25.2 C
Kinshasa
jeudi, juin 20, 2024
spot_img

Rdc: Les Associations des professionnels de la Santé en atelier de Co-création pendant deux jours

Les Association des professionnels de la Santé (APS) sont en atelier de Co création en vue d’identifier les différentes difficultés rencontrées au niveau système de santé en République démocratique du Congo afin d’envisager les fenêtres de plaidoyer.

Pendant ces deux jours, soit du 17 au 18 aout, il s’agit de recueillir les avis des différents partenaires sur les stratégies à adopter, également de rencontrer d’autres partenaires qui pourront aider dans la mise en œuvre à travers la collaboration avec les associations des Professionnels de la santé.

« Aujourd’hui on est dans une activité beaucoup plus technique.  Il s’agit précisément d’un atelier de Co-création avec les Association des professionnels de la santé également avec la  facilitation du ministère de la santé également avec d’autres partenaires identifiés au niveau pays. C’est à partir de cet atelier que nous allons identifier les différentes difficultés ou bien les obstacles, l’étranglement au niveau du système de santé dans les domaines de politiques mais  également de l’offre des soins afin de trouver des fenêtres de plaidoyer qui vont nous permettre de ces programmes à appuyer les APS à faire ce plaidoyer pour qu’il y ait des changements positifs dans les domaines et les différents points qui seront identifiés lors de ces  assises », a fait savoir le Directeur adjoint d’ENDA Santé,  Papa Djibril Ndoye.

A l’issue de cet atelier, les attentes se situent à deux niveaux. D’abord au niveau interne ou encore du fonctionnement.  « Il y a un volet qui s’intéresse à ça. C’est le renforcement des capacités des APS sur la gouvernance, sur la mise en œuvre des programmes, sur la gestion mais  également sur les capacités de mener le plaidoyer et à  jouer pleinement leur rôle dans le système de santé », a-t-il renchéri, visiblement content de l’ambiance bon enfant, qui y règne.

L’autre aspect du projet, c’est les  politiques de santé en général.  Et ici, a dit le Directeur adjoint d’ENDA Santé, les APS doivent situer les problèmes et trouver les moyens pour faire le plaidoyer afin que ces politiques soient appliquées ou réformées s’il le faut pour faire avancer les choses.

S’exprimant au nom des participants, Docteur Lydie Kanam du  Programme national de la nutrition (Pronanut) a salué la tenue de cet atelier qui pour elle tombe à pic. «  Pour moi, c’est une bonne opportunité, parce qu’il y a beaucoup de contraintes pour la mise en œuvre des certaines activités surtout dans des provinces. Alors, je crois qu’au sortir de cet atelier, on aura beaucoup d’avantages surtout avec toutes les difficultés que l’on rencontre  par rapport aux intrants, à la descente sur terrain… Je crois qu’avec cet atelier nous aurons à mobiliser beaucoup de fonds et d’opportunités pour le programme », a-t-elle déclaré.

Ce projet d’appui aux associations des professionnels de la santé (APS) est financé par la Fondation Bill et Milanda Gates et mis en œuvre par l’Ong internationale «  ENDA Santé ».

Il a ciblé deux pays le Burkina Faso et la République démocratique du Congo, et vise à renforcer les capacités des APS  dans la gouvernance,  la gestion et mise en œuvre des programmes, d’identifier les fenêtres d’opportunités et des priorités de plaidoyer pour une amélioration des politiques et l’offre de soins…

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous suivre

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Derniers articles

Rdc: Les Associations des professionnels de la Santé en atelier de Co-création pendant deux jours

Les Association des professionnels de la Santé (APS) sont en atelier de Co création en vue d’identifier les différentes difficultés rencontrées au niveau système de santé en République démocratique du Congo afin d’envisager les fenêtres de plaidoyer.

Pendant ces deux jours, soit du 17 au 18 aout, il s’agit de recueillir les avis des différents partenaires sur les stratégies à adopter, également de rencontrer d’autres partenaires qui pourront aider dans la mise en œuvre à travers la collaboration avec les associations des Professionnels de la santé.

« Aujourd’hui on est dans une activité beaucoup plus technique.  Il s’agit précisément d’un atelier de Co-création avec les Association des professionnels de la santé également avec la  facilitation du ministère de la santé également avec d’autres partenaires identifiés au niveau pays. C’est à partir de cet atelier que nous allons identifier les différentes difficultés ou bien les obstacles, l’étranglement au niveau du système de santé dans les domaines de politiques mais  également de l’offre des soins afin de trouver des fenêtres de plaidoyer qui vont nous permettre de ces programmes à appuyer les APS à faire ce plaidoyer pour qu’il y ait des changements positifs dans les domaines et les différents points qui seront identifiés lors de ces  assises », a fait savoir le Directeur adjoint d’ENDA Santé,  Papa Djibril Ndoye.

A l’issue de cet atelier, les attentes se situent à deux niveaux. D’abord au niveau interne ou encore du fonctionnement.  « Il y a un volet qui s’intéresse à ça. C’est le renforcement des capacités des APS sur la gouvernance, sur la mise en œuvre des programmes, sur la gestion mais  également sur les capacités de mener le plaidoyer et à  jouer pleinement leur rôle dans le système de santé », a-t-il renchéri, visiblement content de l’ambiance bon enfant, qui y règne.

L’autre aspect du projet, c’est les  politiques de santé en général.  Et ici, a dit le Directeur adjoint d’ENDA Santé, les APS doivent situer les problèmes et trouver les moyens pour faire le plaidoyer afin que ces politiques soient appliquées ou réformées s’il le faut pour faire avancer les choses.

S’exprimant au nom des participants, Docteur Lydie Kanam du  Programme national de la nutrition (Pronanut) a salué la tenue de cet atelier qui pour elle tombe à pic. «  Pour moi, c’est une bonne opportunité, parce qu’il y a beaucoup de contraintes pour la mise en œuvre des certaines activités surtout dans des provinces. Alors, je crois qu’au sortir de cet atelier, on aura beaucoup d’avantages surtout avec toutes les difficultés que l’on rencontre  par rapport aux intrants, à la descente sur terrain… Je crois qu’avec cet atelier nous aurons à mobiliser beaucoup de fonds et d’opportunités pour le programme », a-t-elle déclaré.

Ce projet d’appui aux associations des professionnels de la santé (APS) est financé par la Fondation Bill et Milanda Gates et mis en œuvre par l’Ong internationale «  ENDA Santé ».

Il a ciblé deux pays le Burkina Faso et la République démocratique du Congo, et vise à renforcer les capacités des APS  dans la gouvernance,  la gestion et mise en œuvre des programmes, d’identifier les fenêtres d’opportunités et des priorités de plaidoyer pour une amélioration des politiques et l’offre de soins…

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Stay Connected

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Derniers articles