33.2 C
Kinshasa
samedi, mai 18, 2024
spot_img

La ville de Dakar va abriter la 6ème édition du  » Forum Galien Afrique »

La ville de Dakar, capitale de la République du Sénégal va abriter la 6ème édition du « Forum Galien Afrique » sur le thème : « Maladies non-transmissibles : L’Afrique en lutte ! ». C’est ce qu’a annoncé la ministre d’Etat auprès de la Présidence du Sénégal et Présidente de l’Association Galien Afrique, la professeure  Awa Marie Coll-Seck, lors d’un wébinaire, organisé le lundi par le Réseau des Médias africains pour la promotion de la Santé et de l’Environnement (REMAPSEN).

A l’en croire, plus de 3000 participants sont attendus du monde entier, parmi lesquels les récipiendaires du Prix Nobel, leaders politiques, experts, chercheurs, étudiants, leaders communautaires, médecins, socio anthropologues, biologistes, innovateurs, investisseurs, organisations internationales, société civile, secteur privé œuvrant dans le secteur de la santé.

«  Le Forum Galien Afrique est une plateforme d’échanges scientifiques de haut niveau sur des questions d’intérêt commun et les priorités du continent africain par les africains eux-mêmes (…) Nous avons voulu pour cette occasion que les jeunes et les femmes soient à l’honneur », a indiqué la présidente du Comité scientifique du Forum Galien Afrique, avant de déplorer le fait que plus de 80% des médicaments consommés en Afrique viennent de l’extérieur. Ce qui traduit noir sur blanc, la faiblesse de la rechercher et de la production au niveau du contient.  

Un chiffre qui fait froid au dos et devra interpeller les dirigeants et les gouvernements africains à renverser la tendance.

En attendant, l’Association Galien Africa, a dit la ministre-Gouverneur de la Côte d’Ivoire, Dr Raymonde Goudou-Coffie, membre du jury du Prix Galien Afrique, reconnait et prime les chercheurs.

« Le Prix Galien Afrique qui consacre l’excellence et l’innovation, a pour but de primer les chercheurs, les institutions et industries pharmaceutiques du secteur public ou du secteur privé ayant mis au point des initiatives, des services, des produits pharmaceutiques, biotechnologiques, de phytothérapie, de diagnostic, les dispositifs médicaux et solutions digitales récemment introduits sur le marché africain », a-t-elle déclaré, soulignant que ce Prix est décerné depuis 50 ans et équivaut au Prix Nobel en matière d’innovation pharmaceutique.

Ainsi, ça sera pour la troisième fois que « le Prix Galien Afrique » sera décerné au cours de cette rencontre de Dakar. Son appel à candidature a été lancé le 20 février 2023.

Quatre catégories sont retenues, à savoir : le meilleur produit pharmaceutique, le meilleur produit de tradithérapie, le meilleur produit biotechnologique, la meilleure technologie médicale ou solution digitale.

 « Ce prix a deux critères de base, qui sont l’innovation et découverte, et l’impact sur le continent africain (…) vu que 90% des médicaments vendus en Afrique subsaharienne proviennent des autres continents», a-t-elle souligné.

Prenant la parole à son tour, le professeur Ibrahima Seck, membre du comité scientifique du Fondation Galien Afrique, a fait savoir qu’il s’agira pour cette édition de mettre en exergue le rôle de l’Afrique dans la lutte contre les maladies non transmissibles.

« Les facteurs de risque clés des maladies non transmissibles sont liés au comportement qu’il est possible de modifier, notamment le tabagisme, la mauvaise alimentation, l’absence d’exercice physique, et l’usage nocif de l’alcool, qui à leur tour entraînent surpoids et obésité, l’hypertension, l’hypercholestérolémie », a-t-il indiqué.

