28.2 C
Kinshasa
vendredi, mai 24, 2024
spot_img

Lancement de la «  Campagne Bopeto na kelasi »

Le chef de bureau à la  commune de Ndjili, représentant le bourgmestre, a procédé ce jeudi au lancement de la campagne «  Bobeto na kelasi ». C’était à l’occasion de la célébration de la journée de l’Enfant africain, édition 2022 sous le thème : «  Parce que nous avons qu’une seule terre, je m’engage  à la protéger avec mes  condisciples à l’école ».

Un thème plein d’interpellations à l’endroit des élèves, qui devront être jaloux à garder leur environnement scolaire propre, à l’entretenir au quotidien. L’ayant bien intériorisé, le représentant du bourgmestre Monsieur Dell Kimona, a fait remarquer à l’assistance que cette célébration coïncide malheureusement avec la situation très délicate que traverse la Rdc dans sa partie Est à cause de l’infiltration   de personnes mal intentionnées sur son sol.

«  Il me revient d’attirer l’attention de nos enfants ; avenir de demain, d’aimer et de protéger notre territoire en dénonçant tout suspect afin de rendre effectif le thème choisi pour cette année et ce, sans trahison. Je ne peux passer sous silence la situation que vit  nos enfants  de l’Est de notre pays victime de la guerre nous imposée par les ennemis de notre république», a déclaré le représentant du bourgmestre devant plus de 200 élèves, venus de tous les districts de la ville province de Kinshasa, avec leurs responsables pour le Lycée Sainte Germaine de Ndjili, qui a servi de cadre à cette cérémonie.

Abordant les grandes lignes de ce projet, l’Enfant reporter, Emmanuel Jidisa, ambassadeur du Fonds des Nations unies pour l’Enfance (Unicef) en charge de l’Environnement, a fait savoir que «  la campagne Bopeto na kelasi » est un projet des enfants, par les enfants et pour les enfants.

Ce projet vise à rendre propre l’environnement dans toutes les écoles de la Rdc par une gestion durable des déchets et la plantation d’arbres.  A l’en croire, ce projet permettra également  l’initiation des élèves à l’entreprenariat à travers des rencontres d’échanges avec des entrepreneurs chevronnées dans  le domaine de recyclage de déchets.

Le projet «  Bopeto na Kelasi » renferme trois étapes, à savoir : La sensibilisation des membres  des comités  locaux des enfants des écoles sur l’importance de protéger l’environnement et la gestion durable de déchets.  La deuxième étape, c’est de s’assurer que les écoles disposent d’un trou à ordure.  La troisième et dernière étape  est la mise en place, à travers les élèves brigadiers et membres des comités des écoles en collaboration avec les entreprises de récupération des déchets, un système durable et autosuffisant de gestion des déchets.

«  Voilà en résumé, les étapes importantes de ce  projet. C’est un projet qui va radicalement changer le paysage de nos écoles. C’est notre projet. J’attends de chacun de nous de s’engager à travailler à sa réussite », a indiqué Emmanuel Jidisa à l’intention de ses amis élèves. C’était avant de plaider pour que le gouverneur de la ville de Kinshasa soit le premier allié de ce projet et de collaborer pour sa réussite. «  A madame la commissaire générale en charge de l’environnement, de nous accompagner à chacune des étapes de ce projet pour sa réussite. A monsieur le ministre provincial de l’éducation de faciliter la mise en œuvre de ce projet notamment  en signant un circulaire sur la gestion des déchets et la protection de l’environnement dans les écoles de Kinshasa. A l’Unicef de  continuer d’appuyer  ce projet, de l’étendre dans toutes les écoles de la Rdc », a-t-il demandé.

En réaction à cet appel, Madame Sylvie Sona qui a pris la parole au nom du représentant du Fonds des Nations unies pour l’Enfance (Unicef) en Rdc empêché, a dit ceci : «  L’Unicef  s’engage à aider  les jeunes congolais à agir pour protéger  leur avenir et leur planète, en leur permettant  de mieux se faire entendre et e les encourageant à participer à la lutte contre le changement climatique et à la préservation de leur environnement ».

