25.2 C
Kinshasa
jeudi, juin 20, 2024
spot_img

L’ONUSIDA se tient aux côtés des communautés LGBTQ+ du monde entier alors que les Marches des Fiertés débutent

Alors que les communautés LGBTQ+ et leurs allié‧es descendent dans la rue pour célébrer le mois des Fiertés, le Programme commun des Nations unies contre le VIH/SIDA (ONUSIDA) se montre solidaire et rejette ouvertement la criminalisation, la discrimination et la stigmatisation des personnes LGBTQ+ tout en mettant l’accent sur le respect de tous et toutes. C’est ce qu’indique un communiqué à congocroissance.com

« Les évènements organisés autour des Fiertés sont une preuve du potentiel de l’inclusion », a déclaré la directrice exécutive de l’ONUSIDA, Winnie Byanyima. « La Marche des Fiertés a permis à l’humanité de faire un grand pas en avant dans la lutte pour protéger les droits humains des personnes LGBTQ+. Tant de victoires ont été remportées. Mais les progrès réalisés sont menacés. Aujourd’hui, l’humanité a plus que jamais besoin de l’esprit de la Marche des Fiertés : pour protéger la santé de chacune et chacun, nous devons protéger les droits de tout le monde. »

Les raisons de faire la fête ne manquent pas. Les données de l’ONUSIDA montrent que 123 pays ne pénalisent pas les relations entre personnes du même sexe. Ils n’ont jamais été aussi nombreux à rejeter la criminalisation.

De plus en plus de pays abandonnent les lois punitives anti-LGBTQ+ souvent héritées de l’ère coloniale. Rien que depuis 2019, le Botswana, le Gabon, l’Angola, le Bhoutan, Antigua-et-Barbuda, la Barbade, Singapour, Saint-Christophe-et-Niévès, les îles Cook, l’île Maurice et la Dominique ont abrogé les lois qui criminalisaient les personnes LGBTQ+.

Cependant, les droits humains de la communauté LGBTQ+ sont menacés par un réseau mondial coordonné et bien financé d’extrémistes qui les cible. Ces personnes dépensent des millions pour promouvoir la haine et la division sociale et proposent des lois de plus en plus draconiennes pour punir les personnes LGBTQ+. Les attaques contre les personnes LGBTQ+ violent les droits humains et portent atteinte à la santé publique.

Alors que nous traversons une période dangereuse, nous avons besoin du courage et de la solidarité de la part de tous et toutes. La Marche des Fiertés a toujours été autant une occasion de manifester et de se souvenir que de faire la fête. Il y a plus de 50 ans, les premières personnes à avoir participé à la Marche des Fiertés à New York savaient qu’elle était l’antidote à la stigmatisation et à la discrimination. Elles rejetaient la honte que d’autres cherchaient à leur imposer.

Les mouvements dirigés par les activistes LGBTQ+ ont été le moteur d’une multitude de progrès accomplis dans la protection des droits humains et de la santé de chacun et chacune.

Cette décennie représente un moment charnière, car nous sommes en mesure de mettre fin au sida en tant que menace pour la santé publique, mais le recul des droits humains entrave les progrès.

À une époque où le soutien aux défenseuses et défenseurs des droits humains est vital et urgent, le soutien financier aux organisations de la société civile diminue à mesure que les pays donateurs réduisent leurs budgets.

Pourtant, une chose est sûre : la stigmatisation tue, la solidarité sauve des vies.

L’heure est à la solidarité. L’heure est à la FIERTÉ.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous suivre

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Derniers articles

L’ONUSIDA se tient aux côtés des communautés LGBTQ+ du monde entier alors que les Marches des Fiertés débutent

Alors que les communautés LGBTQ+ et leurs allié‧es descendent dans la rue pour célébrer le mois des Fiertés, le Programme commun des Nations unies contre le VIH/SIDA (ONUSIDA) se montre solidaire et rejette ouvertement la criminalisation, la discrimination et la stigmatisation des personnes LGBTQ+ tout en mettant l’accent sur le respect de tous et toutes. C’est ce qu’indique un communiqué à congocroissance.com

« Les évènements organisés autour des Fiertés sont une preuve du potentiel de l’inclusion », a déclaré la directrice exécutive de l’ONUSIDA, Winnie Byanyima. « La Marche des Fiertés a permis à l’humanité de faire un grand pas en avant dans la lutte pour protéger les droits humains des personnes LGBTQ+. Tant de victoires ont été remportées. Mais les progrès réalisés sont menacés. Aujourd’hui, l’humanité a plus que jamais besoin de l’esprit de la Marche des Fiertés : pour protéger la santé de chacune et chacun, nous devons protéger les droits de tout le monde. »

Les raisons de faire la fête ne manquent pas. Les données de l’ONUSIDA montrent que 123 pays ne pénalisent pas les relations entre personnes du même sexe. Ils n’ont jamais été aussi nombreux à rejeter la criminalisation.

De plus en plus de pays abandonnent les lois punitives anti-LGBTQ+ souvent héritées de l’ère coloniale. Rien que depuis 2019, le Botswana, le Gabon, l’Angola, le Bhoutan, Antigua-et-Barbuda, la Barbade, Singapour, Saint-Christophe-et-Niévès, les îles Cook, l’île Maurice et la Dominique ont abrogé les lois qui criminalisaient les personnes LGBTQ+.

Cependant, les droits humains de la communauté LGBTQ+ sont menacés par un réseau mondial coordonné et bien financé d’extrémistes qui les cible. Ces personnes dépensent des millions pour promouvoir la haine et la division sociale et proposent des lois de plus en plus draconiennes pour punir les personnes LGBTQ+. Les attaques contre les personnes LGBTQ+ violent les droits humains et portent atteinte à la santé publique.

Alors que nous traversons une période dangereuse, nous avons besoin du courage et de la solidarité de la part de tous et toutes. La Marche des Fiertés a toujours été autant une occasion de manifester et de se souvenir que de faire la fête. Il y a plus de 50 ans, les premières personnes à avoir participé à la Marche des Fiertés à New York savaient qu’elle était l’antidote à la stigmatisation et à la discrimination. Elles rejetaient la honte que d’autres cherchaient à leur imposer.

Les mouvements dirigés par les activistes LGBTQ+ ont été le moteur d’une multitude de progrès accomplis dans la protection des droits humains et de la santé de chacun et chacune.

Cette décennie représente un moment charnière, car nous sommes en mesure de mettre fin au sida en tant que menace pour la santé publique, mais le recul des droits humains entrave les progrès.

À une époque où le soutien aux défenseuses et défenseurs des droits humains est vital et urgent, le soutien financier aux organisations de la société civile diminue à mesure que les pays donateurs réduisent leurs budgets.

Pourtant, une chose est sûre : la stigmatisation tue, la solidarité sauve des vies.

L’heure est à la solidarité. L’heure est à la FIERTÉ.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Stay Connected

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Derniers articles