33.2 C
Kinshasa
samedi, mai 18, 2024
spot_img

Journée des Orphelins du VIH/SIDA: L’Asbl  » La Main sur le coeur » en diner de gala ce dimanche 7 mai à Fleuve Congo Hôtel

L’Asbl “ la Main sur le Cœur”, spécialisée dans la prise en charge des orphelins vivants avec le VIH/SIDA, organise ce dimanche 7 mai un diner de Gala à Fleuve Congo Hôtel. Ce, en marge de la journée internationale des orphelins du VIH/SIDA, célébrée le 07 mai de chaque année.

«  J’ai reçu beaucoup de pressions pour cette 7ème édition (…). Chaque édition est différente, chaque édition est spéciale et à chaque édition, c’est des nouvelles personnes qui viennent que nous rencontrons. Des personnes inconnues mais  qui deviennent des parents pour nos orphelins. Pour cette édition, chaque partenaire a été au rendez-vous », a déclaré la présidente de cette Asbl Madame Dany Nyembwe, visiblement très émue par l’engouement et l’ampleur qu’a pris cette œuvre de charité.

Très satisfaite du travail abattu, la présidente de l’Asbl «  La Main sur le cœur », justifie ce succès par la constance mais aussi et surtout la passion, qui caractérisent toute l’équipe de mamans de cette Asbl dans l’accompagnement et le suivi tant spirituel, psychique qu’académique de ces enfants malades du VIH/SIDA.

«  Lorsque nous avons commencé cette affaire, personne ne croyait en nous. Mais aujourd’hui les fruits sont là et ça réjouit tout le monde. Je crois que c’est le résultat de la constance, c’est l’intérêt de tout le monde (…). Il n’y pas d’innovation, parce que la maladie est là et les enfants sont aussi là. L’innovation serait si on avait trouvé un vaccin. Cependant, je pense que l’on peut dire que la continuité du travail que nous faisons, le sérieux avec lequel nous le faisons et la passion avec laquelle nous menons nos activités font en sorte que les gens ont finalement un autre regard vis-à-vis de nous. On nous ne regarde plus comme ces femmes qui ont mis en place une association pour se faire voir mais plutôt comme ces mamans qui travaillent pour le bien-être des enfants. Ces enfants qui ne sont pas leurs enfants biologiques, qui ne sont pas leurs enfants de famille mais  les enfants que Dieu leur a donnés », a souligné Madame Dany Nyembwe

Pour ce diner de Gala, tout est au point afin de donner de la couleur et du cœur à cette soirée philanthropique, dont le pays a énormément besoin pour l’amélioration des conditions de vie des enfants malades du VIH/SIDA.

«  C’est un gala qui est lié à une situation de santé. On récolte des fonds qui sont directement liés aux enfants  vivants avec le VIH, aux activités liées à la maladie. Et donc, ce n’est pas un gala concert que nous organisons », a souligné la présidente au côté deux autres membres de l’Asbl.

S’exprimant à son tour, la 1ère vice-présidente, Madame Madeleine Kapinga, a martelé sur le  caractère particulier de l’Asbl. C’est la passion.  Elle l’a dit en ces termes : « Nous faisons ceci par passion. Il n’y a pas des parts de lions là-dedans, c’est juste le cœur. Nous accompagnons nos enfants qui sont devenus aujourd’hui adultes dans cette lutte pour une vie meilleure.  Nos enfants ont déjà dépassé les étapes de la peur, de la honte sur le VIH/SIDA. Ils sont maintenant dans une vie courante. Et nous, la Main sur le Cœur, nous allons continuer parce que la vision est là. Au cours de cette soirée, chacun va donner un franc, un dollars, et c’est un dollars qui fait que l’on puisse réhabiliter les hôpitaux, les salles de classe, scolariser les enfants ».

Lors de ce diner de gala, l’Asbl «  La Main sur le cœur » va présenter ceux qui étaient des enfants hier, aujourd’hui finalistes universitaires à la porte de l’emploi.

«  C’est la continuité du combat à la recherche du positif (…). Nous avons nos commandons qui ont terminé leurs études et vont maintenant entrer dans la vie d’adultes et nous sommes en train de chercher de l’emploi pour eux (…) »,  a indiqué la 2ème vice-présidente Micheline Mudiay avant de lâcher un sourire, qui couronne les efforts d’un travail bien fait.

