24.2 C
Kinshasa
lundi, juin 24, 2024
spot_img

JMS édition2023 : L’ONUSIDA insiste sur le leadership des communautés pour mettre fin à la pandémie

Le Programme commun des Nations unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA) estime que le leadership doit  être confié aux communautés afin de mettre fin à la pandémie du VIH/SIDA. C’est ce qu’indique une note d’information parvenue il y a peu à congocroissance.com

« Le monde peut mettre fin au sida, avec des communautés qui montrent la voie. Les organisations communautaires de personnes vivant avec le VIH, exposées au risque ou touchées par le virus sont en première ligne des progrès de la riposte au VIH. Les communautés relient les personnes aux services de santé publique centrés sur la personne, instaurent la confiance, innovent, surveillent la mise en œuvre des politiques et des services et responsabilisent les prestataires », peut-on lire sur cette note d’information publiée hier en marge de la célébration de la Journée mondiale contre le SIDA (Jms), édition 2023.

Cependant fait observer la source, les  communautés sont freinées dans leur leadership. La raréfaction du financement, les obstacles politiques et réglementaires, les contraintes de capacité et les mesures de répression sur la société civile et les droits fondamentaux des populations marginalisées entravent les progrès des services de soins et de prévention du VIH.

« Si ces obstacles sont éliminés, les organisations dirigées par des communautés peuvent donner encore plus d’élan à la riposte mondiale au VIH, en multipliant les progrès pour mettre fin au SIDA», souligne cette note d’information. A cet effet, poursuit-elle, la Journée mondiale de lutte contre le SIDA est bien plus qu’une célébration des réalisations communautaire ;  « C’est un appel à l’action pour émanciper et soutenir les communautés dans leurs rôles de leadership ».

 Ainsi, la Jms édition 2023 martèle sur le fait que les rôles de leadership des communautés doivent être au cœur de tous les plans et programmes de lutte contre le VIH, ainsi que dans leur rédaction, leur budgétisation, leur mise en œuvre, leur suivi et leur analyse.  En d’autres termes : « Rien pour nous sans nous. »

Aussi, les rôles de leadership des communautés doivent être financés de manière complète et fiable pour permettre l’élargissement requis, et être correctement soutenus et rémunérés. « Ne pas mettre fin au sida coûte plus cher que d’y mettre fin. »

« Les obstacles aux rôles de leadership des communautés doivent être éliminés. Un environnement réglementaire favorable est nécessaire pour faciliter le rôle des communautés dans la prestation des services de lutte contre le VIH, pour garantir l’espace de la société civile et pour protéger les droits humains sans exception, y compris des communautés marginalisées, pour faire avancer la riposte au VIH dans le monde. « Abolir les lois discriminatoires, adopter des lois protectrices», préconise l’ONUSIDA dans cette note,

À partir d’octobre, l’ONUSIDA mettra à disposition sur une page spécifique de son site Internet des supports dédiés à la Journée mondiale de lutte contre le sida qui pourront être adaptés aux besoins. Pour souligner la cohérence de la communication, la palette de couleurs et les polices utilisées pour la campagne seront celles du rapport La Voie pour mettre fin au SIDA, en juillet. Les images utiliseront également le même design que celui du rapport The Path That Ends AIDS, avec un changement pour mettre en évidence le rôle de leadership des communautés. L’angle passera ainsi d’une plongée à une contre-plongée, avec davantage de visages face caméra. Les supports seront personnalisables par pays et par communauté.

Le changement ne dépendant pas d’un moment, mais d’un mouvement, le message « Confier le leadership aux communautés » s’inscrira dans la durée. Il sera au cœur des activités qui se développeront tout au long du mois de novembre. Aussi sera visible, la publication du rapport de la Journée mondiale de lutte contre le SIDA, intitulé « Confier le leadership aux communautés, fin novembre, atteindre un crescendo lors de la Journée mondiale de lutte contre le sida le 1er décembre et continuer à faire écho tout au long du mois de décembre et au-delà.

