27.2 C
Kinshasa
lundi, mai 20, 2024
spot_img

La dépouille du Général Defao arrive aujourd’hui à Kinshasa

Après plusieurs reports, des sources officielles affirment que le rapatriement de la dépouille de l’artiste musicien, le Général Defao arrive aujourd’hui mardi dans la capitale de la Rdc, Kinshasa. le Gouvernement de la République a affrété un avion pour Kinshasa-Douala-Kinshasa avec une forte délégation pour ce faire.

Né François Lulendo Matumona le 31 décembre 1958 à Kinshasa, cet auteur-compositeur-interprète de talent débute dans la chanson en 1976, dans de petits groupes d’un quartier populeux de Kinshasa. Ses modèles se nomment, à l’époque, Papa Wemba, N’Yoka Longo, Gina Efonge et Evoloko, quatre chanteurs du groupe Zaïko des années 1970. Mais côté chant, celui auquel il s’identifie le plus est Tabu Ley Rochereau.

Débuts

La consécration arrive pour lui, cinq ans plus tard lorsqu’il intègre Le Grand Zaïko Wawa, du guitariste Félix Manuaku en 1981. Les Kinois découvrent alors un jeune chanteur élégant et, ce qui ne gâche rien, bon danseur.

De 1983 à 1991, il fait les beaux jours du groupe Choc Stars, aux côtés d’autres vedettes de la chanson congolaise, dont Bozi Boziana, Debaba Mbaki, Carlyto Lassa, etc. Il opte alors pour de fréquentes apparitions à la télévision, ce qui contribue à asseoir sa popularité. Son succès grandissant et son charisme inné le conduisent alors à entamer sa carrière solo.

Big Stars : la consécration

Depuis 1991, il a son propre groupe, Le Big Stars. Defao avait non seulement l’une des meilleures voix du Congo, mais il était sans aucun doute le meilleur danseur de toutes les grandes voix congolaises.

Il sort l’opus « Famille kikuta » en 1994, la chanson homonyme sera le numero un dans les Hits-Parades zaïrois. En 1998, l’album « Copinage » avec la chanteuse Mbilia Bel.

En 1999, Defao connaît une autre année très productive avec cinq sorties, dont les albums Tremblement de terre et La guerre de 100 ans.

En 2000, il dissout son groupe Big Star et passe une partie de l’été à Paris pour y enregistrer l’album « Nessy de London », avec une formation de musiciens parisiens. Avec l’aide de Nyboma Mwan Dido, Luciana De Mingongo, Wuta Mayi, Ballou Canta et Déesse Mukangi, Defao fait de nouveau, avec Nessy de London, un record fantastique.

Ses fans doivent attendre 2006 — une longue période, inhabituelle dans le cas de Defao — pour le retrouver dans un nouvel album intitulé Nzombo le soir. Après encore quatre ans, ce CD est suivi de Pur encore en 2010. Cependant, Defao est revenu en 2012 avec « The Undertaker », suivi en 2016 par « Any Time ».

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous suivre

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Derniers articles

La dépouille du Général Defao arrive aujourd’hui à Kinshasa

Après plusieurs reports, des sources officielles affirment que le rapatriement de la dépouille de l’artiste musicien, le Général Defao arrive aujourd’hui mardi dans la capitale de la Rdc, Kinshasa. le Gouvernement de la République a affrété un avion pour Kinshasa-Douala-Kinshasa avec une forte délégation pour ce faire.

Né François Lulendo Matumona le 31 décembre 1958 à Kinshasa, cet auteur-compositeur-interprète de talent débute dans la chanson en 1976, dans de petits groupes d’un quartier populeux de Kinshasa. Ses modèles se nomment, à l’époque, Papa Wemba, N’Yoka Longo, Gina Efonge et Evoloko, quatre chanteurs du groupe Zaïko des années 1970. Mais côté chant, celui auquel il s’identifie le plus est Tabu Ley Rochereau.

Débuts

La consécration arrive pour lui, cinq ans plus tard lorsqu’il intègre Le Grand Zaïko Wawa, du guitariste Félix Manuaku en 1981. Les Kinois découvrent alors un jeune chanteur élégant et, ce qui ne gâche rien, bon danseur.

De 1983 à 1991, il fait les beaux jours du groupe Choc Stars, aux côtés d’autres vedettes de la chanson congolaise, dont Bozi Boziana, Debaba Mbaki, Carlyto Lassa, etc. Il opte alors pour de fréquentes apparitions à la télévision, ce qui contribue à asseoir sa popularité. Son succès grandissant et son charisme inné le conduisent alors à entamer sa carrière solo.

Big Stars : la consécration

Depuis 1991, il a son propre groupe, Le Big Stars. Defao avait non seulement l’une des meilleures voix du Congo, mais il était sans aucun doute le meilleur danseur de toutes les grandes voix congolaises.

Il sort l’opus « Famille kikuta » en 1994, la chanson homonyme sera le numero un dans les Hits-Parades zaïrois. En 1998, l’album « Copinage » avec la chanteuse Mbilia Bel.

En 1999, Defao connaît une autre année très productive avec cinq sorties, dont les albums Tremblement de terre et La guerre de 100 ans.

En 2000, il dissout son groupe Big Star et passe une partie de l’été à Paris pour y enregistrer l’album « Nessy de London », avec une formation de musiciens parisiens. Avec l’aide de Nyboma Mwan Dido, Luciana De Mingongo, Wuta Mayi, Ballou Canta et Déesse Mukangi, Defao fait de nouveau, avec Nessy de London, un record fantastique.

Ses fans doivent attendre 2006 — une longue période, inhabituelle dans le cas de Defao — pour le retrouver dans un nouvel album intitulé Nzombo le soir. Après encore quatre ans, ce CD est suivi de Pur encore en 2010. Cependant, Defao est revenu en 2012 avec « The Undertaker », suivi en 2016 par « Any Time ».

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Stay Connected

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Derniers articles