24.2 C
Kinshasa
lundi, juin 24, 2024
spot_img

La fondation Magic System compte étendre ses activités philanthropiques en dehors des frontières ivoiriennes

Le président de la Fondation Magic systèm a affirmé que sa structure compte étendre ses activités humanitaires aux autres pays africains.  Il l’avait dit lors d’un webinaire, organisé par le Réseau des médias africains pour la promotion de la Santé et de l’Environnement (Remapsen), consacré uniquement sur les activités philanthropique de cette structure.

« Bilan, défis et perspectives de la Fondation magic System», tel était le thème abordé au cours de cette conférence virtuelle, qui avait réuni des journalistes d’une dizaine de pays du continent.

D’après le président Traoré Salif dit A’Salfo, la fondation Magic System évolue dans plusieurs secteurs, dont les principaux sont notamment : la Santé, l’éducation, l’environnement et la culture, où de nombreuses actions caritatives ont été réalisées à la grande satisfaction des Ivoiriens.

Et donc pour l’année prochaine, la Fondation voit loin. Dépasser les frontières ivoiriennes afin de tendre la main aux autres Africains. C’est ce qu’a dit A’Salfo. «  Nous commencerons par le Burkina Faso d’ici fin 2023, par la construction d’une école primaire avec toutes les commodités.  Tous les projets afférant au bien-être social des populations nous intéressent, mais nous marchons selon la volonté des pays. Les projets sont énormes et notre vision est grande. Notre participation à des festivals à travers l’Afrique et des signatures de convention avec des structures telles que le REMAPSEN, nous permettront de mieux faire connaitre nos activités, de tisser des relations et pourquoi pas d’attirer d’autres partenariats qui concrétiseront nos actions sociales bénévoles à travers l’Afrique», s’est-il exprimé.

Abordant le premier volet d’intervention de la Fondation Magic System, le président A’Salfo a fait savoir que les premières actions menées par celle-ci étaient la construction d’un centre de santé et d’une école primaire à Anoumabo.  Mais à côté, la fondation a déjà construit six autres écoles primaires et trois autres prévues d’ici la fin de l’année 2022. Ce défi est relevé dans le souci de résoudre le problème d’infrastructurel au niveau de l’éducation.

A cet effet, dit-il, la qualité de l’éducation et le rapprochement de ce service est notre leitmotiv. D’où la construction d’écoles. «  Nous qui venons de milieux défavorisés, connaissons les réalités des classes bondées, la lassitude des enseignants à organiser des contrôles de niveau, d’aller à l’école souvent le ventre creux, l’abandon des classes par des jeunes par faute de moyens des parents… Il nous fallait faire quelque chose à notre humble niveau», a-t-il expliqué.

Pour ce qui est du secteur de la santé, la fondation Magic System met l’accent sur la santé  de la mère et de l’enfant.

En plus du centre de santé d’Anoumabo, a dit son président, la fondation a construit une maternité à Guiglo et une autre à M’bengué. C’était avant qu’il souligne ceci: « Notre contribution au niveau de la gestion de la Covid a été surtout faite lors du confinement car c’était encore plus difficile pour les populations défavorisées. Nous avons collecté environ 1 million d’euros avec l’aide de partenaires +Fondation Didier Drogba, Total Energies, Addoha+ pour ne citer que ceux-là, pour offrir des kits hygiéniques et des aliments à près de 15.000 familles à Abidjan, épicentre de la pandémie ».

Aussi, la Fondation Magic System s’est saisi de l’édition 2021 du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA) pour faire vacciner plus de 6.000 festivaliers, de sensibiliser contre la Covid et de distribuer au moins 20.000 masques.

S’appesantissant sur le volet qu’il maitrise le mieux et qui l’a propulsé à travers le monde, la culture donc, le président A’Salfo a fait savoir que le groupe  Magic System a une maison de production qui produit et encadre de nombreux artistes dénommée “Gaou Production”.  Cependant, souligne-t-il, le volet social est plus visible avec l’organisation du FEMUA qui est à sa 14ème édition en 2022. 

« Ce festival pluridisciplinaire qui réunit près d’une centaine d’artistes africains et de la diaspora, est composé de concerts, conférences-panels, exposition-vente d’objets d’arts, ateliers de lecture, de dessins et de théâtre pour les tout-petits… Le thème de cette année 2022 est l’employabilité et l’entreprenariat chez les jeunes », a-t-in indiqué, avant de signaler que la fondation prévoit de construire un Centre de formation pour les métiers des arts vivants.

Sorti des milieux défavorisés de Côte d’Ivoire, le président A’Salfo a une nette idée de ce que représente les conséquences de l’insécurité alimentaire. Voilà pourquoi sa fondation est préoccupée par le dérèglement climatique et les inondations qui  agissent sur l’environnementale.

A’Salfo s’est réjoui ainsi, de l’implication de sa fondation dans l’organisation de la COP 15 qui sera organisée en mai 2022 à Abidjan et qui réunira 6.000 personnes issues de 197 pays.

La fondation Magic System bien pénétrée dans les milieux humanitaires ivoiriens voit aujourd’hui sa côte de sollicitation s’étendre, prendre des dimensions continentales. Ce qui va l’obliger à mettre encore plus la main dans la poche, alors qu’elle ne vit que des dividendes de la musique et de partenaires.

