomiser les communautés», célébrée à Kinshasa à l’hôpital saint Joseph, un cadre sanitaire spécialisé dans la fistule obstétricale, sur place les participants ont suivi les témoignages de deux jeunes dames bénéficiaires de l’opération obstétricale à cette institution sanitaire.

Plusieurs partenaires ont pris part à cette grande célébration notamment la fondation vodacom mais également la ministre du Genre, famille et enfant, représenté par son Ditecteur de cabinet.

Congopresse.net

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Stay Connected

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Derniers articles