33.2 C
Kinshasa
samedi, mai 18, 2024
spot_img

L’Unicef joue un rôle important dans la fourniture des vaccins

Le bureau du Fonds des Nations unies pour l’Enfance (Unicef) joue un rôle important dans la fourniture des vaccins à travers le monde et particulièrement en Afrique de l’Ouest et du Centre, où malheureusement la couverture vaccinale  avoisine à peine 69% seulement. Une situation qui doit interpeller les décideurs et les communautés. C’est ce qu’avait dit son Conseiller chargé de vaccination des enfants en Afrique de l’Ouest et du Centre.

« L’Unicef est une agence des Nations unies spécialisée, et qui a dans son mandat la vaccination en plus des autres interventions dans d’autres secteurs.   Il fournit des vaccins à près de la moitié d’enfants du monde. Il est présent dans près 140 pays où nous travaillons avec les gouvernements et les  organisations, la société civile, les entreprises, les donateurs  pour rendre les vaccins disponibles, à moindre coût et des vaccins de qualité à ces populations », a indiqué le Docteur Célestin Traoré lors d’un webinaire, organisé par le Réseau des Médias africains pour la promotion de la Santé et de l’Environnement (REMAPSEN) sur le thème  était :  « 50 ans du Pev,  Succès, défis et perspectives pour la vaccination des enfants en Afrique de l’ouest et du centre ».

Les différents axes d’interventions

Selon le Dr. Célestin Traoré, son agence intervient dans plusieurs axes concernant la vaccination. Le premier axe porte sur la disponibilité. Il s’agit pour l’Unicef de rendre disponible le vaccin aux enfants et aux populations qui en ont le plus besoin.  

 Le  deuxième axe concerne l’achat et l’approvisionnement.  « Ici, il faut dire que l’Unicef travaille sur tout le circuit d’achat et d’approvisionnement des vaccins jusqu’à la gestion des déchets en passant par le stockage et la distribution. A cet effet, l’Unicef renforce les capacités nationales pour assurer la gestion des vaccins afin qu’ils soient disponibles jusqu’au dernier kilomètre », a fait savoir le Conseiller chargé de  la vaccination des enfants  en Afrique de l’Ouest et du Centre au bureau régional de l’Unicef.  

En effet, le troisième axe, c’est l’achat proprement dit,  et le rôle que l’Unicef joue ici est très crucial. Et donc par son expérience, l’Unicef négocie avec les fournisseurs notamment les laboratoires  pour assurer sur le long terme des vaccins à des coûts  les plus abordables.

«  L’Unicef est l’une des organisations qui permet aux pays d’acheter les vaccins à moindre cout (…) et du fait de cette capacité de négociation, il arrive à stabiliser, même à baisser les prix de vaccins », a précisé le Dr. Célestin Traore, avant d’ajouter ceci : « Nous intervenons également dans le domaine de l’innovation en matière de vaccination, notamment dans la production des nouveaux vaccins, la scolarisation des systèmes de gestions de chaines de froid. Actuellement, nous faisons en sorte que tous les réfrigérateurs qui sont mis en place dans le système de vaccination soient des frigos solaires et non des frigos à pétrole ou électrique au regard du coût et de l’impact sur l’environnement.  Ce qui fait qu’on se positionne aussi comme une agence qui intervient  en matière de vaccination dans le cadre de la durabilité environnementale ( …) Nous travaillons sur la gestion des déchets en mettant  en place des technologies appropriées pour que l’on puisse gérer de manière efficace les déchets ».

Un autre axe prioritaire selon  le Conseiller chargé de vaccination des enfants en Afrique de l’Ouest et du Centre, dans lequel intervient son agence, c’est l’élimination des maladies, notamment la rougeole, la fièvre jaune, la poliomyélite… .

«  Un des domaines où l’Unicef a un avantage comparatif ou une expérience, c’est la création de la demande en matière de vaccination. L’Unicef est en train de susciter la demande, l’adhésion de la population au service de vaccination en faisant en sorte que nous communiquions les bonnes informations, les bonnes données  à la population sur les avantages de la vaccination.  De la même manière, nous faisons en sorte que  les rumeurs et les mauvaises informations face  à des informations appropriées pour que la population prenne les bonnes décisions sur la base de ces informations. Et pour cela, nous utilisons les écoutes sociales, toutes les plateformes communautaires, nous sommes en contact avec les populations en développant des outils et des mécanismes  pour que sur la base de ces informations au niveau de la communauté, l’on puisse développer des programmes de sensibilisation et d’information  des populations », a-t-il souligné..

Enfin, le dernier pilier sur lequel l’Unicef travaille, c’est la  planification, budgétisation et mobilisation des ressources. Ici, a conclu Dr. Célestin Traoré, l’Unicef apporte un appui aux pays  dans l’élaboration des plans sur plusieurs années, à définir leurs objectifs, leurs stratégies  à mettre en œuvre, et surtout les aider à mobiliser des ressources pour acheter les vaccins et assurer la production.

Soulignons que « La Semaine africaine de Vaccination » célèbre du 24 au 30 avril 2024,  les 50 ans d’existence du Programme élargi de vaccination (Pev).

