25.2 C
Kinshasa
jeudi, juin 20, 2024
spot_img

L’ONUSIDA appelle à une réponse mondiale urgente face à la variole du singe

Le Programme commun des Nations unies contre le VIH/SIDA (ONUSIDA) appelle les gouvernements à répondre de toute urgence à la déclaration de l’Organisation mondiale de la santé selon laquelle la variole du singe est une urgence de santé publique de portée internationale.

L’OMS a reçu des rapports sur plus de 16 000 cas dans 75 pays. L’épidémie touche particulièrement, mais pas exclusivement, les homosexuels et les autres hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes.

« L’Organisation mondiale de la santé a lancé aujourd’hui un appel urgent basé sur des preuves évidentes que la variole du singe représente une menace mondiale pour la santé des communautés et nécessite une réponse mondiale », a déclaré le Dr Matthew Kavanagh, directeur exécutif adjoint de l’ONUSIDA par intérim. « Cette épidémie peut être stoppée si les gouvernements, les prestataires de soins de santé, les communautés et les sociétés pharmaceutiques agissent de toute urgence. S’appuyant sur les leçons durement apprises de la riposte à la pandémie de sida, des actions de santé publique efficaces doivent être guidées par les principes de solidarité, d’égalité, de non-discrimination et d’inclusion. Le virus, transmis par contact étroit, peut toucher n’importe qui. Mais ce sont actuellement les hommes homosexuels et les autres hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes qui, dans de nombreuses communautés, sont victimes de discrimination. La stigmatisation et la discrimination sapent la réponse à l’épidémie, envoyant les personnes présentant des symptômes dans la clandestinité et en ne s’attaquant pas aux obstacles sous-jacents auxquels les gens sont confrontés lorsqu’ils tentent de protéger leur propre santé et celle de leur communauté. Cela peut également amener les autorités de santé publique à agir avec une urgence insuffisante. Nous exhortons les gens à faire preuve de compassion envers les personnes touchées, et non de discrimination. L’ONUSIDA exhorte les pays à s’associer et à impliquer les communautés affectées dans le développement, la mise en œuvre et le suivi de toutes les étapes de la riposte.

« Nous craignons que certains pays à revenu faible ou intermédiaire aient du mal à accéder aux vaccins actuellement déployés dans les pays à revenu élevé. La répétition du nationalisme vaccinal et des inégalités prolongera l’épidémie et aggravera injustement la souffrance de ce virus. Nous appelons les gouvernements et les fabricants de vaccins à travailler ensemble pour garantir que tous ceux qui en ont besoin puissent accéder aux vaccins et en bénéficier, y compris les personnes touchées dans les pays endémiques.

« L’ONUSIDA tient à remercier le leadership des organisations dirigées par des communautés d’homosexuels, de bisexuels et d’autres hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes qui, dans de nombreux pays, ont fait un pas en avant dans la riposte à l’épidémie, la sensibilisation, la lutte contre la désinformation et le soutien aux efforts de vaccination. .”

L’épidémie de Monkeypox montre que les communautés continueront à être menacées par les virus et que la coordination et la solidarité internationales sont essentielles pour la santé publique, car les virus ne peuvent être vaincus qu’à l’échelle mondiale.

L’ONUSIDA exhorte tous les médias couvrant Monkeypox à suivre les mises à jour régulières publiées par l’OMS.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous suivre

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Derniers articles

L’ONUSIDA appelle à une réponse mondiale urgente face à la variole du singe

Le Programme commun des Nations unies contre le VIH/SIDA (ONUSIDA) appelle les gouvernements à répondre de toute urgence à la déclaration de l’Organisation mondiale de la santé selon laquelle la variole du singe est une urgence de santé publique de portée internationale.

L’OMS a reçu des rapports sur plus de 16 000 cas dans 75 pays. L’épidémie touche particulièrement, mais pas exclusivement, les homosexuels et les autres hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes.

« L’Organisation mondiale de la santé a lancé aujourd’hui un appel urgent basé sur des preuves évidentes que la variole du singe représente une menace mondiale pour la santé des communautés et nécessite une réponse mondiale », a déclaré le Dr Matthew Kavanagh, directeur exécutif adjoint de l’ONUSIDA par intérim. « Cette épidémie peut être stoppée si les gouvernements, les prestataires de soins de santé, les communautés et les sociétés pharmaceutiques agissent de toute urgence. S’appuyant sur les leçons durement apprises de la riposte à la pandémie de sida, des actions de santé publique efficaces doivent être guidées par les principes de solidarité, d’égalité, de non-discrimination et d’inclusion. Le virus, transmis par contact étroit, peut toucher n’importe qui. Mais ce sont actuellement les hommes homosexuels et les autres hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes qui, dans de nombreuses communautés, sont victimes de discrimination. La stigmatisation et la discrimination sapent la réponse à l’épidémie, envoyant les personnes présentant des symptômes dans la clandestinité et en ne s’attaquant pas aux obstacles sous-jacents auxquels les gens sont confrontés lorsqu’ils tentent de protéger leur propre santé et celle de leur communauté. Cela peut également amener les autorités de santé publique à agir avec une urgence insuffisante. Nous exhortons les gens à faire preuve de compassion envers les personnes touchées, et non de discrimination. L’ONUSIDA exhorte les pays à s’associer et à impliquer les communautés affectées dans le développement, la mise en œuvre et le suivi de toutes les étapes de la riposte.

« Nous craignons que certains pays à revenu faible ou intermédiaire aient du mal à accéder aux vaccins actuellement déployés dans les pays à revenu élevé. La répétition du nationalisme vaccinal et des inégalités prolongera l’épidémie et aggravera injustement la souffrance de ce virus. Nous appelons les gouvernements et les fabricants de vaccins à travailler ensemble pour garantir que tous ceux qui en ont besoin puissent accéder aux vaccins et en bénéficier, y compris les personnes touchées dans les pays endémiques.

« L’ONUSIDA tient à remercier le leadership des organisations dirigées par des communautés d’homosexuels, de bisexuels et d’autres hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes qui, dans de nombreux pays, ont fait un pas en avant dans la riposte à l’épidémie, la sensibilisation, la lutte contre la désinformation et le soutien aux efforts de vaccination. .”

L’épidémie de Monkeypox montre que les communautés continueront à être menacées par les virus et que la coordination et la solidarité internationales sont essentielles pour la santé publique, car les virus ne peuvent être vaincus qu’à l’échelle mondiale.

L’ONUSIDA exhorte tous les médias couvrant Monkeypox à suivre les mises à jour régulières publiées par l’OMS.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Stay Connected

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Derniers articles