24.2 C
Kinshasa
lundi, juin 24, 2024
spot_img

Mamadous Sakho se félicite de la tenue du 4e Forum des médias afin de relancer la problématique contre le Vih

Le Conseiller régional du Programme commun des Nations unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA), Mamadou Sakho s’est félicité de l’organisation du 4ème Forum des Médias sur le VIH en Afrique de l’Ouest et du Centre afin de relancer la lutte contre cette pandémie, qui a été malheureusement ralentie.

 « C’est toujours un plaisir de  parler de la lutte contre le VIH/SIDA à l’heure de la Covid 19, parce qu’effectivement avec les épidémies émergentes que  nous avons, les avancées que  nous avons obtenues dans la lutte contre le VIH/SIDA ont été un tout petit peu ralenties  pendant deux ans depuis 2020. La communauté internationale  a un petit peu ralenti la cadence vers l’atteinte des résultats. C’est pour cela que cette rencontre du Remapsen, dont tous les pays de l’Ouest et du Centre ont été tous unanimement participatifs, est une occasion, aussi une opportunité d’échanger avec les hommes des médias que vous êtes pour relayer les messages», s’est félicité le Conseiller au bureau régional de l’ONUSIDA, basé à Dakar, capitale du Sénégal, où se tient le 4ème Forum des Médias sur le VIH en Afrique de l’Ouest et du Centre, organisé par le Réseau des médias africains pour la promotion de la Santé et de l’Environnement ( REMAPSEN). 

Selon Mamadou Sakho, le continent est en face d’une épidémie qui n’est pas totalement contrôlée.  

«  Même si on a fait des grands progrès pour l’atteinte des objectifs en termes de nouvelles infections ca un tout petit peu réduit  à un million et demi en 2021.  En terme des décès, moins de 700.000  mais ce n’est pas assez. L’épidémie  est encore là, progressant chez les groupes les plus  jeunes particulièrement chez les adolescents et adolescentes, les groupes clés.  Donc nous avons besoin de continuer à renforcer  nos efforts, à redoubler l’attention par rapport à ce qui n’a pas marché particulièrement ce que nous appelons le déficit pour les gaps.  Nous avons encore une fois besoin de relayer les messages, d’actualiser les informations, d’utiliser les données évidentes scientifiques que  nous avons pour montrer à la communauté internationale et africaine  en particulier qu’il faut encore faire plus », a-t-il déclaré.

Le conseiller au Bureau régional de l’ONUSIDA a rendu un hommage mérité à la République démocratique du Congo, membre pilote et fondateur du REMAPSEN, pour  avoir très bien contribué à cet engagement de la sous-région et de l’Afrique de l’Ouest contre le VIH.

Sous le thème : « Médias, VIH, genre, droits humains et financement de la lutte contre le sida en Afrique de l’ouest et du Centre dans un contexte de COVID-19 », cette rencontre réunit 43 professionnels des médias, venus de 17 pays africains, membres du Remapsen.

Ce Forum se tient  avec l’appui de l’ONUSIDA et de plusieurs autres partenaires, dont le ministère sénégalais de la Santé et Actions sociales, le Conseil national de lutte contre le VIH/SIDA (Cnls), l’Ong internationale Enda santé et l’Aoc.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous suivre

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Derniers articles

Mamadous Sakho se félicite de la tenue du 4e Forum des médias afin de relancer la problématique contre le Vih

Le Conseiller régional du Programme commun des Nations unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA), Mamadou Sakho s’est félicité de l’organisation du 4ème Forum des Médias sur le VIH en Afrique de l’Ouest et du Centre afin de relancer la lutte contre cette pandémie, qui a été malheureusement ralentie.

 « C’est toujours un plaisir de  parler de la lutte contre le VIH/SIDA à l’heure de la Covid 19, parce qu’effectivement avec les épidémies émergentes que  nous avons, les avancées que  nous avons obtenues dans la lutte contre le VIH/SIDA ont été un tout petit peu ralenties  pendant deux ans depuis 2020. La communauté internationale  a un petit peu ralenti la cadence vers l’atteinte des résultats. C’est pour cela que cette rencontre du Remapsen, dont tous les pays de l’Ouest et du Centre ont été tous unanimement participatifs, est une occasion, aussi une opportunité d’échanger avec les hommes des médias que vous êtes pour relayer les messages», s’est félicité le Conseiller au bureau régional de l’ONUSIDA, basé à Dakar, capitale du Sénégal, où se tient le 4ème Forum des Médias sur le VIH en Afrique de l’Ouest et du Centre, organisé par le Réseau des médias africains pour la promotion de la Santé et de l’Environnement ( REMAPSEN). 

Selon Mamadou Sakho, le continent est en face d’une épidémie qui n’est pas totalement contrôlée.  

«  Même si on a fait des grands progrès pour l’atteinte des objectifs en termes de nouvelles infections ca un tout petit peu réduit  à un million et demi en 2021.  En terme des décès, moins de 700.000  mais ce n’est pas assez. L’épidémie  est encore là, progressant chez les groupes les plus  jeunes particulièrement chez les adolescents et adolescentes, les groupes clés.  Donc nous avons besoin de continuer à renforcer  nos efforts, à redoubler l’attention par rapport à ce qui n’a pas marché particulièrement ce que nous appelons le déficit pour les gaps.  Nous avons encore une fois besoin de relayer les messages, d’actualiser les informations, d’utiliser les données évidentes scientifiques que  nous avons pour montrer à la communauté internationale et africaine  en particulier qu’il faut encore faire plus », a-t-il déclaré.

Le conseiller au Bureau régional de l’ONUSIDA a rendu un hommage mérité à la République démocratique du Congo, membre pilote et fondateur du REMAPSEN, pour  avoir très bien contribué à cet engagement de la sous-région et de l’Afrique de l’Ouest contre le VIH.

Sous le thème : « Médias, VIH, genre, droits humains et financement de la lutte contre le sida en Afrique de l’ouest et du Centre dans un contexte de COVID-19 », cette rencontre réunit 43 professionnels des médias, venus de 17 pays africains, membres du Remapsen.

Ce Forum se tient  avec l’appui de l’ONUSIDA et de plusieurs autres partenaires, dont le ministère sénégalais de la Santé et Actions sociales, le Conseil national de lutte contre le VIH/SIDA (Cnls), l’Ong internationale Enda santé et l’Aoc.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Stay Connected

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Derniers articles