Saluant le partenariat tissé avec le REMAPSEN, la professeure Coll-Seck a qualifié cette rencontre de salutaire pour faire un large écho du Forum Galien Afrique, et surtout des recommandations qui en seront issues.  «  Pour que nous puissions avoir le retour de ce que nous faisons, il faut que les journalistes nous accompagnent », s’est réjoui Boubacar Sow, responsable de Communication et des Relations publiques de l’Association Galien Afrique.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous suivre

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Derniers articles

La ville de Dakar va abriter la 6ème édition du  » Forum Galien Afrique »

La ville de Dakar, capitale de la République du Sénégal va abriter la 6ème édition du « Forum Galien Afrique » sur le thème : « Maladies non-transmissibles : L’Afrique en lutte ! ». C’est ce qu’a annoncé la ministre d’Etat auprès de la Présidence du Sénégal et Présidente de l’Association Galien Afrique, la professeure  Awa Marie Coll-Seck, lors d’un wébinaire, organisé le lundi par le Réseau des Médias africains pour la promotion de la Santé et de l’Environnement (REMAPSEN).

A l’en croire, plus de 3000 participants sont attendus du monde entier, parmi lesquels les récipiendaires du Prix Nobel, leaders politiques, experts, chercheurs, étudiants, leaders communautaires, médecins, socio anthropologues, biologistes, innovateurs, investisseurs, organisations internationales, société civile, secteur privé œuvrant dans le secteur de la santé.

«  Le Forum Galien Afrique est une plateforme d’échanges scientifiques de haut niveau sur des questions d’intérêt commun et les priorités du continent africain par les africains eux-mêmes (…) Nous avons voulu pour cette occasion que les jeunes et les femmes soient à l’honneur », a indiqué la présidente du Comité scientifique du Forum Galien Afrique, avant de déplorer le fait que plus de 80% des médicaments consommés en Afrique viennent de l’extérieur. Ce qui traduit noir sur blanc, la faiblesse de la rechercher et de la production au niveau du contient.  

Un chiffre qui fait froid au dos et devra interpeller les dirigeants et les gouvernements africains à renverser la tendance.

En attendant, l’Association Galien Africa, a dit la ministre-Gouverneur de la Côte d’Ivoire, Dr Raymonde Goudou-Coffie, membre du jury du Prix Galien Afrique, reconnait et prime les chercheurs.

« Le Prix Galien Afrique qui consacre l’excellence et l’innovation, a pour but de primer les chercheurs, les institutions et industries pharmaceutiques du secteur public ou du secteur privé ayant mis au point des initiatives, des services, des produits pharmaceutiques, biotechnologiques, de phytothérapie, de diagnostic, les dispositifs médicaux et solutions digitales récemment introduits sur le marché africain », a-t-elle déclaré, soulignant que ce Prix est décerné depuis 50 ans et équivaut au Prix Nobel en matière d’innovation pharmaceutique.

Ainsi, ça sera pour la troisième fois que « le Prix Galien Afrique » sera décerné au cours de cette rencontre de Dakar. Son appel à candidature a été lancé le 20 février 2023.

Quatre catégories sont retenues, à savoir : le meilleur produit pharmaceutique, le meilleur produit de tradithérapie, le meilleur produit biotechnologique, la meilleure technologie médicale ou solution digitale.

 « Ce prix a deux critères de base, qui sont l’innovation et découverte, et l’impact sur le continent africain (…) vu que 90% des médicaments vendus en Afrique subsaharienne proviennent des autres continents», a-t-elle souligné.

Prenant la parole à son tour, le professeur Ibrahima Seck, membre du comité scientifique du Fondation Galien Afrique, a fait savoir qu’il s’agira pour cette édition de mettre en exergue le rôle de l’Afrique dans la lutte contre les maladies non transmissibles.

« Les facteurs de risque clés des maladies non transmissibles sont liés au comportement qu’il est possible de modifier, notamment le tabagisme, la mauvaise alimentation, l’absence d’exercice physique, et l’usage nocif de l’alcool, qui à leur tour entraînent surpoids et obésité, l’hypertension, l’hypercholestérolémie », a-t-il indiqué.

Saluant le partenariat tissé avec le REMAPSEN, la professeure Coll-Seck a qualifié cette rencontre de salutaire pour faire un large écho du Forum Galien Afrique, et surtout des recommandations qui en seront issues.  «  Pour que nous puissions avoir le retour de ce que nous faisons, il faut que les journalistes nous accompagnent », s’est réjoui Boubacar Sow, responsable de Communication et des Relations publiques de l’Association Galien Afrique.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Stay Connected

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Derniers articles