29.7 C
Kinshasa
vendredi, mai 24, 2024
spot_img

L’ONUSIDA salue la décision du Parlement d’abroger la loi qui criminalise la transmission du VIH au Zimbabwe

Le Programme commun des Nations unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA) félicite le parlement du Zimbabwe d’avoir abrogé l’article 79 du Code pénal, qui criminalise la transmission du VIH. Un nouveau projet de loi sur le mariage adopté par le parlement qui abroge la section du code pénal doit être promulgué par le président. La criminalisation de la transmission du VIH est inefficace, discriminatoire et sape les efforts visant à réduire les nouvelles infections à VIH. Ces lois découragent activement les gens de se faire tester pour le VIH et d’être orientés vers les services de traitement et de prévention appropriés.

« Les objectifs de santé publique ne sont pas servis en privant les gens de leurs droits individuels et je félicite le Zimbabwe d’avoir franchi cette étape extrêmement importante », a déclaré la Directrice exécutive de l’ONUSIDA, Winnie Byanyima. « Cette décision renforce la riposte au VIH au Zimbabwe en réduisant la stigmatisation et la discrimination qui empêchent trop souvent les groupes de personnes vulnérables de bénéficier de services de prévention, de soins et de traitement du VIH.

L’ONUSIDA a travaillé en étroite collaboration avec le Conseil national de lutte contre le sida du Zimbabwe, Zimbabwe Lawyers for Human Rights, des parlementaires, des militants de la société civile et des communautés pour plaider en faveur de l’abrogation de la loi criminalisant le VIH. L’application trop large et inappropriée du droit pénal contre les personnes vivant avec le VIH reste une grave préoccupation dans le monde entier. Plus de 130 pays dans le monde criminalisent encore la non-divulgation, l’exposition et la transmission du VIH par le biais d’une législation pénale spécifique ou générale.

En 2018, l’ONUSIDA, l’International Association of Providers of AIDS Care et l’International AIDS Society ont réuni un groupe d’experts scientifiques qui ont élaboré une déclaration de consensus d’experts sur la science du VIH dans le contexte du droit pénal. La déclaration appelle le système de justice pénale à veiller à ce que la science éclaire l’application de la loi dans les affaires pénales liées au VIH.

Le Zimbabwe a fait de grands progrès dans la riposte au VIH au cours de la dernière décennie. On estime que 1,2 million des 1,3 million de personnes vivant avec le VIH dans le pays reçoivent désormais des médicaments vitaux. Les décès liés au sida ont diminué de 63 % depuis 2010, les nouvelles infections à VIH ayant diminué de 66 % au cours de la même période.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous suivre

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Derniers articles

L’ONUSIDA salue la décision du Parlement d’abroger la loi qui criminalise la transmission du VIH au Zimbabwe

Le Programme commun des Nations unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA) félicite le parlement du Zimbabwe d’avoir abrogé l’article 79 du Code pénal, qui criminalise la transmission du VIH. Un nouveau projet de loi sur le mariage adopté par le parlement qui abroge la section du code pénal doit être promulgué par le président. La criminalisation de la transmission du VIH est inefficace, discriminatoire et sape les efforts visant à réduire les nouvelles infections à VIH. Ces lois découragent activement les gens de se faire tester pour le VIH et d’être orientés vers les services de traitement et de prévention appropriés.

« Les objectifs de santé publique ne sont pas servis en privant les gens de leurs droits individuels et je félicite le Zimbabwe d’avoir franchi cette étape extrêmement importante », a déclaré la Directrice exécutive de l’ONUSIDA, Winnie Byanyima. « Cette décision renforce la riposte au VIH au Zimbabwe en réduisant la stigmatisation et la discrimination qui empêchent trop souvent les groupes de personnes vulnérables de bénéficier de services de prévention, de soins et de traitement du VIH.

L’ONUSIDA a travaillé en étroite collaboration avec le Conseil national de lutte contre le sida du Zimbabwe, Zimbabwe Lawyers for Human Rights, des parlementaires, des militants de la société civile et des communautés pour plaider en faveur de l’abrogation de la loi criminalisant le VIH. L’application trop large et inappropriée du droit pénal contre les personnes vivant avec le VIH reste une grave préoccupation dans le monde entier. Plus de 130 pays dans le monde criminalisent encore la non-divulgation, l’exposition et la transmission du VIH par le biais d’une législation pénale spécifique ou générale.

En 2018, l’ONUSIDA, l’International Association of Providers of AIDS Care et l’International AIDS Society ont réuni un groupe d’experts scientifiques qui ont élaboré une déclaration de consensus d’experts sur la science du VIH dans le contexte du droit pénal. La déclaration appelle le système de justice pénale à veiller à ce que la science éclaire l’application de la loi dans les affaires pénales liées au VIH.

Le Zimbabwe a fait de grands progrès dans la riposte au VIH au cours de la dernière décennie. On estime que 1,2 million des 1,3 million de personnes vivant avec le VIH dans le pays reçoivent désormais des médicaments vitaux. Les décès liés au sida ont diminué de 63 % depuis 2010, les nouvelles infections à VIH ayant diminué de 66 % au cours de la même période.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Stay Connected

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Derniers articles