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous suivre

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Derniers articles

L’Unicef joue un rôle important dans la fourniture des vaccins

Le bureau du Fonds des Nations unies pour l’Enfance (Unicef) joue un rôle important dans la fourniture des vaccins à travers le monde et particulièrement en Afrique de l’Ouest et du Centre, où malheureusement la couverture vaccinale  avoisine à peine 69% seulement. Une situation qui doit interpeller les décideurs et les communautés. C’est ce qu’avait dit son Conseiller chargé de vaccination des enfants en Afrique de l’Ouest et du Centre.

« L’Unicef est une agence des Nations unies spécialisée, et qui a dans son mandat la vaccination en plus des autres interventions dans d’autres secteurs.   Il fournit des vaccins à près de la moitié d’enfants du monde. Il est présent dans près 140 pays où nous travaillons avec les gouvernements et les  organisations, la société civile, les entreprises, les donateurs  pour rendre les vaccins disponibles, à moindre coût et des vaccins de qualité à ces populations », a indiqué le Docteur Célestin Traoré lors d’un webinaire, organisé par le Réseau des Médias africains pour la promotion de la Santé et de l’Environnement (REMAPSEN) sur le thème  était :  « 50 ans du Pev,  Succès, défis et perspectives pour la vaccination des enfants en Afrique de l’ouest et du centre ».

Les différents axes d’interventions

Selon le Dr. Célestin Traoré, son agence intervient dans plusieurs axes concernant la vaccination. Le premier axe porte sur la disponibilité. Il s’agit pour l’Unicef de rendre disponible le vaccin aux enfants et aux populations qui en ont le plus besoin.  

 Le  deuxième axe concerne l’achat et l’approvisionnement.  « Ici, il faut dire que l’Unicef travaille sur tout le circuit d’achat et d’approvisionnement des vaccins jusqu’à la gestion des déchets en passant par le stockage et la distribution. A cet effet, l’Unicef renforce les capacités nationales pour assurer la gestion des vaccins afin qu’ils soient disponibles jusqu’au dernier kilomètre », a fait savoir le Conseiller chargé de  la vaccination des enfants  en Afrique de l’Ouest et du Centre au bureau régional de l’Unicef.  

En effet, le troisième axe, c’est l’achat proprement dit,  et le rôle que l’Unicef joue ici est très crucial. Et donc par son expérience, l’Unicef négocie avec les fournisseurs notamment les laboratoires  pour assurer sur le long terme des vaccins à des coûts  les plus abordables.

«  L’Unicef est l’une des organisations qui permet aux pays d’acheter les vaccins à moindre cout (…) et du fait de cette capacité de négociation, il arrive à stabiliser, même à baisser les prix de vaccins », a précisé le Dr. Célestin Traore, avant d’ajouter ceci : « Nous intervenons également dans le domaine de l’innovation en matière de vaccination, notamment dans la production des nouveaux vaccins, la scolarisation des systèmes de gestions de chaines de froid. Actuellement, nous faisons en sorte que tous les réfrigérateurs qui sont mis en place dans le système de vaccination soient des frigos solaires et non des frigos à pétrole ou électrique au regard du coût et de l’impact sur l’environnement.  Ce qui fait qu’on se positionne aussi comme une agence qui intervient  en matière de vaccination dans le cadre de la durabilité environnementale ( …) Nous travaillons sur la gestion des déchets en mettant  en place des technologies appropriées pour que l’on puisse gérer de manière efficace les déchets ».

Un autre axe prioritaire selon  le Conseiller chargé de vaccination des enfants en Afrique de l’Ouest et du Centre, dans lequel intervient son agence, c’est l’élimination des maladies, notamment la rougeole, la fièvre jaune, la poliomyélite… .

«  Un des domaines où l’Unicef a un avantage comparatif ou une expérience, c’est la création de la demande en matière de vaccination. L’Unicef est en train de susciter la demande, l’adhésion de la population au service de vaccination en faisant en sorte que nous communiquions les bonnes informations, les bonnes données  à la population sur les avantages de la vaccination.  De la même manière, nous faisons en sorte que  les rumeurs et les mauvaises informations face  à des informations appropriées pour que la population prenne les bonnes décisions sur la base de ces informations. Et pour cela, nous utilisons les écoutes sociales, toutes les plateformes communautaires, nous sommes en contact avec les populations en développant des outils et des mécanismes  pour que sur la base de ces informations au niveau de la communauté, l’on puisse développer des programmes de sensibilisation et d’information  des populations », a-t-il souligné..

Enfin, le dernier pilier sur lequel l’Unicef travaille, c’est la  planification, budgétisation et mobilisation des ressources. Ici, a conclu Dr. Célestin Traoré, l’Unicef apporte un appui aux pays  dans l’élaboration des plans sur plusieurs années, à définir leurs objectifs, leurs stratégies  à mettre en œuvre, et surtout les aider à mobiliser des ressources pour acheter les vaccins et assurer la production.

Soulignons que « La Semaine africaine de Vaccination » célèbre du 24 au 30 avril 2024,  les 50 ans d’existence du Programme élargi de vaccination (Pev).

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Stay Connected

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Derniers articles