28.2 C
Kinshasa
samedi, mai 18, 2024
spot_img

Les Nations Unies condamnent le bombardement des sites de déplacement dans l’Est de la Rdc

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) condamnent fermement le bombardement aujourd’hui de trois sites de personnes déplacées, dans les quartiers du Lac-vert, Lushagala et de Mugunga à Goma, au Nord-Kivu, dans l’Est de la République démocratique du Congo.
Les explosions, dans les sites civils sus indiqués, ont eu lieu dans la matinée, à l’heure du petit-déjeuner, causant la mort d’au moins 12 personnes déplacées et les blessures d’au moins 30 personnes, principalement des femmes et des enfants. Des dommages matériels ont également été causés aux abris et à d’autres structures humanitaires.
« Nous condamnons avec la plus grande fermeté cet acte de violence choquant,
impitoyable et ignoble qui a coûté la vie à des enfants, personnes déplacées, et leurs hôtes de la manière la plus cruelle qui soit, » a déclaré Angèle Dikongué-Atangana,
Représentante du HCR en RDC. « La population civile de la province du Nord-Kivu a été témoin des pires violations humanitaires depuis plus de deux ans dans des attaques sanglantes. Le HCR appelle tous les acteurs à mettre fin à cette violence insensée et à respecter le caractère sacré des sites humanitaires protégés. Nous nous faisons
également l’écho des appels lancés par les familles déplacées elles-mêmes en faveur du retour de la paix, qui est un besoin urgent dans l’Est de la RDC. »
Cette tragédie a également eu pour conséquence d’interrompre le travail des
humanitaires sur ce site ; ceux-là même qui apportaient de l’aide aux personnes
contraintes de fuir lorsque les bombes sont tombées. On estime à 210 000 le nombre de personnes affectées dans ces zones.
« Cette tragédie inutile est le résultat de combats qui se rapprochent des zones
densément peuplées d’enfants et de leurs familles » a déclaré Grant Leaity,
Représentant de l’UNICEF en RDC. « Nous demandons que toutes les positions
militaires soient immédiatement et permanentent éloignées des zones civiles et qu’une solution pacifique soit trouvée pour mettre fin à ce conflit ».
Le HCR et l’UNICEF sont solidaires des communautés affectées et réaffirment leur
engagement en faveur de la paix et de la sécurité. 

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous suivre

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Derniers articles

Les Nations Unies condamnent le bombardement des sites de déplacement dans l’Est de la Rdc

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) condamnent fermement le bombardement aujourd’hui de trois sites de personnes déplacées, dans les quartiers du Lac-vert, Lushagala et de Mugunga à Goma, au Nord-Kivu, dans l’Est de la République démocratique du Congo.
Les explosions, dans les sites civils sus indiqués, ont eu lieu dans la matinée, à l’heure du petit-déjeuner, causant la mort d’au moins 12 personnes déplacées et les blessures d’au moins 30 personnes, principalement des femmes et des enfants. Des dommages matériels ont également été causés aux abris et à d’autres structures humanitaires.
« Nous condamnons avec la plus grande fermeté cet acte de violence choquant,
impitoyable et ignoble qui a coûté la vie à des enfants, personnes déplacées, et leurs hôtes de la manière la plus cruelle qui soit, » a déclaré Angèle Dikongué-Atangana,
Représentante du HCR en RDC. « La population civile de la province du Nord-Kivu a été témoin des pires violations humanitaires depuis plus de deux ans dans des attaques sanglantes. Le HCR appelle tous les acteurs à mettre fin à cette violence insensée et à respecter le caractère sacré des sites humanitaires protégés. Nous nous faisons
également l’écho des appels lancés par les familles déplacées elles-mêmes en faveur du retour de la paix, qui est un besoin urgent dans l’Est de la RDC. »
Cette tragédie a également eu pour conséquence d’interrompre le travail des
humanitaires sur ce site ; ceux-là même qui apportaient de l’aide aux personnes
contraintes de fuir lorsque les bombes sont tombées. On estime à 210 000 le nombre de personnes affectées dans ces zones.
« Cette tragédie inutile est le résultat de combats qui se rapprochent des zones
densément peuplées d’enfants et de leurs familles » a déclaré Grant Leaity,
Représentant de l’UNICEF en RDC. « Nous demandons que toutes les positions
militaires soient immédiatement et permanentent éloignées des zones civiles et qu’une solution pacifique soit trouvée pour mettre fin à ce conflit ».
Le HCR et l’UNICEF sont solidaires des communautés affectées et réaffirment leur
engagement en faveur de la paix et de la sécurité. 

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Stay Connected

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Derniers articles