23.2 C
Kinshasa
lundi, juin 24, 2024
spot_img

La vie et le bien-être des enfants sont menacés à Rutshuru et Nyiragongo

Trois mois après le début de la crise dans le territoire de Rutshuru dans la province du Nord-Kivu, les besoins humanitaires continuent d’augmenter. À la suite de multiples vagues de déplacement et au manque de possibilité de retour, les enfants sont extrêmement vulnérables et ont un besoin urgent d’assistance. C’est ce qu’indique un communiqué de presse du bureau du Fonds des Nations unies pour l’Enfance ( Unicef) en Rdc soulignant que la vie et le bien-être des enfants sont menacés à Rutshuru et à Nyirangongo.

Depuis le mois de mars 2022, plus de 190.000 personnes, dont la moitié sont des enfants, ont été forcées à quitter leurs villages vers les territoires de Rutshuru et Nyiragongo.

Le Représentant de l’UNICEF en République Démocratique du Congo, Grant Leaity s’est rendu dans le territoire de Rutshuru, précisément dans les localités de Rutshuru et Kalengera, où il a rencontré la communauté des déplacés, dont la présence a plus que doublé les populations autochtones de Kalengera. Les familles déplacées et les familles d’accueil ont un besoin urgent de nourriture, d’articles ménagers ainsi que d’assistance en matière de santé et d’eau, hygiène et assainissement.

« Des milliers d’enfants sont en danger et ont un accès très limité aux services sociaux de base nécessaires à leur survie dans cette crise qui risque de se poursuivre car les familles hésitent à retourner dans leurs villages », a déclaré Grant Leaity, le Représentant de l’UNICEF en RDC, suite à sa mission à Rutshuru. « L’UNICEF a accentué ses activités pour renforcer sa réponse en faveur des familles déplacées, des populations hôtes et des habitants qui vivent à côté de la zone d’affrontement. Néanmoins, d’une manière générale, compte tenu de l’amplitude de cette crise, l’assistance humanitaire tarde à arriver alors que les besoins continuent d’augmenter de façon alarmante. Faute d’assistance, certains déplacés sont obligés de rentrer dans leurs villages d’origine situés dans les zones très instables entre les positions des belligérants. Il est impératif de réagir maintenant afin de prévenir une augmentation importante des cas d’enfants souffrant de malnutrition aigüe sévère ».

L’UNICEF et ses partenaires fournissent une assistance dans les domaines de la protection de l’enfance, la nutrition, la vaccination, l’eau, hygiène et assainissement, la réponse au choléra, l’approvisionnement en articles ménagers essentiels (AME) ainsi que dans l’éducation.

Au cours des trois derniers mois dans le territoire de Rutshuru, l’UNICEF et ses partenaires ont :

  • Aménagé 272 latrines et 132 douches d’urgence dans les lieux d’accueil des familles déplacées, disponibilisé 9.890 m3 d’eau et sensibilisé plus de 40.000 personnes sur l’hygiène ;
  • Organisé des interventions rapides contre le choléra et distribué des kits de prévention à 3,500 familles ;
  • Distribué des articles d’urgence à 4.718 familles déplacées grâce au programme de réponse rapide (UniRR) et remis des kits de santé et des intrants nutritionnels à 4 structures sanitaires ;
  • Facilité la prise en charge de 654 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère et sensibilisé 1.500 personnes sur les bonnes pratiques nutritionnelles ;
  • Assisté 648 enfants séparés de leurs familles, dont 482 ont été réunis avec leurs gardiens et 165 ont été placés au sein de de familles d’accueil ;
  • Fourni un appui psychosocial à plus de 2.000 enfants à travers des Espaces Amis d’Enfants ;
  • Assisté 350 élèves déplacés en Ouganda à passer leur Examen d’Etat à Rutshuru ;
  • Remis des kits récréatifs en faveur de 900 élèves et amélioré les conditions d’apprentissage dans 9 écoles ;
  • Sensibilisé plus de 3.000 personnes sur la prévention des risques de violences basées sur le genre.

L’insécurité et l’accès restent un défi majeur pour les acteurs humanitaires dans la province du Nord-Kivu ainsi que les faibles ressources allouées pour la mise à l’échelle de la réponse.

L’UNICEF invite tous les partenaires à se joindre à la réponse à Rutshuru pour que les populations affectées puissent retrouver l’accès aux services de base et les donateurs à fournir urgemment des fonds pour les programmes d’aide humanitaire.