« Il est possible de mettre fin au sida, c’est à notre portée », a déclaré la Directrice exécutive de l’ONUSIDA, Winnie Byanyima. Et pour cela, préconise-t-elle, il faut : «  emprunter la voie qui met fin au sida, le monde doit confier le leadership aux communautés »

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous suivre

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Derniers articles

JMS édition2023 : L’ONUSIDA insiste sur le leadership des communautés pour mettre fin à la pandémie

Le Programme commun des Nations unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA) estime que le leadership doit  être confié aux communautés afin de mettre fin à la pandémie du VIH/SIDA. C’est ce qu’indique une note d’information parvenue il y a peu à congocroissance.com

« Le monde peut mettre fin au sida, avec des communautés qui montrent la voie. Les organisations communautaires de personnes vivant avec le VIH, exposées au risque ou touchées par le virus sont en première ligne des progrès de la riposte au VIH. Les communautés relient les personnes aux services de santé publique centrés sur la personne, instaurent la confiance, innovent, surveillent la mise en œuvre des politiques et des services et responsabilisent les prestataires », peut-on lire sur cette note d’information publiée hier en marge de la célébration de la Journée mondiale contre le SIDA (Jms), édition 2023.

Cependant fait observer la source, les  communautés sont freinées dans leur leadership. La raréfaction du financement, les obstacles politiques et réglementaires, les contraintes de capacité et les mesures de répression sur la société civile et les droits fondamentaux des populations marginalisées entravent les progrès des services de soins et de prévention du VIH.

« Si ces obstacles sont éliminés, les organisations dirigées par des communautés peuvent donner encore plus d’élan à la riposte mondiale au VIH, en multipliant les progrès pour mettre fin au SIDA», souligne cette note d’information. A cet effet, poursuit-elle, la Journée mondiale de lutte contre le SIDA est bien plus qu’une célébration des réalisations communautaire ;  « C’est un appel à l’action pour émanciper et soutenir les communautés dans leurs rôles de leadership ».

 Ainsi, la Jms édition 2023 martèle sur le fait que les rôles de leadership des communautés doivent être au cœur de tous les plans et programmes de lutte contre le VIH, ainsi que dans leur rédaction, leur budgétisation, leur mise en œuvre, leur suivi et leur analyse.  En d’autres termes : « Rien pour nous sans nous. »

Aussi, les rôles de leadership des communautés doivent être financés de manière complète et fiable pour permettre l’élargissement requis, et être correctement soutenus et rémunérés. « Ne pas mettre fin au sida coûte plus cher que d’y mettre fin. »

« Les obstacles aux rôles de leadership des communautés doivent être éliminés. Un environnement réglementaire favorable est nécessaire pour faciliter le rôle des communautés dans la prestation des services de lutte contre le VIH, pour garantir l’espace de la société civile et pour protéger les droits humains sans exception, y compris des communautés marginalisées, pour faire avancer la riposte au VIH dans le monde. « Abolir les lois discriminatoires, adopter des lois protectrices», préconise l’ONUSIDA dans cette note,

À partir d’octobre, l’ONUSIDA mettra à disposition sur une page spécifique de son site Internet des supports dédiés à la Journée mondiale de lutte contre le sida qui pourront être adaptés aux besoins. Pour souligner la cohérence de la communication, la palette de couleurs et les polices utilisées pour la campagne seront celles du rapport La Voie pour mettre fin au SIDA, en juillet. Les images utiliseront également le même design que celui du rapport The Path That Ends AIDS, avec un changement pour mettre en évidence le rôle de leadership des communautés. L’angle passera ainsi d’une plongée à une contre-plongée, avec davantage de visages face caméra. Les supports seront personnalisables par pays et par communauté.

Le changement ne dépendant pas d’un moment, mais d’un mouvement, le message « Confier le leadership aux communautés » s’inscrira dans la durée. Il sera au cœur des activités qui se développeront tout au long du mois de novembre. Aussi sera visible, la publication du rapport de la Journée mondiale de lutte contre le SIDA, intitulé « Confier le leadership aux communautés, fin novembre, atteindre un crescendo lors de la Journée mondiale de lutte contre le sida le 1er décembre et continuer à faire écho tout au long du mois de décembre et au-delà.

« Il est possible de mettre fin au sida, c’est à notre portée », a déclaré la Directrice exécutive de l’ONUSIDA, Winnie Byanyima. Et pour cela, préconise-t-elle, il faut : «  emprunter la voie qui met fin au sida, le monde doit confier le leadership aux communautés »

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Stay Connected

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Derniers articles