25.2 C
Kinshasa
jeudi, juin 20, 2024
spot_img

Lutte contre la Covid 19 : L’OMS continue d’insister sur la vaccination

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS)  continue d’insister sur la vaccination surtout pour des personnes vulnérables, afin de lutter contre l’épidémie de la Covid 19 en dépit de la situation stable qui se constate.

«  Aujourd’hui nous sommes à une phase un peu plus stable avec très peu des cas qui sont rapportés dans nos différents pays dus à plusieurs facteurs, à plusieurs efforts qui ont été consentis par les pays membres pour contrôler cette épidémie, mais on garde toujours une vigilance accrue afin d‘éviter la résurgence   des nouveaux cas ou encore la circulation très importante du virus qui peut entrainer l’émergence des nouveaux variant. Des choses que nous ne voulons pas voir dans l’avenir »,  a indiqué le Docteur Thierno Baldé, responsable des opérations de riposte à la Covid 19 au bureau régional de l’OMS lors d’un wébinaire, organisé le mercredi 15 février par le Réseau des médias africains pour la promotion de la Santé et de l’Environnement (Remapsen) sur le thème : « La Covid 19, trois ans ou en sommes-nous ? ».

Trois ans  après l’apparition de cette épidémie  qui est partie de la Chine en Asie, l’OMS estime que les défis sont encore là, parce que la Covid 19 renferme encore  ce caractère d’urgence de santé publique de portée mondiale.

A cet effet, son Chargé des opérations de riposte à la Covid 19 est revenu sur les mesures préventives, bien connues du public afin de se protéger contre la maladie. «  Porter un masque, se laver régulièrement les mains, se faire vacciner complètement surtout pour les personnes vulnérables permettra vraiment d’endiguer  cette pandémie et éviter d’être contaminé par les nouvelles mutations du virus. Gardons, toujours la vigilance car il y a encore des cas des décès même s’il y a  une phase de stabilisation », a recommandé le Docteur Thierno Baldé.

Avec son appui et celui des autres partenaires, l’OMS s’est félicitée de la spontanéité avec laquelle les pays membres ont réagi lors de l’apparition de cette épidémie. Le problème a été pris à bras le corps. Des décisions très importantes ont été prises aux plus hautes sphères de gouvernances des pays. Ce qui a permis que l’épidémie soit contenue. Parmi ces décisions, on peut citer la  fermeture des certaines  frontières, l’imposition des certaines mesures strictes pour limiter la circulation du virus, la location des ressources, acheter plus des médicaments, plus de matériels (…).

«  Ce sont tous ces efforts-là et aujourd’hui évidemment avec une grande composante technique  d’analyse et de réflexion, qui nous ont permis et aux Etats membres d’adapter leurs réponses au fur et à mesure que l’on avançait dans cette réponse. Donc je pense qu’il y a une conjugaison de plusieurs facteurs étatiques,  politiques qui sont là, mais aussi de tous les supports techniques (…)», a indiqué le chargé des opérations de riposte  à la Covid 19 au bureau régional de l’OMS. C’était avant de souligner l’importance de l’OMS comme entité avec des représentations dans le monde entier. Ce qui a permis les échanges et partages des expériences entre pays dans la lutte contre cette épidémie.

« Les expertises qui sont trouvées ici comment les transférer ailleurs. Donc c’est tout ce travail de longue à  laine qui nous a permis, et les populations qui ont adhéré à ça, de maitriser l’épidémie.  Il y a plus d’expériences ici en Afrique dans la gestion des épidémies par rapport à d’autres régions du monde. Donc, il y a avait un certain niveau de préparation. Nous avons connu ébola, choléra…Donc, il y avait toujours quelque part une capacité, des connaissances de nos structures, organisation pour pouvoir gérer la situation », a-t-il fait savoir à plus de 80 professionnels des médias, membres du REMAPSEN, spécialisé dans le traitement des questions de santé et environnementales.

