33.2 C
Kinshasa
samedi, mai 18, 2024
spot_img

Lutte contre le VIH/SIDA pédiatrique: Le Dr Aimé Mboyo interpelle l’assistance sur l’importance du dépistage précoce contre cette pandémie lors du diner de gala, organisé par l’Asbl  » La Main sur le coeur ».

Intervenant en invité d’honneur lors du diner de gala, organisé par l’Asbl « La Main sur le Cœur », spécialisée dans la prise en charge des orphelins du VIH/SIDA, le Directeur du Programme national de lutte contre le VIH/SIDA (PNLS), en a profité pour interpeller l’assistance sur l’importance du dépistage précoce dans la lutte contre cette pandémie.

Trois messages clés donnés de manière concise, ont suffi pour captiver l’attention de cette assistance VIP venue nombreuse à cette belle soirée philanthropique hautement en couleurs avec un seul objectif de redonner de la vie, de l’espoir à ces enfants malades, pris en charge par cette Asbl, dont les actions vont au-delà de la capitale.

« Premièrement, aujourd’hui pour que nous ne continuons plus à compter le nombre d’enfants orphelins du au SIDA, nous devons protéger avec les parents (…) Mais pour garder les parents, nous voulons lancer un message aux parents ce soir, aujourd’hui plutôt qu’on se fait dépister, plutôt on a accès aux médicaments antirétroviraux et nous pouvons reculer, éviter de compter le nombre de décès, ainsi on n’aura pas des enfants orphelins malades. Deuxièmement, aujourd’hui les enfants peuvent naitre sains des parents vivants avec le VIH. Donc il est possible d’éliminer la transmission du VIH de la mère à l’enfant.  C’est donc possible. Et donc, il faut qu’on encourage les femmes enceintes, les femmes et les filles à l’âge de procréer de pouvoir accéder lors des consultations prénatales de passer par le dépistage et de bénéficier d’une prise en charge incluant le traitement antirétroviral. Le troisième et dernier message est que nous devons lutter contre la stigmatisation, la discrimination, l’exclusion et le rejet. C’est qui tue le plus, c’est la discrimination », avait lancé le Docteur Aimé Mboyo lors de ce diner, organisé par l’Asbl  » La Main sur le coeur », en marge de la célébration de la Journée internation des Orphelins du VIH/SIDA, le 07 mai de chaque année.

Le Programme national de lutte contre le VIH/SIDA (PNLS) a par ailleurs, salué l’objectivité avec laquelle l’Asbl « La Main sur le Cœur », tient à sa mission, laquelle l’a conduite aujourd’hui à cette 7è édition de diner de Gala. C’est un élan de cœur, mieux une véritable passion, qui caractérise les mamans de cette Asbl.

Soulignons que la République démocratique du Congo compte près de 520 milles personnes vivants avec le VIH/SIDA et près de 400 milles orphelins vivants avec le VIH/SIDA. Ce qui est une grande problématique pour l’épanouissement de cette jeunesse.

Cependant à côté de la disponibilité de cette Asbl, le Directeur du PNLS a informé l’assistance du lancement sur le plan mondial de l’« Initiative globale pour l’élimination du VIH/SIDA chez les enfants d’ici à 2030. Cette initiative vise entre autres à corriger les inégalités dont malheureusement les enfants souffrent quant à l’accès au traitement antirétroviral. Au monde, 67% d’adultes ont accès au traitement antirétroviral contre à peine 52 % enfants.

« Dans notre pays cette inégalité est aussi une réalité. Les enfants ont accès à 38 %. Les efforts ont été entrepris mais il reste encore insuffisant. Nous devons encore doubler les efforts pour améliorer l’accès des enfants aux traitements antirétroviraux », a-t-il plaidé.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous suivre

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Derniers articles

Lutte contre le VIH/SIDA pédiatrique: Le Dr Aimé Mboyo interpelle l’assistance sur l’importance du dépistage précoce contre cette pandémie lors du diner de gala, organisé par l’Asbl  » La Main sur le coeur ».

Intervenant en invité d’honneur lors du diner de gala, organisé par l’Asbl « La Main sur le Cœur », spécialisée dans la prise en charge des orphelins du VIH/SIDA, le Directeur du Programme national de lutte contre le VIH/SIDA (PNLS), en a profité pour interpeller l’assistance sur l’importance du dépistage précoce dans la lutte contre cette pandémie.

Trois messages clés donnés de manière concise, ont suffi pour captiver l’attention de cette assistance VIP venue nombreuse à cette belle soirée philanthropique hautement en couleurs avec un seul objectif de redonner de la vie, de l’espoir à ces enfants malades, pris en charge par cette Asbl, dont les actions vont au-delà de la capitale.

« Premièrement, aujourd’hui pour que nous ne continuons plus à compter le nombre d’enfants orphelins du au SIDA, nous devons protéger avec les parents (…) Mais pour garder les parents, nous voulons lancer un message aux parents ce soir, aujourd’hui plutôt qu’on se fait dépister, plutôt on a accès aux médicaments antirétroviraux et nous pouvons reculer, éviter de compter le nombre de décès, ainsi on n’aura pas des enfants orphelins malades. Deuxièmement, aujourd’hui les enfants peuvent naitre sains des parents vivants avec le VIH. Donc il est possible d’éliminer la transmission du VIH de la mère à l’enfant.  C’est donc possible. Et donc, il faut qu’on encourage les femmes enceintes, les femmes et les filles à l’âge de procréer de pouvoir accéder lors des consultations prénatales de passer par le dépistage et de bénéficier d’une prise en charge incluant le traitement antirétroviral. Le troisième et dernier message est que nous devons lutter contre la stigmatisation, la discrimination, l’exclusion et le rejet. C’est qui tue le plus, c’est la discrimination », avait lancé le Docteur Aimé Mboyo lors de ce diner, organisé par l’Asbl  » La Main sur le coeur », en marge de la célébration de la Journée internation des Orphelins du VIH/SIDA, le 07 mai de chaque année.

Le Programme national de lutte contre le VIH/SIDA (PNLS) a par ailleurs, salué l’objectivité avec laquelle l’Asbl « La Main sur le Cœur », tient à sa mission, laquelle l’a conduite aujourd’hui à cette 7è édition de diner de Gala. C’est un élan de cœur, mieux une véritable passion, qui caractérise les mamans de cette Asbl.

Soulignons que la République démocratique du Congo compte près de 520 milles personnes vivants avec le VIH/SIDA et près de 400 milles orphelins vivants avec le VIH/SIDA. Ce qui est une grande problématique pour l’épanouissement de cette jeunesse.

Cependant à côté de la disponibilité de cette Asbl, le Directeur du PNLS a informé l’assistance du lancement sur le plan mondial de l’« Initiative globale pour l’élimination du VIH/SIDA chez les enfants d’ici à 2030. Cette initiative vise entre autres à corriger les inégalités dont malheureusement les enfants souffrent quant à l’accès au traitement antirétroviral. Au monde, 67% d’adultes ont accès au traitement antirétroviral contre à peine 52 % enfants.

« Dans notre pays cette inégalité est aussi une réalité. Les enfants ont accès à 38 %. Les efforts ont été entrepris mais il reste encore insuffisant. Nous devons encore doubler les efforts pour améliorer l’accès des enfants aux traitements antirétroviraux », a-t-il plaidé.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Stay Connected

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Derniers articles