33.2 C
Kinshasa
samedi, mai 18, 2024
spot_img

Rentrée des classes: L’Unicef rappelle que l’éducation est un droit pour chaque enfant

Alors que les enfants reprennent le chemin de l’école aujourd’hui en République Démocratique du Congo (RDC), le bureau du Fonds des Nations unies pour l’Enfance (UNICEF) rappelle que l’éducation est un droit pour chaque enfant.
« Il ne suffit pas seulement d’envoyer les enfants à l’école, il faut aussi veiller à ce qu’ils soient bien nourris, en bonne santé et protégés notamment contre les violences pour qu’ils puissent apprendre dans de bonnes conditions et continuer leur cycle scolaire en s’épanouissant pleinement », a rappelé Grant Leaity, le Représentant de l’UNICEF en RDC.
En effet, la scolarisation et le maintien à l’école des enfants sont influencés par une multitude de facteurs externes, comme la disponibilité de l’eau, l’hygiène et l’assainissement au sein de l’école, la nourriture et des fournitures scolaires de base pour les enfants par exemple. De même, les mariages d’enfants, les grossesses précoces et les violences représentent des freins à la scolarisation et au maintien à l’école. Les filles sont plus susceptibles de se rendre à l’école quand elles ont leurs règles si de l’eau salubre est accessible, ainsi que des installations sanitaires adaptées.
Pour préparer cette rentrée scolaire, l’UNICEF a collaboré avec le Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST), les autorités administratives et éducatives ainsi que leurs partenaires pour mobiliser les parents et les communautés afin d’envoyer tous les enfants – filles et garçons – à l’école et à assurer leur maintien tout au long de l’année scolaire.
Cette campagne d’appui à la rentrée scolaire cible près de 27 millions d’enfants déjà scolarisés ainsi que près de 7 millions d’enfants qui sont en dehors de l’école. L’UNICEF appelle à l’engagement de tous les secteurs et des partenaires, à la multiplication des efforts à tous les niveaux et dans tous les domaines pour mieux promouvoir la scolarisation de tous les enfants, y compris dans les zones touchées par la violence.
« Des dizaines de milliers d’enfants sont privés de leur droit à l’éducation à cause des violences dans l’est de la RDC et sont ainsi plus exposés aux risques d’abus, de travail et de mariage des enfants », a déclaré Grant Leaity.
La détérioration de la situation sécuritaire à l’est de la RDC a un impact dévastateur sur l’éducation des enfants. Plus de 800.000 enfants ont été déplacés depuis le début de l’année et plus de 2.000 écoles ont dû fermer en raison de l’insécurité et de l’utilisation de ces infrastructures par des personnes déplacées dans
les provinces de l’est.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous suivre

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Derniers articles

Rentrée des classes: L’Unicef rappelle que l’éducation est un droit pour chaque enfant

Alors que les enfants reprennent le chemin de l’école aujourd’hui en République Démocratique du Congo (RDC), le bureau du Fonds des Nations unies pour l’Enfance (UNICEF) rappelle que l’éducation est un droit pour chaque enfant.
« Il ne suffit pas seulement d’envoyer les enfants à l’école, il faut aussi veiller à ce qu’ils soient bien nourris, en bonne santé et protégés notamment contre les violences pour qu’ils puissent apprendre dans de bonnes conditions et continuer leur cycle scolaire en s’épanouissant pleinement », a rappelé Grant Leaity, le Représentant de l’UNICEF en RDC.
En effet, la scolarisation et le maintien à l’école des enfants sont influencés par une multitude de facteurs externes, comme la disponibilité de l’eau, l’hygiène et l’assainissement au sein de l’école, la nourriture et des fournitures scolaires de base pour les enfants par exemple. De même, les mariages d’enfants, les grossesses précoces et les violences représentent des freins à la scolarisation et au maintien à l’école. Les filles sont plus susceptibles de se rendre à l’école quand elles ont leurs règles si de l’eau salubre est accessible, ainsi que des installations sanitaires adaptées.
Pour préparer cette rentrée scolaire, l’UNICEF a collaboré avec le Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST), les autorités administratives et éducatives ainsi que leurs partenaires pour mobiliser les parents et les communautés afin d’envoyer tous les enfants – filles et garçons – à l’école et à assurer leur maintien tout au long de l’année scolaire.
Cette campagne d’appui à la rentrée scolaire cible près de 27 millions d’enfants déjà scolarisés ainsi que près de 7 millions d’enfants qui sont en dehors de l’école. L’UNICEF appelle à l’engagement de tous les secteurs et des partenaires, à la multiplication des efforts à tous les niveaux et dans tous les domaines pour mieux promouvoir la scolarisation de tous les enfants, y compris dans les zones touchées par la violence.
« Des dizaines de milliers d’enfants sont privés de leur droit à l’éducation à cause des violences dans l’est de la RDC et sont ainsi plus exposés aux risques d’abus, de travail et de mariage des enfants », a déclaré Grant Leaity.
La détérioration de la situation sécuritaire à l’est de la RDC a un impact dévastateur sur l’éducation des enfants. Plus de 800.000 enfants ont été déplacés depuis le début de l’année et plus de 2.000 écoles ont dû fermer en raison de l’insécurité et de l’utilisation de ces infrastructures par des personnes déplacées dans
les provinces de l’est.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Stay Connected

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Derniers articles