27.2 C
Kinshasa
lundi, mai 20, 2024
spot_img

Plan d’Alliance d’élimination du VIH/SIDA pédiatrique : Le PNLS a organisé un atelier d’évaluation à mi-parcours

Le Programme national de lutte contre le VIH/SIDA (PNLS) a organisé un atelier  de deux jours  sur l’évaluation à mi-parcours de l’exécution du Plan d’Alliance globale pour l’élimination du VIH pédiatrique d’ici à 2030. C’était avec l’appui du Programme commun des Nations  contre le VIH/SIDA (ONUSIDA) et du Fonds des Nations unies pour l’Enfance (UNICEF).

D’après le Docteur Freddy Salumu, chargé de la santé à l’UNICEF,  il était question d’évaluer les différentes réalisations durant ces deux dernières années avec les experts  du PNLS, de la Société civile et les partenaires techniques et financiers sur  l’exécution de l’Alliance globale, qui est une stratégie mondiale visant à éliminer le VIH/SIDA chez les enfants.

«  Nous voulons évaluer ce qu’a été  les réalisations durant ces deux premières années du Plan de l’Alliance, voir les gaps et les défis qu’on a pu  constater dans la mise en œuvre et vouloir anticiper pour les années qui restent d’ici 2030. Améliorer les  goulots d’étranglement qu’on a pu déceler et faire des projections par rapport au futur pour les activités non encore démarrées  et les activités en cours mais qui demeurent encore faibles à ces jours », a indiqué ce médecin, spécialisée en santé au bureau de l’UNICEF.  

A l’en croire, le Plan de l’Alliance globale fait aussi encrage avec les Objectifs du Développement durables (Odd) d’ici 2030 où  la République démocratique du Congo devra être au rendez-vous. Aussi cela est en articulation avec les différents documents stratégiques que le pays a élaborés.

Et par rapport à ça, il estime que cet atelier à mi-parcours va baliser le chemin pour les futures années qui vont se pointer à l’horizon afin de permettre de résoudre les différents défis qui sont constatés dans le cadre de l’élimination du SIDA pédiatrique.  «  Aussi,   il faut dire que la Rdc a l’opportunité de la gratuité de la maternité. Et donc, nous pourrons aussi tabler sur ça pour voir comment intégrer dans le paquet  de soins gratuits tout ce qui est problématique de la PTME et  du VIH pédiatrique », a ajouté le Docteur Freddy Salumu.

S’exprimant à cet effet, la Directrice-Pays du Programme commun des Nations unies contre le VIH/SIDA (ONUSIDA) en Rdc,  le Docteur Susan Kasedde, a salué le travail réalisé par ce  groupe restreint réuni pendant deux jours, soit du 08 au 09 mai dans les installations de l’Unicef.

Et donc, pour elle, c’est un travail qui est important pour le pays. Car pour nous, dit-elle : «  (…) l’analyse qui est en cours est très importante,  parce que chacun d’entre nous représente quelqu’un qui a la possibilité d’influencer l’action  à un certain niveau. J’apprécie le chemin que nous avons suivi pour arriver  ici avec déjà  l’appréciation des priorités que nous sommes en train de regarder ensemble pour comprendre l’évolution  de notre programme (…)  Je remercie tout le monde pour la participation. Nous comptons sur vous  pour continuer cet engagement, parce que nous avons fait des efforts…. ».

A côté de ces progrès,  il reste encore beaucoup à faire. Et pour y arriver, la Directrice-Pays de l’ONUSIDA a recommandé à l’assistance de pas lâcher l’énergie, de maintenir cette collaboration. « Nous comptons sur tout le monde pour la réflexion, l’analyse et pour la mobilisation aussi », avait-elle lâché, avant de rassurer les participants de l’appui de sa structure.

Même son de cloche pour la Conseillère régionale de l’UNICEF,  Docteur Mireille Tribie, qui estime que la Rdc occupe une position importante à aider les autres pays et pour servir d’exemple à changer la donne.

«  (…) Pour arriver à l’élimination du  VIH pédiatrique, nous avons aussi besoin de partager notre expérience avec les autres pays de la région. Les résultats de cet exercice serviront également  comme des pistes, des pratiques à partager avec toute la région pour que nous arrivions à éliminer le VIH/SIDA pédiatrique à l’horizon 2030. Ce que j’apprécie vraiment c’est cette collaboration  entre organisation, la société civile et le gouvernement », a-t-elle indiqué, avant de recommander la prise en compte du secteur privé dans les prochaines rencontres.

Au nom du Directeur du Pnls, le Docteur Ilo Ilunga Bulaya, chef de Division en charge de la Prévention de la transmission  Mère à l’enfant (PTME) s’est réjoui de l’apport de l’ONUSIDA mais aussi de l’UNICEF dans  le traitement de deux thématiques, à savoir : le VIH/SIDA pédiatrique et la PTME. A l’en croire ce sont ces deux thématiques qui tirent le Programme vers le bas.  Et donc avec ces mots clairs, il a loué cette collaboration avec la société civile et les autres, avant de promettre de continuer cet exercice au niveau du Programme et que toutes les informations qui en découleront seront partagées.