Soulignons que lors des éditions antérieures, une partie des fonds récoltés avaient servi  à payer les études des finalistes malades du VIH/SIDA, qui sont à l’université, aux humanités, en primaire et maternelle. Une autre partie était affectée à la réfection des bâtiments des maladies infectieuses de la  pédiatrie de Kalembe lembe, de l’hôpital de Référence de Kintambo.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous suivre

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Derniers articles

Journée des Orphelins du VIH/SIDA: L’Asbl  » La Main sur le coeur » en diner de gala ce dimanche 7 mai à Fleuve Congo Hôtel

L’Asbl “ la Main sur le Cœur”, spécialisée dans la prise en charge des orphelins vivants avec le VIH/SIDA, organise ce dimanche 7 mai un diner de Gala à Fleuve Congo Hôtel. Ce, en marge de la journée internationale des orphelins du VIH/SIDA, célébrée le 07 mai de chaque année.

«  J’ai reçu beaucoup de pressions pour cette 7ème édition (…). Chaque édition est différente, chaque édition est spéciale et à chaque édition, c’est des nouvelles personnes qui viennent que nous rencontrons. Des personnes inconnues mais  qui deviennent des parents pour nos orphelins. Pour cette édition, chaque partenaire a été au rendez-vous », a déclaré la présidente de cette Asbl Madame Dany Nyembwe, visiblement très émue par l’engouement et l’ampleur qu’a pris cette œuvre de charité.

Très satisfaite du travail abattu, la présidente de l’Asbl «  La Main sur le cœur », justifie ce succès par la constance mais aussi et surtout la passion, qui caractérisent toute l’équipe de mamans de cette Asbl dans l’accompagnement et le suivi tant spirituel, psychique qu’académique de ces enfants malades du VIH/SIDA.

«  Lorsque nous avons commencé cette affaire, personne ne croyait en nous. Mais aujourd’hui les fruits sont là et ça réjouit tout le monde. Je crois que c’est le résultat de la constance, c’est l’intérêt de tout le monde (…). Il n’y pas d’innovation, parce que la maladie est là et les enfants sont aussi là. L’innovation serait si on avait trouvé un vaccin. Cependant, je pense que l’on peut dire que la continuité du travail que nous faisons, le sérieux avec lequel nous le faisons et la passion avec laquelle nous menons nos activités font en sorte que les gens ont finalement un autre regard vis-à-vis de nous. On nous ne regarde plus comme ces femmes qui ont mis en place une association pour se faire voir mais plutôt comme ces mamans qui travaillent pour le bien-être des enfants. Ces enfants qui ne sont pas leurs enfants biologiques, qui ne sont pas leurs enfants de famille mais  les enfants que Dieu leur a donnés », a souligné Madame Dany Nyembwe

Pour ce diner de Gala, tout est au point afin de donner de la couleur et du cœur à cette soirée philanthropique, dont le pays a énormément besoin pour l’amélioration des conditions de vie des enfants malades du VIH/SIDA.

«  C’est un gala qui est lié à une situation de santé. On récolte des fonds qui sont directement liés aux enfants  vivants avec le VIH, aux activités liées à la maladie. Et donc, ce n’est pas un gala concert que nous organisons », a souligné la présidente au côté deux autres membres de l’Asbl.

S’exprimant à son tour, la 1ère vice-présidente, Madame Madeleine Kapinga, a martelé sur le  caractère particulier de l’Asbl. C’est la passion.  Elle l’a dit en ces termes : « Nous faisons ceci par passion. Il n’y a pas des parts de lions là-dedans, c’est juste le cœur. Nous accompagnons nos enfants qui sont devenus aujourd’hui adultes dans cette lutte pour une vie meilleure.  Nos enfants ont déjà dépassé les étapes de la peur, de la honte sur le VIH/SIDA. Ils sont maintenant dans une vie courante. Et nous, la Main sur le Cœur, nous allons continuer parce que la vision est là. Au cours de cette soirée, chacun va donner un franc, un dollars, et c’est un dollars qui fait que l’on puisse réhabiliter les hôpitaux, les salles de classe, scolariser les enfants ».

Lors de ce diner de gala, l’Asbl «  La Main sur le cœur » va présenter ceux qui étaient des enfants hier, aujourd’hui finalistes universitaires à la porte de l’emploi.

«  C’est la continuité du combat à la recherche du positif (…). Nous avons nos commandons qui ont terminé leurs études et vont maintenant entrer dans la vie d’adultes et nous sommes en train de chercher de l’emploi pour eux (…) »,  a indiqué la 2ème vice-présidente Micheline Mudiay avant de lâcher un sourire, qui couronne les efforts d’un travail bien fait.

Soulignons que lors des éditions antérieures, une partie des fonds récoltés avaient servi  à payer les études des finalistes malades du VIH/SIDA, qui sont à l’université, aux humanités, en primaire et maternelle. Une autre partie était affectée à la réfection des bâtiments des maladies infectieuses de la  pédiatrie de Kalembe lembe, de l’hôpital de Référence de Kintambo.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Stay Connected

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Derniers articles