Symboliquement, les responsables des écoles présents à cette manifestation ont reçu des poubelles. Des élèves aussi. «  Je suis élève, je m’engage à préserver l’environnement de mon école ». C’était sur cette note d’exhortation que s’est clôturée cette matinée.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous suivre

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Derniers articles

Lancement de la «  Campagne Bopeto na kelasi »

Le chef de bureau à la  commune de Ndjili, représentant le bourgmestre, a procédé ce jeudi au lancement de la campagne «  Bobeto na kelasi ». C’était à l’occasion de la célébration de la journée de l’Enfant africain, édition 2022 sous le thème : «  Parce que nous avons qu’une seule terre, je m’engage  à la protéger avec mes  condisciples à l’école ».

Un thème plein d’interpellations à l’endroit des élèves, qui devront être jaloux à garder leur environnement scolaire propre, à l’entretenir au quotidien. L’ayant bien intériorisé, le représentant du bourgmestre Monsieur Dell Kimona, a fait remarquer à l’assistance que cette célébration coïncide malheureusement avec la situation très délicate que traverse la Rdc dans sa partie Est à cause de l’infiltration   de personnes mal intentionnées sur son sol.

«  Il me revient d’attirer l’attention de nos enfants ; avenir de demain, d’aimer et de protéger notre territoire en dénonçant tout suspect afin de rendre effectif le thème choisi pour cette année et ce, sans trahison. Je ne peux passer sous silence la situation que vit  nos enfants  de l’Est de notre pays victime de la guerre nous imposée par les ennemis de notre république», a déclaré le représentant du bourgmestre devant plus de 200 élèves, venus de tous les districts de la ville province de Kinshasa, avec leurs responsables pour le Lycée Sainte Germaine de Ndjili, qui a servi de cadre à cette cérémonie.

Abordant les grandes lignes de ce projet, l’Enfant reporter, Emmanuel Jidisa, ambassadeur du Fonds des Nations unies pour l’Enfance (Unicef) en charge de l’Environnement, a fait savoir que «  la campagne Bopeto na kelasi » est un projet des enfants, par les enfants et pour les enfants.

Ce projet vise à rendre propre l’environnement dans toutes les écoles de la Rdc par une gestion durable des déchets et la plantation d’arbres.  A l’en croire, ce projet permettra également  l’initiation des élèves à l’entreprenariat à travers des rencontres d’échanges avec des entrepreneurs chevronnées dans  le domaine de recyclage de déchets.

Le projet «  Bopeto na Kelasi » renferme trois étapes, à savoir : La sensibilisation des membres  des comités  locaux des enfants des écoles sur l’importance de protéger l’environnement et la gestion durable de déchets.  La deuxième étape, c’est de s’assurer que les écoles disposent d’un trou à ordure.  La troisième et dernière étape  est la mise en place, à travers les élèves brigadiers et membres des comités des écoles en collaboration avec les entreprises de récupération des déchets, un système durable et autosuffisant de gestion des déchets.

«  Voilà en résumé, les étapes importantes de ce  projet. C’est un projet qui va radicalement changer le paysage de nos écoles. C’est notre projet. J’attends de chacun de nous de s’engager à travailler à sa réussite », a indiqué Emmanuel Jidisa à l’intention de ses amis élèves. C’était avant de plaider pour que le gouverneur de la ville de Kinshasa soit le premier allié de ce projet et de collaborer pour sa réussite. «  A madame la commissaire générale en charge de l’environnement, de nous accompagner à chacune des étapes de ce projet pour sa réussite. A monsieur le ministre provincial de l’éducation de faciliter la mise en œuvre de ce projet notamment  en signant un circulaire sur la gestion des déchets et la protection de l’environnement dans les écoles de Kinshasa. A l’Unicef de  continuer d’appuyer  ce projet, de l’étendre dans toutes les écoles de la Rdc », a-t-il demandé.

En réaction à cet appel, Madame Sylvie Sona qui a pris la parole au nom du représentant du Fonds des Nations unies pour l’Enfance (Unicef) en Rdc empêché, a dit ceci : «  L’Unicef  s’engage à aider  les jeunes congolais à agir pour protéger  leur avenir et leur planète, en leur permettant  de mieux se faire entendre et e les encourageant à participer à la lutte contre le changement climatique et à la préservation de leur environnement ».

Symboliquement, les responsables des écoles présents à cette manifestation ont reçu des poubelles. Des élèves aussi. «  Je suis élève, je m’engage à préserver l’environnement de mon école ». C’était sur cette note d’exhortation que s’est clôturée cette matinée.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Stay Connected

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Derniers articles