28.2 C
Kinshasa
vendredi, mai 24, 2024
spot_img

Lancement de la 3eme phase du projet conjoint de transferts monétaires humanitaires aux populations vulnérables à Kinshasa 

A la suite des phases 1 et 2   du projet conjoint UNICEF-PAM-FAO, d’assistance aux populations congolaises urbaines touchées par la COVID-19, la phase 3 du projet vient d’être lancée ce 1er mars 2022 dans la commune de la Nsele à Kinshasa.

Cette troisième phase financée par le Royaume de Belgique vise à transformer les transferts monétaires humanitaires des phases 1 et 2 en un programme urbain de filets sociaux sensible à l’enfance dans les aires de santé de Kindobo, Dingi Dingi et Buma.

Près de 4 000 ménages vulnérables, notamment les femmes enceintes, les enfants de moins de 5 ans, les chefs de ménage vivant avec handicap et les personnes âgées sont ciblés dans ce programme. Les structures communautaires existantes et les réseaux des relais communautaires, déjà appuyés par l’UNICEF seront de nouveau mis à contribution afin de créer et renforcer les liens entre les activités de transferts monétaires et l’accès aux services sociaux de base.

La troisième phase vise également à renforcer la production économique locale, afin de stimuler et diversifier les revenus des ménages et générer un haut impact sur la réduction de la pauvreté et le bien-être des enfants. Ce projet prône le leadership du Gouvernement de la RDC et prévoit le renforcement des capacités des acteurs gouvernementaux afin de mieux les outiller dans la mise en place d’un système national de protection sociale, passant aussi par l’instauration d’un registre social et d’un Système d’Information et de Gestion (MIS).

Pour rappel, la première phase du projet a été lancée en mars 2021 et a couvert 18,900 ménages de la commune de la Nsele qui ont été durement touchées par les retombées économiques de la pandémie, avec la perturbation des chaînes d’approvisionnement et les restrictions de mouvement.

La commune de la Nsele comprend des communautés urbaines, périurbaines et riveraines et se situe à la périphérie ouest de Kinshasa et fait partie des zones de santé de la capitale qui ont les scores les plus faibles en termes de sécurité alimentaire et d’accès aux services sociaux de base.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous suivre

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Derniers articles

Lancement de la 3eme phase du projet conjoint de transferts monétaires humanitaires aux populations vulnérables à Kinshasa 

A la suite des phases 1 et 2   du projet conjoint UNICEF-PAM-FAO, d’assistance aux populations congolaises urbaines touchées par la COVID-19, la phase 3 du projet vient d’être lancée ce 1er mars 2022 dans la commune de la Nsele à Kinshasa.

Cette troisième phase financée par le Royaume de Belgique vise à transformer les transferts monétaires humanitaires des phases 1 et 2 en un programme urbain de filets sociaux sensible à l’enfance dans les aires de santé de Kindobo, Dingi Dingi et Buma.

Près de 4 000 ménages vulnérables, notamment les femmes enceintes, les enfants de moins de 5 ans, les chefs de ménage vivant avec handicap et les personnes âgées sont ciblés dans ce programme. Les structures communautaires existantes et les réseaux des relais communautaires, déjà appuyés par l’UNICEF seront de nouveau mis à contribution afin de créer et renforcer les liens entre les activités de transferts monétaires et l’accès aux services sociaux de base.

La troisième phase vise également à renforcer la production économique locale, afin de stimuler et diversifier les revenus des ménages et générer un haut impact sur la réduction de la pauvreté et le bien-être des enfants. Ce projet prône le leadership du Gouvernement de la RDC et prévoit le renforcement des capacités des acteurs gouvernementaux afin de mieux les outiller dans la mise en place d’un système national de protection sociale, passant aussi par l’instauration d’un registre social et d’un Système d’Information et de Gestion (MIS).

Pour rappel, la première phase du projet a été lancée en mars 2021 et a couvert 18,900 ménages de la commune de la Nsele qui ont été durement touchées par les retombées économiques de la pandémie, avec la perturbation des chaînes d’approvisionnement et les restrictions de mouvement.

La commune de la Nsele comprend des communautés urbaines, périurbaines et riveraines et se situe à la périphérie ouest de Kinshasa et fait partie des zones de santé de la capitale qui ont les scores les plus faibles en termes de sécurité alimentaire et d’accès aux services sociaux de base.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Stay Connected

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Derniers articles