25.2 C
Kinshasa
jeudi, juin 20, 2024
spot_img

L’atelier de Co-création de Kinshasa a ressorti les vrais problèmes, et les APS s’attendent à la prochaine étape

L’atelier de Co-création tenu pendant deux jours, soir du 17 au 18 aout s’est clôturé sur une note de satisfaction pour les participants qui ont, en toute liberté abordé et ressorti les vrais problèmes, qui entravent le bon fonctionnement du secteur de la Santé en Rdc.

Deux problèmes majeurs ont été épinglés et ressortis au cours de ces deux jours, suivi des pistes de solutions proposées relativement au trois thématiques abordées, à savoir : la Santé maternelle, la nutrition et la vaccination.

« C’était un atelier de co-création et donc, j’ai dû apporter ce que je connais relativement à ma profession d’abord et d’une manière générale à d’autres thématiques, dont la  santé maternelle et j’ai apporté ce que  je sais, parce qu’il fallait ressortir les difficultés rencontrées, qui sont d’ordre politique générale de la santé et  d’ordre de l’offre des services. C’est ce qu’on a ressorti, parce qu’on a vu que d’ordre politique il y a  dans la santé maternelle, les normes qui sont là mais qui ne sont pas vulgarisées, ni disséminées. Il y a beaucoup de documents normatifs mais l’application pose problème. Au niveau de l’offre des services, nous avons vu qu’il y a dans la liste des médicaments essentiels par rapport à la santé maternelle, mais qui ne sont pas disponibles dans des maternités parce que c’est là où nous intervenons plus, les services de gynécologie d’une manière générale. Il y a les prestataires des soins  qui sont en chômage ou encore en nombre insuffisant. Nous avons donné des pistes de solutions par rapport à l’ordre politique et à l’offre des services », a indiqué Mme Lusinga Kubashala Marianne, membre de la société congolaise de la Pratique de Sage femme.

A l’issue de cet atelier, plusieurs activités sont signalées. Ce qui va sans doute renforcer les capacités des Associations des Professionnelles de la Santé (APS). C’est ce qu’a dit le Point focal Rdc « Projet d’appui aux associations des professionnels de Santé, Bogol Mbope.

«  (…) il y avait ici les représentants des différentes associations, les experts du ministère de la santé et les partenaires d’appui et donc, nous avons réfléchi sur les problèmes qui dérangent ou qui ne marchent pas dans la santé maternelle, la vaccination, la nutrition. En faisant cela, nous avons proposé des pistes des solutions et aussi cibler les partenaires par rapport aux problèmes posés en espérant qu’en allant vers eux, nous aurons la solution », espère le Point focal Rdc « Projet d’appui aux associations des professionnels de Santé.

Ce projet vise à renforcer les capacités des APS  dans la gouvernance,  la gestion et mise en œuvre des programmes, d’identifier les fenêtres d’opportunités et des priorités de plaidoyer pour une amélioration des politiques et l’offre de soins. Il s’agira également  de développer et partager des outils, des approches et des apprentissages en matière de renforcement du rôle des APS dans le développement de politiques et le plaidoyer.

Deux pays ont été ciblés dans le cadre de ce projet financé par la Fondation Bill et Melinda Gates et mis en œuvre par l’Ong internationale «  ENDA Santé ». Il s’agit de la République démocratique du Conto et le Burkina Faso.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous suivre

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Derniers articles

L’atelier de Co-création de Kinshasa a ressorti les vrais problèmes, et les APS s’attendent à la prochaine étape

L’atelier de Co-création tenu pendant deux jours, soir du 17 au 18 aout s’est clôturé sur une note de satisfaction pour les participants qui ont, en toute liberté abordé et ressorti les vrais problèmes, qui entravent le bon fonctionnement du secteur de la Santé en Rdc.

Deux problèmes majeurs ont été épinglés et ressortis au cours de ces deux jours, suivi des pistes de solutions proposées relativement au trois thématiques abordées, à savoir : la Santé maternelle, la nutrition et la vaccination.

« C’était un atelier de co-création et donc, j’ai dû apporter ce que je connais relativement à ma profession d’abord et d’une manière générale à d’autres thématiques, dont la  santé maternelle et j’ai apporté ce que  je sais, parce qu’il fallait ressortir les difficultés rencontrées, qui sont d’ordre politique générale de la santé et  d’ordre de l’offre des services. C’est ce qu’on a ressorti, parce qu’on a vu que d’ordre politique il y a  dans la santé maternelle, les normes qui sont là mais qui ne sont pas vulgarisées, ni disséminées. Il y a beaucoup de documents normatifs mais l’application pose problème. Au niveau de l’offre des services, nous avons vu qu’il y a dans la liste des médicaments essentiels par rapport à la santé maternelle, mais qui ne sont pas disponibles dans des maternités parce que c’est là où nous intervenons plus, les services de gynécologie d’une manière générale. Il y a les prestataires des soins  qui sont en chômage ou encore en nombre insuffisant. Nous avons donné des pistes de solutions par rapport à l’ordre politique et à l’offre des services », a indiqué Mme Lusinga Kubashala Marianne, membre de la société congolaise de la Pratique de Sage femme.

A l’issue de cet atelier, plusieurs activités sont signalées. Ce qui va sans doute renforcer les capacités des Associations des Professionnelles de la Santé (APS). C’est ce qu’a dit le Point focal Rdc « Projet d’appui aux associations des professionnels de Santé, Bogol Mbope.

«  (…) il y avait ici les représentants des différentes associations, les experts du ministère de la santé et les partenaires d’appui et donc, nous avons réfléchi sur les problèmes qui dérangent ou qui ne marchent pas dans la santé maternelle, la vaccination, la nutrition. En faisant cela, nous avons proposé des pistes des solutions et aussi cibler les partenaires par rapport aux problèmes posés en espérant qu’en allant vers eux, nous aurons la solution », espère le Point focal Rdc « Projet d’appui aux associations des professionnels de Santé.

Ce projet vise à renforcer les capacités des APS  dans la gouvernance,  la gestion et mise en œuvre des programmes, d’identifier les fenêtres d’opportunités et des priorités de plaidoyer pour une amélioration des politiques et l’offre de soins. Il s’agira également  de développer et partager des outils, des approches et des apprentissages en matière de renforcement du rôle des APS dans le développement de politiques et le plaidoyer.

Deux pays ont été ciblés dans le cadre de ce projet financé par la Fondation Bill et Melinda Gates et mis en œuvre par l’Ong internationale «  ENDA Santé ». Il s’agit de la République démocratique du Conto et le Burkina Faso.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Stay Connected

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Derniers articles