24.2 C
Kinshasa
jeudi, mai 23, 2024
spot_img

Les rumeurs et les pesanteurs culturels, les principaux obstacles à la vaccination 

« Les rumeurs et les pesanteurs culturels » sont les principaux obstacles à la vaccination. C’est la conclusion à laquelle sont arrivés les Enfants reporters après une campagne menée dans les 4 districts de la ville province de Kinshasa. Ils l’ont fait savoir lors d’une Table ronde, organisée mardi dernier en présence des autorités du Programme élargi de vaccination (Pev).

Dans la présentation  du rapport des Focus group des Enfants reporters sur l’importance de  continuer la vaccination en période de Covid 19, Mademoiselle Abigael Mwabe a fait savoir à l’assistance que les résultats de la campagne sont bons.

Il se dégage que les enfants ont bonne connaissance de la vaccination. Les adultes aussi, même si à côté, il y a des difficultés, des préjugées, la méfiance, des rumeurs et des pesanteurs culturel, mais aussi des attitudes négatives manifestées par les membres de familles sur le vaccin.

Au regard de ces difficultés, les Enfants reporters ont recommandé la tenue des vastes campagnes de sensibilisation  de masse sur la vaccination.

«  La vaccination est importante pour les enfants. Cependant les  rumeurs et les pesanteurs culturels font encore obstacles à la vaccination. Ce qu’il faut faire, il faudra encore sensibiliser davantage sur l’importance de la vaccination même si les choses n’ont pas été faciles pendant la Covid 19. Parce que le vaccin n’est pas quelque chose de mauvais. Ca ne tue pas, ça ne détruit pas, ça ne rend pas malade, mais plutôt c’est l’idéal pour sauver des vies. Les Enfants reporters s’engagent essentiellement à cette mission », a déclaré Abigael Mwabe, Enfant reporter. C’était sous les applaudissements de l’assistance.

Visiblement très ému par ce noble travail réalisé par les Enfants reporters, le Directeur du Programme élargi de Vaccination (Pev), le Docteur Aimé Cikomola les a encouragés, avant de leur promettre son accompagnement.

«  Votre engagement nous soulage. Dans tous les endroits où on a l’opportunité de parler de la vaccination, on ne le fait pas. Le grand bourrot, c’est le manque de la communication, et la meilleure communication est celle qui est faite par les parents ou encore entre vous les enfants de manière spontanée. Vous êtes les grands communicateurs, vous qui avez compris l’importance de la vaccination », a indiqué le Directeur du Pev à l’endroit des Enfants reporters.

Pour le Pev, il faut casser les rumeurs sur un sujet aussi important que la vaccination, parce que la vaccination a démontré ses avantages. Mais s’il y a des doutes qui constituent des défis, a estimé le Directeur de Pev, il faut les surmonter.

Même son de cloche pour Mme. Adèle  Mwamba, chargée de la Mobilisation au Bureau du Fonds des Nations unies pour l’Enfance (Unicef). Pour elle, au-delà de ces défis, les Enfants reporters devront mordicus, insister sur les avantages de la vaccination surtout entre eux.

 «  Les enfant doivent en parler entre eux de manière à ce que  quand ils seront parents, ils puissent en parler sans contraintes, parce que vous êtes déjà formés. Alors il ne faut pas garder ces connaissances  pour vous-même.  Il faut les partager avec vos amis, collègues, mais aussi pour interpeller les adultes qui se montrent hostiles à la vaccination », a-t-elle recommandé.

Revenant sur ses mots, le Directeur du Pev, a loué le bon travail réalisé par les Enfants reporters, avant de souligner les grands progrès que l’humanité a accomplis avec la vaccination.

«  Le vaccin protège et le bon travail est contagieux. Ce que vous avez fait ici à Kinshasa doit être connu. On aurait partagé cette expérience avec les autres enfants de l’arrière du pays », a émis le Docteur Aimé Cikomola.

