24.2 C
Kinshasa
lundi, juin 24, 2024
spot_img

Les déplacés plaident pour la paix dans une audience avec le Saint Père

Plus de 200 civils ont été tués au cours des six dernières semaines en Ituri dans une série d’attaques menées par des groupes armés non étatiques, qui ont également détruit 2000 maisons et entraîné la fermeture ou la destruction de 80 écoles. Au moins 52 000 personnes ont fui leur foyer dans cette province qui accueille déjà 1,5 million de personnes déplacées.

Des attaques ont également lieu dans la province voisine du Nord-Kivu, où les combats se sont intensifiés depuis mars 2022, entraînant la fuite de 521 000 personnes dans une province qui compte plus de 2,1 millions de personnes déplacées. Au moins 90 000 personnes ont fui leur foyer pendant la dernière semaine seulement.

Dans ce contexte, une délégation de sept refugies et déplacés internes, soutenus par le Haut-Commissariat pour les Refugies, a eu une audience avec le Pape François le 1er février pour partager leurs souffrances, leurs peines ainsi que leurs aspirations à un futur meilleur.  Venus des divers horizons du pays et issus de différentes confessions religieuses, ils prient humblement le Saint Père de demander aux dirigeants de la République démocratique du Congo (RDC), des pays voisins, et de la communauté internationale d’intensifier leurs efforts pour ramener la Paix en RDC et dans la sous-région.

Nonobstant l’attention des pays donateurs sur d’autres situations pour lesquelles ils se sentent plus concernés, ils encouragent également les bailleurs de fonds à continuer à financer la réponse humanitaire en RDC afin d’apporter une réponse efficiente aux conséquences humanitaires dont les principales victimes sont les femmes et les enfants.

« Tandis que les efforts pour la paix continuent de porter des fruits mitigés, la violence continue de faire des ravages. Il est impératif que tous les acteurs s’engagent résolument sur le chemin d’une paix durable, seul bien précieux pour tous, et particulièrement ceux qui subissent les conséquences de la violence au quotidien. Cette semaine, l’appel à la paix a été clairement lancé, j’espère qu’il a été clairement entendu par tous les acteurs en RDC. » Angèle Dikongué-Atangana, Représentante UNHCR en RDC.

Finalement ils lancent un appel pour la cohabitation pacifique entre les communautés hôtes et les communautés forcées de se déplacer, en évitant les discours de haine, et surtout, en cultivant l’amour du prochain

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous suivre

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Derniers articles

Les déplacés plaident pour la paix dans une audience avec le Saint Père

Plus de 200 civils ont été tués au cours des six dernières semaines en Ituri dans une série d’attaques menées par des groupes armés non étatiques, qui ont également détruit 2000 maisons et entraîné la fermeture ou la destruction de 80 écoles. Au moins 52 000 personnes ont fui leur foyer dans cette province qui accueille déjà 1,5 million de personnes déplacées.

Des attaques ont également lieu dans la province voisine du Nord-Kivu, où les combats se sont intensifiés depuis mars 2022, entraînant la fuite de 521 000 personnes dans une province qui compte plus de 2,1 millions de personnes déplacées. Au moins 90 000 personnes ont fui leur foyer pendant la dernière semaine seulement.

Dans ce contexte, une délégation de sept refugies et déplacés internes, soutenus par le Haut-Commissariat pour les Refugies, a eu une audience avec le Pape François le 1er février pour partager leurs souffrances, leurs peines ainsi que leurs aspirations à un futur meilleur.  Venus des divers horizons du pays et issus de différentes confessions religieuses, ils prient humblement le Saint Père de demander aux dirigeants de la République démocratique du Congo (RDC), des pays voisins, et de la communauté internationale d’intensifier leurs efforts pour ramener la Paix en RDC et dans la sous-région.

Nonobstant l’attention des pays donateurs sur d’autres situations pour lesquelles ils se sentent plus concernés, ils encouragent également les bailleurs de fonds à continuer à financer la réponse humanitaire en RDC afin d’apporter une réponse efficiente aux conséquences humanitaires dont les principales victimes sont les femmes et les enfants.

« Tandis que les efforts pour la paix continuent de porter des fruits mitigés, la violence continue de faire des ravages. Il est impératif que tous les acteurs s’engagent résolument sur le chemin d’une paix durable, seul bien précieux pour tous, et particulièrement ceux qui subissent les conséquences de la violence au quotidien. Cette semaine, l’appel à la paix a été clairement lancé, j’espère qu’il a été clairement entendu par tous les acteurs en RDC. » Angèle Dikongué-Atangana, Représentante UNHCR en RDC.

Finalement ils lancent un appel pour la cohabitation pacifique entre les communautés hôtes et les communautés forcées de se déplacer, en évitant les discours de haine, et surtout, en cultivant l’amour du prochain

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Stay Connected

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Derniers articles