L’UNICEF appelle les parties au conflit à protéger les enfants en tout temps et à faciliter l’accès aux services sociaux nécessaires à leur survie et leur bien-être.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous suivre

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Derniers articles

La vie et le bien-être des enfants sont menacés à Rutshuru et Nyiragongo

Trois mois après le début de la crise dans le territoire de Rutshuru dans la province du Nord-Kivu, les besoins humanitaires continuent d’augmenter. À la suite de multiples vagues de déplacement et au manque de possibilité de retour, les enfants sont extrêmement vulnérables et ont un besoin urgent d’assistance. C’est ce qu’indique un communiqué de presse du bureau du Fonds des Nations unies pour l’Enfance ( Unicef) en Rdc soulignant que la vie et le bien-être des enfants sont menacés à Rutshuru et à Nyirangongo.

Depuis le mois de mars 2022, plus de 190.000 personnes, dont la moitié sont des enfants, ont été forcées à quitter leurs villages vers les territoires de Rutshuru et Nyiragongo.

Le Représentant de l’UNICEF en République Démocratique du Congo, Grant Leaity s’est rendu dans le territoire de Rutshuru, précisément dans les localités de Rutshuru et Kalengera, où il a rencontré la communauté des déplacés, dont la présence a plus que doublé les populations autochtones de Kalengera. Les familles déplacées et les familles d’accueil ont un besoin urgent de nourriture, d’articles ménagers ainsi que d’assistance en matière de santé et d’eau, hygiène et assainissement.

« Des milliers d’enfants sont en danger et ont un accès très limité aux services sociaux de base nécessaires à leur survie dans cette crise qui risque de se poursuivre car les familles hésitent à retourner dans leurs villages », a déclaré Grant Leaity, le Représentant de l’UNICEF en RDC, suite à sa mission à Rutshuru. « L’UNICEF a accentué ses activités pour renforcer sa réponse en faveur des familles déplacées, des populations hôtes et des habitants qui vivent à côté de la zone d’affrontement. Néanmoins, d’une manière générale, compte tenu de l’amplitude de cette crise, l’assistance humanitaire tarde à arriver alors que les besoins continuent d’augmenter de façon alarmante. Faute d’assistance, certains déplacés sont obligés de rentrer dans leurs villages d’origine situés dans les zones très instables entre les positions des belligérants. Il est impératif de réagir maintenant afin de prévenir une augmentation importante des cas d’enfants souffrant de malnutrition aigüe sévère ».

L’UNICEF et ses partenaires fournissent une assistance dans les domaines de la protection de l’enfance, la nutrition, la vaccination, l’eau, hygiène et assainissement, la réponse au choléra, l’approvisionnement en articles ménagers essentiels (AME) ainsi que dans l’éducation.

Au cours des trois derniers mois dans le territoire de Rutshuru, l’UNICEF et ses partenaires ont :

  • Aménagé 272 latrines et 132 douches d’urgence dans les lieux d’accueil des familles déplacées, disponibilisé 9.890 m3 d’eau et sensibilisé plus de 40.000 personnes sur l’hygiène ;
  • Organisé des interventions rapides contre le choléra et distribué des kits de prévention à 3,500 familles ;
  • Distribué des articles d’urgence à 4.718 familles déplacées grâce au programme de réponse rapide (UniRR) et remis des kits de santé et des intrants nutritionnels à 4 structures sanitaires ;
  • Facilité la prise en charge de 654 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère et sensibilisé 1.500 personnes sur les bonnes pratiques nutritionnelles ;
  • Assisté 648 enfants séparés de leurs familles, dont 482 ont été réunis avec leurs gardiens et 165 ont été placés au sein de de familles d’accueil ;
  • Fourni un appui psychosocial à plus de 2.000 enfants à travers des Espaces Amis d’Enfants ;
  • Assisté 350 élèves déplacés en Ouganda à passer leur Examen d’Etat à Rutshuru ;
  • Remis des kits récréatifs en faveur de 900 élèves et amélioré les conditions d’apprentissage dans 9 écoles ;
  • Sensibilisé plus de 3.000 personnes sur la prévention des risques de violences basées sur le genre.

L’insécurité et l’accès restent un défi majeur pour les acteurs humanitaires dans la province du Nord-Kivu ainsi que les faibles ressources allouées pour la mise à l’échelle de la réponse.

L’UNICEF invite tous les partenaires à se joindre à la réponse à Rutshuru pour que les populations affectées puissent retrouver l’accès aux services de base et les donateurs à fournir urgemment des fonds pour les programmes d’aide humanitaire.

L’UNICEF appelle les parties au conflit à protéger les enfants en tout temps et à faciliter l’accès aux services sociaux nécessaires à leur survie et leur bien-être.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Stay Connected

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Derniers articles