29.7 C
Kinshasa
vendredi, mai 24, 2024
spot_img

Lutte contre la Polio : Des professionnels des médias impliqués

Les professionnels des Médias, membres du  Réseau des journalistes amis de l’enfant (RJAE) sont invités à jouer pleinement leurs rôles dans la sensibilisation des communautés lors de la prochaine campagne de vaccination, prévue du 16 au 18 novembre prochain. Cet appel du Programme élargi de Vaccination a été lancé à l’endroit de ces derniers lors d’un briefing, organisé le samedi dernier.

Selon le chargé des activités supplémentaires au sein du Comité des opérations d’urgence polio (COUP),   le travail des journalistes lors de cette prochaine campagne est fortement attendu à cette troisième phase de vaccination.

« Nous attendons de la presse, à travers tous les canaux, la sensibilisation auprès des communautés pour faire passer le message lié à la campagne de vaccination contre la poliomyélite, prévue du 16 au 18 novembre 2023 dans toutes les 26 provinces  comprenant 519 zones de santé, avec une cible estimée à 24.000.466 enfants de moins de 5 ans (…) La vaccination a fait ses preuves, nous  invitons les parents à vacciner les enfants pour les protéger contre la poliomyélite. Les parents doivent être rassurés de la qualité des vaccins qui seront donnés, même pour la routine, dans les centres de santé ou pendant la campagne. Car, il y a un dispositif suivi de près pour la qualité de ces vaccins qui sont donnés, pas seulement en RDC, mais à de milliers d’enfants à travers le monde, en vue d’éradiquer la polio et d’avoir zéro cas », a indiqué le Docteur Fabrice Mawa Kakese lors de ce brifing.

 A l’en croire, la République démocratique du Congo fait face à des flambées épidémiques de poliovirus de variant de type 2 et 1 observées depuis 2017. L’idéal ici est qu’aucun enfant ne soit laissé pour compte. Tous les enfants doivent être vaccinés contre cette maladie.

C’est ainsi que le Chargé des activités supplémentaires au sein du Comité des opérations d’urgence polio (COUP) exhorte les parents à respecter le calendrier vaccinal en vigueur en Rdc, pour que les enfants reçoivent tous les vaccins les protégeant contre plusieurs maladies, entre autres, la poliomyélite, la rougeole, la pneumonie et la fièvre Jaune. C’était avant de souligner que plus de 1.020 enfants ont été paralysés à cause du poliovirus.

« Voilà pourquoi le gouvernement de la Rdc subventionne la vaccination à travers le Programme élargi de vaccination (PEV) au sein du ministère de la Santé publique. Le PEV organise gratuitement cette campagne de masse pour la lutte contre la poliomyélite à travers la stratégie de porte-à-porte », a-t-il insisté.

 S’exprimant à son tour,  la spécialiste en communication pour le changement social et comportemental au bureau du Fonds des Nations unies pour l’Enfance (UNICEF) en Rdc, Mme Zénabou Simpore, a fait savoir qu’aucune raison ne devra faire rater à un enfant le vaccin.

Plusieurs raisons de non vaccination sont  quotidiennement avancées lors des campagnes de vaccination, dont l’absence des enfants ciblés, le refus des parents, les ménages non visités et les enfants endormis.  «  Un enfant qui dort ne peut pas rater le vaccin. On peut  même lui donner ça pendant son sommeil et ça ne dérangerait pas », a-t-elle souligné, avant de marteler ceci à l’endroit des professionnels des médias: « L’idéal est de réduire, par la sensibilisation, les refus de 20% à 2%,  en vue de faire adhérer  la majorité d’enfants à la vaccination contre cette maladie contagieuse ».

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous suivre

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Derniers articles

Lutte contre la Polio : Des professionnels des médias impliqués

Les professionnels des Médias, membres du  Réseau des journalistes amis de l’enfant (RJAE) sont invités à jouer pleinement leurs rôles dans la sensibilisation des communautés lors de la prochaine campagne de vaccination, prévue du 16 au 18 novembre prochain. Cet appel du Programme élargi de Vaccination a été lancé à l’endroit de ces derniers lors d’un briefing, organisé le samedi dernier.

Selon le chargé des activités supplémentaires au sein du Comité des opérations d’urgence polio (COUP),   le travail des journalistes lors de cette prochaine campagne est fortement attendu à cette troisième phase de vaccination.

« Nous attendons de la presse, à travers tous les canaux, la sensibilisation auprès des communautés pour faire passer le message lié à la campagne de vaccination contre la poliomyélite, prévue du 16 au 18 novembre 2023 dans toutes les 26 provinces  comprenant 519 zones de santé, avec une cible estimée à 24.000.466 enfants de moins de 5 ans (…) La vaccination a fait ses preuves, nous  invitons les parents à vacciner les enfants pour les protéger contre la poliomyélite. Les parents doivent être rassurés de la qualité des vaccins qui seront donnés, même pour la routine, dans les centres de santé ou pendant la campagne. Car, il y a un dispositif suivi de près pour la qualité de ces vaccins qui sont donnés, pas seulement en RDC, mais à de milliers d’enfants à travers le monde, en vue d’éradiquer la polio et d’avoir zéro cas », a indiqué le Docteur Fabrice Mawa Kakese lors de ce brifing.

 A l’en croire, la République démocratique du Congo fait face à des flambées épidémiques de poliovirus de variant de type 2 et 1 observées depuis 2017. L’idéal ici est qu’aucun enfant ne soit laissé pour compte. Tous les enfants doivent être vaccinés contre cette maladie.

C’est ainsi que le Chargé des activités supplémentaires au sein du Comité des opérations d’urgence polio (COUP) exhorte les parents à respecter le calendrier vaccinal en vigueur en Rdc, pour que les enfants reçoivent tous les vaccins les protégeant contre plusieurs maladies, entre autres, la poliomyélite, la rougeole, la pneumonie et la fièvre Jaune. C’était avant de souligner que plus de 1.020 enfants ont été paralysés à cause du poliovirus.

« Voilà pourquoi le gouvernement de la Rdc subventionne la vaccination à travers le Programme élargi de vaccination (PEV) au sein du ministère de la Santé publique. Le PEV organise gratuitement cette campagne de masse pour la lutte contre la poliomyélite à travers la stratégie de porte-à-porte », a-t-il insisté.

 S’exprimant à son tour,  la spécialiste en communication pour le changement social et comportemental au bureau du Fonds des Nations unies pour l’Enfance (UNICEF) en Rdc, Mme Zénabou Simpore, a fait savoir qu’aucune raison ne devra faire rater à un enfant le vaccin.

Plusieurs raisons de non vaccination sont  quotidiennement avancées lors des campagnes de vaccination, dont l’absence des enfants ciblés, le refus des parents, les ménages non visités et les enfants endormis.  «  Un enfant qui dort ne peut pas rater le vaccin. On peut  même lui donner ça pendant son sommeil et ça ne dérangerait pas », a-t-elle souligné, avant de marteler ceci à l’endroit des professionnels des médias: « L’idéal est de réduire, par la sensibilisation, les refus de 20% à 2%,  en vue de faire adhérer  la majorité d’enfants à la vaccination contre cette maladie contagieuse ».

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Stay Connected

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Derniers articles