D’une oreille attentive, les Enfants reporters  ont dit faire les leurs toutes les observations et remarques faites au cours de cette Table. Ils ont promis de les intégrer dans leur programme afin de s’en servir lors des prochaines descentes sur terrain.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous suivre

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Derniers articles

Les rumeurs et les pesanteurs culturels, les principaux obstacles à la vaccination 

« Les rumeurs et les pesanteurs culturels » sont les principaux obstacles à la vaccination. C’est la conclusion à laquelle sont arrivés les Enfants reporters après une campagne menée dans les 4 districts de la ville province de Kinshasa. Ils l’ont fait savoir lors d’une Table ronde, organisée mardi dernier en présence des autorités du Programme élargi de vaccination (Pev).

Dans la présentation  du rapport des Focus group des Enfants reporters sur l’importance de  continuer la vaccination en période de Covid 19, Mademoiselle Abigael Mwabe a fait savoir à l’assistance que les résultats de la campagne sont bons.

Il se dégage que les enfants ont bonne connaissance de la vaccination. Les adultes aussi, même si à côté, il y a des difficultés, des préjugées, la méfiance, des rumeurs et des pesanteurs culturel, mais aussi des attitudes négatives manifestées par les membres de familles sur le vaccin.

Au regard de ces difficultés, les Enfants reporters ont recommandé la tenue des vastes campagnes de sensibilisation  de masse sur la vaccination.

«  La vaccination est importante pour les enfants. Cependant les  rumeurs et les pesanteurs culturels font encore obstacles à la vaccination. Ce qu’il faut faire, il faudra encore sensibiliser davantage sur l’importance de la vaccination même si les choses n’ont pas été faciles pendant la Covid 19. Parce que le vaccin n’est pas quelque chose de mauvais. Ca ne tue pas, ça ne détruit pas, ça ne rend pas malade, mais plutôt c’est l’idéal pour sauver des vies. Les Enfants reporters s’engagent essentiellement à cette mission », a déclaré Abigael Mwabe, Enfant reporter. C’était sous les applaudissements de l’assistance.

Visiblement très ému par ce noble travail réalisé par les Enfants reporters, le Directeur du Programme élargi de Vaccination (Pev), le Docteur Aimé Cikomola les a encouragés, avant de leur promettre son accompagnement.

«  Votre engagement nous soulage. Dans tous les endroits où on a l’opportunité de parler de la vaccination, on ne le fait pas. Le grand bourrot, c’est le manque de la communication, et la meilleure communication est celle qui est faite par les parents ou encore entre vous les enfants de manière spontanée. Vous êtes les grands communicateurs, vous qui avez compris l’importance de la vaccination », a indiqué le Directeur du Pev à l’endroit des Enfants reporters.

Pour le Pev, il faut casser les rumeurs sur un sujet aussi important que la vaccination, parce que la vaccination a démontré ses avantages. Mais s’il y a des doutes qui constituent des défis, a estimé le Directeur de Pev, il faut les surmonter.

Même son de cloche pour Mme. Adèle  Mwamba, chargée de la Mobilisation au Bureau du Fonds des Nations unies pour l’Enfance (Unicef). Pour elle, au-delà de ces défis, les Enfants reporters devront mordicus, insister sur les avantages de la vaccination surtout entre eux.

 «  Les enfant doivent en parler entre eux de manière à ce que  quand ils seront parents, ils puissent en parler sans contraintes, parce que vous êtes déjà formés. Alors il ne faut pas garder ces connaissances  pour vous-même.  Il faut les partager avec vos amis, collègues, mais aussi pour interpeller les adultes qui se montrent hostiles à la vaccination », a-t-elle recommandé.

Revenant sur ses mots, le Directeur du Pev, a loué le bon travail réalisé par les Enfants reporters, avant de souligner les grands progrès que l’humanité a accomplis avec la vaccination.

«  Le vaccin protège et le bon travail est contagieux. Ce que vous avez fait ici à Kinshasa doit être connu. On aurait partagé cette expérience avec les autres enfants de l’arrière du pays », a émis le Docteur Aimé Cikomola.

D’une oreille attentive, les Enfants reporters  ont dit faire les leurs toutes les observations et remarques faites au cours de cette Table. Ils ont promis de les intégrer dans leur programme afin de s’en servir lors des prochaines descentes sur terrain.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Stay Connected

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Derniers articles