24.2 C
Kinshasa
lundi, juin 24, 2024
spot_img

L’UNICEF condamne les récentes violences en RDC et met en garde contre les conséquences tragiques pour les enfants

L’UNICEF condamne fermement les dernières attaques dans l’est de la République démocratique du Congo comme catastrophiques pour les enfants.

Dimanche, au moins cinq enfants figuraient parmi les dix personnes tuées dans un attentat à la bombe perpétré par un groupe armé contre une église pentecôtiste à Kasindi, dans l’est du pays. Dans le même temps, la violence augmente dans le nord de la province de l’Ituri. « La dernière série de violences est méprisable et souligne à quel point l’est de la RDC est un endroit de plus en plus périlleux pour les enfants », a déclaré le représentant de l’UNICEF en RDC, Grant Leaity.

Selon les médecins de l’hôpital principal de Kasindi, au moins 16 enfants ont été blessés dans l’attentat, dont six ont été grièvement blessés et 11 ont été transférés dans la ville voisine de Beni pour y être soignés. Au total, près de 60 personnes ont été blessées à cause de l’explosion, dont près de 40 femmes.

Dans les violences en Ituri, une recrudescence de la violence contre la population civile a entraîné d’énormes déplacements dans les territoires de Djugu, Mahagi et Aru, tué au moins 22 personnes et entraîné la séparation d’au moins 40 enfants de leurs familles. La plupart de ces personnes déplacées vivaient dans des camps pour personnes déplacées et ont été contraintes à plusieurs reprises de déménager.

Beaucoup se sont maintenant dirigés vers le camp de Rhoe – situé sur une colline isolée près de la capitale provinciale Bunia – dont la population a récemment presque doublé pour atteindre plus de 115 000 personnes. En plus de réunir les enfants séparés avec leurs familles, l’UNICEF et ses partenaires travaillent d’urgence pour fournir des installations sanitaires et des biens essentiels tels que des ustensiles de cuisine, des bâches et des soins de santé d’urgence aux déplacés internes.

« Alors que nous condamnons fermement toute violence contre les jeunes, nous n’arrêterons pas de travailler 24 heures sur 24 pour les protéger, eux et leurs familles« , a déclaré M. Leaity.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous suivre

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Derniers articles

L’UNICEF condamne les récentes violences en RDC et met en garde contre les conséquences tragiques pour les enfants

L’UNICEF condamne fermement les dernières attaques dans l’est de la République démocratique du Congo comme catastrophiques pour les enfants.

Dimanche, au moins cinq enfants figuraient parmi les dix personnes tuées dans un attentat à la bombe perpétré par un groupe armé contre une église pentecôtiste à Kasindi, dans l’est du pays. Dans le même temps, la violence augmente dans le nord de la province de l’Ituri. « La dernière série de violences est méprisable et souligne à quel point l’est de la RDC est un endroit de plus en plus périlleux pour les enfants », a déclaré le représentant de l’UNICEF en RDC, Grant Leaity.

Selon les médecins de l’hôpital principal de Kasindi, au moins 16 enfants ont été blessés dans l’attentat, dont six ont été grièvement blessés et 11 ont été transférés dans la ville voisine de Beni pour y être soignés. Au total, près de 60 personnes ont été blessées à cause de l’explosion, dont près de 40 femmes.

Dans les violences en Ituri, une recrudescence de la violence contre la population civile a entraîné d’énormes déplacements dans les territoires de Djugu, Mahagi et Aru, tué au moins 22 personnes et entraîné la séparation d’au moins 40 enfants de leurs familles. La plupart de ces personnes déplacées vivaient dans des camps pour personnes déplacées et ont été contraintes à plusieurs reprises de déménager.

Beaucoup se sont maintenant dirigés vers le camp de Rhoe – situé sur une colline isolée près de la capitale provinciale Bunia – dont la population a récemment presque doublé pour atteindre plus de 115 000 personnes. En plus de réunir les enfants séparés avec leurs familles, l’UNICEF et ses partenaires travaillent d’urgence pour fournir des installations sanitaires et des biens essentiels tels que des ustensiles de cuisine, des bâches et des soins de santé d’urgence aux déplacés internes.

« Alors que nous condamnons fermement toute violence contre les jeunes, nous n’arrêterons pas de travailler 24 heures sur 24 pour les protéger, eux et leurs familles« , a déclaré M. Leaity.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Stay Connected

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Derniers articles