La République démocratique du Congo fait partie de douze pays africains éligibles de l’Alliance globale pour l’élimination du VIH pédiatrique d’ici à 2030, dont le lancement était intervenu le mardi 1er février 2023 à Dars es Salam en Tanzanie.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous suivre

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Derniers articles

Plan d’Alliance d’élimination du VIH/SIDA pédiatrique : Le PNLS a organisé un atelier d’évaluation à mi-parcours

Le Programme national de lutte contre le VIH/SIDA (PNLS) a organisé un atelier  de deux jours  sur l’évaluation à mi-parcours de l’exécution du Plan d’Alliance globale pour l’élimination du VIH pédiatrique d’ici à 2030. C’était avec l’appui du Programme commun des Nations  contre le VIH/SIDA (ONUSIDA) et du Fonds des Nations unies pour l’Enfance (UNICEF).

D’après le Docteur Freddy Salumu, chargé de la santé à l’UNICEF,  il était question d’évaluer les différentes réalisations durant ces deux dernières années avec les experts  du PNLS, de la Société civile et les partenaires techniques et financiers sur  l’exécution de l’Alliance globale, qui est une stratégie mondiale visant à éliminer le VIH/SIDA chez les enfants.

«  Nous voulons évaluer ce qu’a été  les réalisations durant ces deux premières années du Plan de l’Alliance, voir les gaps et les défis qu’on a pu  constater dans la mise en œuvre et vouloir anticiper pour les années qui restent d’ici 2030. Améliorer les  goulots d’étranglement qu’on a pu déceler et faire des projections par rapport au futur pour les activités non encore démarrées  et les activités en cours mais qui demeurent encore faibles à ces jours », a indiqué ce médecin, spécialisée en santé au bureau de l’UNICEF.  

A l’en croire, le Plan de l’Alliance globale fait aussi encrage avec les Objectifs du Développement durables (Odd) d’ici 2030 où  la République démocratique du Congo devra être au rendez-vous. Aussi cela est en articulation avec les différents documents stratégiques que le pays a élaborés.

Et par rapport à ça, il estime que cet atelier à mi-parcours va baliser le chemin pour les futures années qui vont se pointer à l’horizon afin de permettre de résoudre les différents défis qui sont constatés dans le cadre de l’élimination du SIDA pédiatrique.  «  Aussi,   il faut dire que la Rdc a l’opportunité de la gratuité de la maternité. Et donc, nous pourrons aussi tabler sur ça pour voir comment intégrer dans le paquet  de soins gratuits tout ce qui est problématique de la PTME et  du VIH pédiatrique », a ajouté le Docteur Freddy Salumu.

S’exprimant à cet effet, la Directrice-Pays du Programme commun des Nations unies contre le VIH/SIDA (ONUSIDA) en Rdc,  le Docteur Susan Kasedde, a salué le travail réalisé par ce  groupe restreint réuni pendant deux jours, soit du 08 au 09 mai dans les installations de l’Unicef.

Et donc, pour elle, c’est un travail qui est important pour le pays. Car pour nous, dit-elle : «  (…) l’analyse qui est en cours est très importante,  parce que chacun d’entre nous représente quelqu’un qui a la possibilité d’influencer l’action  à un certain niveau. J’apprécie le chemin que nous avons suivi pour arriver  ici avec déjà  l’appréciation des priorités que nous sommes en train de regarder ensemble pour comprendre l’évolution  de notre programme (…)  Je remercie tout le monde pour la participation. Nous comptons sur vous  pour continuer cet engagement, parce que nous avons fait des efforts…. ».

A côté de ces progrès,  il reste encore beaucoup à faire. Et pour y arriver, la Directrice-Pays de l’ONUSIDA a recommandé à l’assistance de pas lâcher l’énergie, de maintenir cette collaboration. « Nous comptons sur tout le monde pour la réflexion, l’analyse et pour la mobilisation aussi », avait-elle lâché, avant de rassurer les participants de l’appui de sa structure.

Même son de cloche pour la Conseillère régionale de l’UNICEF,  Docteur Mireille Tribie, qui estime que la Rdc occupe une position importante à aider les autres pays et pour servir d’exemple à changer la donne.

«  (…) Pour arriver à l’élimination du  VIH pédiatrique, nous avons aussi besoin de partager notre expérience avec les autres pays de la région. Les résultats de cet exercice serviront également  comme des pistes, des pratiques à partager avec toute la région pour que nous arrivions à éliminer le VIH/SIDA pédiatrique à l’horizon 2030. Ce que j’apprécie vraiment c’est cette collaboration  entre organisation, la société civile et le gouvernement », a-t-elle indiqué, avant de recommander la prise en compte du secteur privé dans les prochaines rencontres.

Au nom du Directeur du Pnls, le Docteur Ilo Ilunga Bulaya, chef de Division en charge de la Prévention de la transmission  Mère à l’enfant (PTME) s’est réjoui de l’apport de l’ONUSIDA mais aussi de l’UNICEF dans  le traitement de deux thématiques, à savoir : le VIH/SIDA pédiatrique et la PTME. A l’en croire ce sont ces deux thématiques qui tirent le Programme vers le bas.  Et donc avec ces mots clairs, il a loué cette collaboration avec la société civile et les autres, avant de promettre de continuer cet exercice au niveau du Programme et que toutes les informations qui en découleront seront partagées.

La République démocratique du Congo fait partie de douze pays africains éligibles de l’Alliance globale pour l’élimination du VIH pédiatrique d’ici à 2030, dont le lancement était intervenu le mardi 1er février 2023 à Dars es Salam en Tanzanie.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Stay Connected

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Derniers articles