25.2 C
Kinshasa
mercredi, juillet 17, 2024
spot_img

Eric Verschueren présente une stratégie de quatre piliers pour l’atteinte de l’ETME d’ici 2030

Le Directeur Pays du Programme commun des Nations unies contre le VIH/SIDA (ONUSIDA) au Togo et Benin a présenté au cours d’un wébinaire, organisé par le Réseau des Médias africains pour la promotion de la Santé et de l’Environnement (REMAPSEN) ce qu’il a appelé « 4 piliers », une stratégie pour l’atteinte de l’élimination de la transmission du VIH de la mère à l’enfant.

Il s’agit d’abord, du dépistage à temps du VIH et de son traitement complet et efficace. Ensuite, la nécessité de pouvoir combler le gap entre la situation idéale du pourcentage de femmes à tester et traiter et celles de la région qui n’est que de 50%. Le troisième pilier, c’est celui de la prévention des nouvelles infections chez les femmes enceintes et les adolescents, alors que le quatrième dernier pilier porte sur le respect des droits et de l’égalité.

Pour le Directeur pays de l’ONUSIDA au Togo et au Benin, Monsieur Eric Verschueren, il s’agit à travers cette stratégie de développer des nouvelles approches pour le dépistage du partenaire et faire en sorte que les hommes aussi aillent se faire traiter et soit traité. « Cela va minimiser les risques d’infection des femmes enceintes » a-t-il indiqué.

En fait, le Directeur Pays de l’ONUSIDA au Togo et Benin, a reconnu qu’il y a des progrès réalisés dans bon nombre de pays dans le domaine l’ETME. Cependant, il estime qu’il y a encore beaucoup à faire dans plusieurs autres, dont certains malheureusement se recherchent encore.

 « Il y a toujours des indicateurs qui révèlent un problème (…) », a-t-il dit, avant de saluer les efforts accomplis par le Benin et le Cap Vert, qui sont en tête de tous les pays avec plus de 95% de femmes enceintes sous traitement ARV. Alors que dans beaucoup d’autres de pays, les chiffres sont inquiétants.  

« 1 enfant sur 2 qui n’a pas le traitement quand il est testé positif, meurt avant l’âge de deux ans et 4 enfants sur 5 qui n’ont pas le traitement meurent avant l’âge de cinq ans. Alors que ce sont des enfants que l’on peut pourtant sauver en leur donnant des ARV », a fait voir le Directeur Pays du Togo et Benin, d’un ton interpellateur à l’endroit des décideurs et partenaires, qui travaillent dans ce secteur de la santé.

A cet effet, ce haut cadre des Nations unies a préconisé un partenariat fort, qui devra impliquer le gouvernement, la société civile et les acteurs techniques et financiers afin de parvenir à ce défi de l’élimination de la transmission du VIH de la mère à l’enfant d’ici 2030.

 Rappelons que le Directeur Pays de l’ONUSIDA au Togo et Benin, Eric Verschueren, intervenait au côté du Directeur de la Science, des Services et des Systèmes pour Tous au siège de l’ONUSIDA à Genève, le Docteur Fodé Simaga, au cours de ce wébinaire qui avait pour thème : « Elimination de la transmission mère-enfant du VIH en Afrique de l’Ouest et du Centre, et si on en parlait?… ».

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous suivre

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Derniers articles

Eric Verschueren présente une stratégie de quatre piliers pour l’atteinte de l’ETME d’ici 2030

Le Directeur Pays du Programme commun des Nations unies contre le VIH/SIDA (ONUSIDA) au Togo et Benin a présenté au cours d’un wébinaire, organisé par le Réseau des Médias africains pour la promotion de la Santé et de l’Environnement (REMAPSEN) ce qu’il a appelé « 4 piliers », une stratégie pour l’atteinte de l’élimination de la transmission du VIH de la mère à l’enfant.

Il s’agit d’abord, du dépistage à temps du VIH et de son traitement complet et efficace. Ensuite, la nécessité de pouvoir combler le gap entre la situation idéale du pourcentage de femmes à tester et traiter et celles de la région qui n’est que de 50%. Le troisième pilier, c’est celui de la prévention des nouvelles infections chez les femmes enceintes et les adolescents, alors que le quatrième dernier pilier porte sur le respect des droits et de l’égalité.

Pour le Directeur pays de l’ONUSIDA au Togo et au Benin, Monsieur Eric Verschueren, il s’agit à travers cette stratégie de développer des nouvelles approches pour le dépistage du partenaire et faire en sorte que les hommes aussi aillent se faire traiter et soit traité. « Cela va minimiser les risques d’infection des femmes enceintes » a-t-il indiqué.

En fait, le Directeur Pays de l’ONUSIDA au Togo et Benin, a reconnu qu’il y a des progrès réalisés dans bon nombre de pays dans le domaine l’ETME. Cependant, il estime qu’il y a encore beaucoup à faire dans plusieurs autres, dont certains malheureusement se recherchent encore.

 « Il y a toujours des indicateurs qui révèlent un problème (…) », a-t-il dit, avant de saluer les efforts accomplis par le Benin et le Cap Vert, qui sont en tête de tous les pays avec plus de 95% de femmes enceintes sous traitement ARV. Alors que dans beaucoup d’autres de pays, les chiffres sont inquiétants.  

« 1 enfant sur 2 qui n’a pas le traitement quand il est testé positif, meurt avant l’âge de deux ans et 4 enfants sur 5 qui n’ont pas le traitement meurent avant l’âge de cinq ans. Alors que ce sont des enfants que l’on peut pourtant sauver en leur donnant des ARV », a fait voir le Directeur Pays du Togo et Benin, d’un ton interpellateur à l’endroit des décideurs et partenaires, qui travaillent dans ce secteur de la santé.

A cet effet, ce haut cadre des Nations unies a préconisé un partenariat fort, qui devra impliquer le gouvernement, la société civile et les acteurs techniques et financiers afin de parvenir à ce défi de l’élimination de la transmission du VIH de la mère à l’enfant d’ici 2030.

 Rappelons que le Directeur Pays de l’ONUSIDA au Togo et Benin, Eric Verschueren, intervenait au côté du Directeur de la Science, des Services et des Systèmes pour Tous au siège de l’ONUSIDA à Genève, le Docteur Fodé Simaga, au cours de ce wébinaire qui avait pour thème : « Elimination de la transmission mère-enfant du VIH en Afrique de l’Ouest et du Centre, et si on en parlait?… ».

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Stay Connected

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Derniers articles