Le Docteur Thierno Baldé a félicité le REMAPSEN pour l’intérêt accordé à cette question d’urgence de santé publique,  et a souligné que le travail des médias est très salutaire et utile pour bien faire passer les messages.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous suivre

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Derniers articles

Lutte contre la Covid 19 : L’OMS continue d’insister sur la vaccination

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS)  continue d’insister sur la vaccination surtout pour des personnes vulnérables, afin de lutter contre l’épidémie de la Covid 19 en dépit de la situation stable qui se constate.

«  Aujourd’hui nous sommes à une phase un peu plus stable avec très peu des cas qui sont rapportés dans nos différents pays dus à plusieurs facteurs, à plusieurs efforts qui ont été consentis par les pays membres pour contrôler cette épidémie, mais on garde toujours une vigilance accrue afin d‘éviter la résurgence   des nouveaux cas ou encore la circulation très importante du virus qui peut entrainer l’émergence des nouveaux variant. Des choses que nous ne voulons pas voir dans l’avenir »,  a indiqué le Docteur Thierno Baldé, responsable des opérations de riposte à la Covid 19 au bureau régional de l’OMS lors d’un wébinaire, organisé le mercredi 15 février par le Réseau des médias africains pour la promotion de la Santé et de l’Environnement (Remapsen) sur le thème : « La Covid 19, trois ans ou en sommes-nous ? ».

Trois ans  après l’apparition de cette épidémie  qui est partie de la Chine en Asie, l’OMS estime que les défis sont encore là, parce que la Covid 19 renferme encore  ce caractère d’urgence de santé publique de portée mondiale.

A cet effet, son Chargé des opérations de riposte à la Covid 19 est revenu sur les mesures préventives, bien connues du public afin de se protéger contre la maladie. «  Porter un masque, se laver régulièrement les mains, se faire vacciner complètement surtout pour les personnes vulnérables permettra vraiment d’endiguer  cette pandémie et éviter d’être contaminé par les nouvelles mutations du virus. Gardons, toujours la vigilance car il y a encore des cas des décès même s’il y a  une phase de stabilisation », a recommandé le Docteur Thierno Baldé.

Avec son appui et celui des autres partenaires, l’OMS s’est félicitée de la spontanéité avec laquelle les pays membres ont réagi lors de l’apparition de cette épidémie. Le problème a été pris à bras le corps. Des décisions très importantes ont été prises aux plus hautes sphères de gouvernances des pays. Ce qui a permis que l’épidémie soit contenue. Parmi ces décisions, on peut citer la  fermeture des certaines  frontières, l’imposition des certaines mesures strictes pour limiter la circulation du virus, la location des ressources, acheter plus des médicaments, plus de matériels (…).

«  Ce sont tous ces efforts-là et aujourd’hui évidemment avec une grande composante technique  d’analyse et de réflexion, qui nous ont permis et aux Etats membres d’adapter leurs réponses au fur et à mesure que l’on avançait dans cette réponse. Donc je pense qu’il y a une conjugaison de plusieurs facteurs étatiques,  politiques qui sont là, mais aussi de tous les supports techniques (…)», a indiqué le chargé des opérations de riposte  à la Covid 19 au bureau régional de l’OMS. C’était avant de souligner l’importance de l’OMS comme entité avec des représentations dans le monde entier. Ce qui a permis les échanges et partages des expériences entre pays dans la lutte contre cette épidémie.

« Les expertises qui sont trouvées ici comment les transférer ailleurs. Donc c’est tout ce travail de longue à  laine qui nous a permis, et les populations qui ont adhéré à ça, de maitriser l’épidémie.  Il y a plus d’expériences ici en Afrique dans la gestion des épidémies par rapport à d’autres régions du monde. Donc, il y a avait un certain niveau de préparation. Nous avons connu ébola, choléra…Donc, il y avait toujours quelque part une capacité, des connaissances de nos structures, organisation pour pouvoir gérer la situation », a-t-il fait savoir à plus de 80 professionnels des médias, membres du REMAPSEN, spécialisé dans le traitement des questions de santé et environnementales.

Le Docteur Thierno Baldé a félicité le REMAPSEN pour l’intérêt accordé à cette question d’urgence de santé publique,  et a souligné que le travail des médias est très salutaire et utile pour bien faire passer les messages.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Stay Connected

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Derniers articles