« Notre notoriété nous ouvre des portes et les investisseurs nous aident et nous accompagnent. Nous appelons donc aux personnes et structures de bonnes volontés à nous rejoindre pour œuvrer ensemble », a-t-il émis.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous suivre

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Derniers articles

La fondation Magic System compte étendre ses activités philanthropiques en dehors des frontières ivoiriennes

Le président de la Fondation Magic systèm a affirmé que sa structure compte étendre ses activités humanitaires aux autres pays africains.  Il l’avait dit lors d’un webinaire, organisé par le Réseau des médias africains pour la promotion de la Santé et de l’Environnement (Remapsen), consacré uniquement sur les activités philanthropique de cette structure.

« Bilan, défis et perspectives de la Fondation magic System», tel était le thème abordé au cours de cette conférence virtuelle, qui avait réuni des journalistes d’une dizaine de pays du continent.

D’après le président Traoré Salif dit A’Salfo, la fondation Magic System évolue dans plusieurs secteurs, dont les principaux sont notamment : la Santé, l’éducation, l’environnement et la culture, où de nombreuses actions caritatives ont été réalisées à la grande satisfaction des Ivoiriens.

Et donc pour l’année prochaine, la Fondation voit loin. Dépasser les frontières ivoiriennes afin de tendre la main aux autres Africains. C’est ce qu’a dit A’Salfo. «  Nous commencerons par le Burkina Faso d’ici fin 2023, par la construction d’une école primaire avec toutes les commodités.  Tous les projets afférant au bien-être social des populations nous intéressent, mais nous marchons selon la volonté des pays. Les projets sont énormes et notre vision est grande. Notre participation à des festivals à travers l’Afrique et des signatures de convention avec des structures telles que le REMAPSEN, nous permettront de mieux faire connaitre nos activités, de tisser des relations et pourquoi pas d’attirer d’autres partenariats qui concrétiseront nos actions sociales bénévoles à travers l’Afrique», s’est-il exprimé.

Abordant le premier volet d’intervention de la Fondation Magic System, le président A’Salfo a fait savoir que les premières actions menées par celle-ci étaient la construction d’un centre de santé et d’une école primaire à Anoumabo.  Mais à côté, la fondation a déjà construit six autres écoles primaires et trois autres prévues d’ici la fin de l’année 2022. Ce défi est relevé dans le souci de résoudre le problème d’infrastructurel au niveau de l’éducation.

A cet effet, dit-il, la qualité de l’éducation et le rapprochement de ce service est notre leitmotiv. D’où la construction d’écoles. «  Nous qui venons de milieux défavorisés, connaissons les réalités des classes bondées, la lassitude des enseignants à organiser des contrôles de niveau, d’aller à l’école souvent le ventre creux, l’abandon des classes par des jeunes par faute de moyens des parents… Il nous fallait faire quelque chose à notre humble niveau», a-t-il expliqué.

Pour ce qui est du secteur de la santé, la fondation Magic System met l’accent sur la santé  de la mère et de l’enfant.

En plus du centre de santé d’Anoumabo, a dit son président, la fondation a construit une maternité à Guiglo et une autre à M’bengué. C’était avant qu’il souligne ceci: « Notre contribution au niveau de la gestion de la Covid a été surtout faite lors du confinement car c’était encore plus difficile pour les populations défavorisées. Nous avons collecté environ 1 million d’euros avec l’aide de partenaires +Fondation Didier Drogba, Total Energies, Addoha+ pour ne citer que ceux-là, pour offrir des kits hygiéniques et des aliments à près de 15.000 familles à Abidjan, épicentre de la pandémie ».

Aussi, la Fondation Magic System s’est saisi de l’édition 2021 du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA) pour faire vacciner plus de 6.000 festivaliers, de sensibiliser contre la Covid et de distribuer au moins 20.000 masques.

S’appesantissant sur le volet qu’il maitrise le mieux et qui l’a propulsé à travers le monde, la culture donc, le président A’Salfo a fait savoir que le groupe  Magic System a une maison de production qui produit et encadre de nombreux artistes dénommée “Gaou Production”.  Cependant, souligne-t-il, le volet social est plus visible avec l’organisation du FEMUA qui est à sa 14ème édition en 2022. 

« Ce festival pluridisciplinaire qui réunit près d’une centaine d’artistes africains et de la diaspora, est composé de concerts, conférences-panels, exposition-vente d’objets d’arts, ateliers de lecture, de dessins et de théâtre pour les tout-petits… Le thème de cette année 2022 est l’employabilité et l’entreprenariat chez les jeunes », a-t-in indiqué, avant de signaler que la fondation prévoit de construire un Centre de formation pour les métiers des arts vivants.

Sorti des milieux défavorisés de Côte d’Ivoire, le président A’Salfo a une nette idée de ce que représente les conséquences de l’insécurité alimentaire. Voilà pourquoi sa fondation est préoccupée par le dérèglement climatique et les inondations qui  agissent sur l’environnementale.

A’Salfo s’est réjoui ainsi, de l’implication de sa fondation dans l’organisation de la COP 15 qui sera organisée en mai 2022 à Abidjan et qui réunira 6.000 personnes issues de 197 pays.

La fondation Magic System bien pénétrée dans les milieux humanitaires ivoiriens voit aujourd’hui sa côte de sollicitation s’étendre, prendre des dimensions continentales. Ce qui va l’obliger à mettre encore plus la main dans la poche, alors qu’elle ne vit que des dividendes de la musique et de partenaires.

« Notre notoriété nous ouvre des portes et les investisseurs nous aident et nous accompagnent. Nous appelons donc aux personnes et structures de bonnes volontés à nous rejoindre pour œuvrer ensemble », a-t-il émis.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Stay Connected

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Derniers articles